26 juillet 2012

COMME SANS RAISON AUSSI

COMME SANS RAISON AUSSI 1. "... comme sans raison aussi..." C'est dans l'incipit de L'Ecluse N°1, de Simenon, ce "sans raison" étonnant... le vertige dans la phrase banale... le gouffre soudain, qui échappe d'abord puis qui l'impose, son incongruité, à la relecture attentive, et qui semble l'indice d'un sans raison plus général, sous-jacent à toute chose, universel. 2. Remarquez qu'en écho à ce "sans raison", Simenon place trois pages plus loin, un "Dieu sait pourquoi" qui sous-entend qu'à ce "sans raison" il y a au moins un... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 juillet 2012

DANS L'A PEU PRES ANONYMAT

DANS L'A PEU PRES ANONYMAT (En lisant L'Ecluse n°1, de Georges Simenon, Presses Pocket n°1353) 1. "Pesant sur la table de tout son torse, il mangeait son pain en regardant dehors, dans l'épaisseur de la nuit." (Simenon, L'Ecluse n°1, p.152) Une belle définition de l'humain, à condition qu'il ait du pain. 2. Page 156, Maigret se met mentalement à la place de Gassin, il "pensait que, de la place de Gassin, sous la pluie fine, la salle à manger claire devait apparaître comme un havre de quiétude familiale." Maigret est un qui se met... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
21 juillet 2012

AU-DELA DE LA REPONSE

AU-DELA DE LA REPONSE (Notes sur le chapitre 9 de L'Ecluse n°1, de Georges Simenon, Presses Pocket n°1353). 1. Au début du chapitre 9 de L'Ecluse n°1 cette notation sur les choses "renfermées qu'elles sont en elles-mêmes", les choses, "dans l'attente du crépuscule", plus ou moins déjà crépusculaires. Le réel se compose d'une infinité de séries de choses, d'une infinité de collections d'étants qui nous sont alternativement ouverts et fermés. 2. Page 138, Maigret parle rêveusement, c'est-à-dire qu'il se fond dans l'ambiance. Au... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
09 juillet 2012

DE QUOI VOUS TROUBLER

DE QUOI VOUS TROUBLER Note sur L'Ecluse n°1 de Georges Simenon, Presses Pocket n°1353. Simenon toujours m'épate... Entendu à la radio Pierre Assouline dire, qu'au contraire de pas mal d'autres, un roman de Simenon, on ne savait pas comment il faisait, comment ça ce faisait... Déjà, Simenon, c'est du pas mal désossé... pas de fioritures, pas de joli (ou presque pas), pas de digressions sur l'art subtil du piano, le charme discret des quatuors à cordes, les vacances en Andalousie, le dernier film de Machin... pas d'expansions... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 juin 2012

UN BON MOMENT A FRONCER LES SOURCILS

UN BON MOMENT A FRONCER LES SOURCILS Notes sur L'écluse n°1, de Georges Simenon, édition de poche Presses Pocket n°1353. 1. "La lumière était grise et sentait le sommeil." (Simenon, op. cit., p.8) Je relève ces vers blanc dans la deuxième page de L'Ecluse n°1, de Georges Simenon. L'effet visuel induit le ressenti. Un monde fatigué en douze syllabes. 2. "Le vieux, tout seul dans l'univers immobile..." (p.10) Simenon est ancré dans le réel. C'est ce qui fait son succès, cet art sans effets de manche, qui vous plonge dès les premières... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,