18 janvier 2017

NOTES A PROPOS DE FRANJU ET DE FANTÔMAS AUSSI

NOTES A PROPOS DE FRANJU ET DE FANTÔMAS AUSSI En écoutant un atelier de création radiophonique intitulé « Vol AF 033 Paris-Montréal via Fantômas, ou Georges Franju, le rêveur immobile (1/2) » (réalisation de Jean-Daniel Lafond, diffusé sur France Culture le 10/11/1985).   «- Fantômas ! - Vous dites ? - Je dis...Fantômas ! - Ça signifie quoi ? - Rien... et tout ! - Pourtant, qu'est ce que c'est ? - Personne, et cependant quelqu'un ! - Enfin, que fait-il ce... [Lire la suite]

07 février 2016

NOTES SUR LES PORTES DE LA GLOIRE

NOTES SUR LES PORTES DE LA GLOIRE « Les Portes de la gloire » (sorti en 2001) est un film français réalisé par Christian Merret-Palmair. C'est une comédie qui grince. Les principaux acteurs en sont Benoît Poelvoorde, Michel Duchaussoy, Etienne Chicot, Yvon Back, Julien Boisselier. Le scénario et les dialogues sont signés Pascal Lebrun, Christian Merret-Palmair, Benoît Poelvoorde. La musique est d'Alexandre Desplat. « Les Portes de la Gloire » c'est unfilm qui commence par des tambours àla va-t-en-guerre On entend... [Lire la suite]
05 août 2015

NOTES SUR LE DARK SHADOWS DE TIM BURTON

NOTES SUR LE DARK SHADOWS DE TIM BURTON1.Des fois qu'on chanterait les errances d'un chien braque dans le grand chenil électrique et qu'on s'appellerait The Useful Idiots. 2.Et si, à entendre Dark Shadows de Tim Burton, le sang « primait sur tout », et que nous étions les héritiers de la métonymie.3.Jalousie : vieille magie, noire comme le regard de l'autre en sa maison des sorts, vieille magie qui se fixe comme l’œil dans un visage.4.Et puis des gens tombent, et d'autres les suivent, et le temps tourne sa page de plus... [Lire la suite]
07 juin 2013

AH LES COMIQUES !

AH LES COMIQUES ! 1.Dans le film Le Magnifique, de Philippe de Broca, jolie belmondienne comédie, y a un moment où l'écrivain populaire de la série des Bob Saint-Clar (on dirait le blaze d'un de ces zozos de DJs à la noix qui pressent en s'agitant la couenne, les bras et leurs dessous de, sur des boutons et deux ou trois notes d'électronies à touches, se prenant des fois pour des musiciens), où le romancier en série donc imagine que les dents d'un rat destiné à je ne sais quelle torture infâme - infâme, ah les infâmes ! - sont... [Lire la suite]
06 juin 2013

AU FOND LE CORBEAU

AU FOND LE CORBEAU "- Au fond, le corbeau, c'est peut-être bien vous ?" "- Pourquoi pas ?"C'est dans le film Le Corbeau, de Clouzot, ce dialogue entre le docteur Germain et le vieux cynique psychiatre. Film vipérin, film vénéneux... poison des lettres anonymes... poison des désirs... poison des pourquoi pas qu'il serait, le médecin, un "sombreur de polichinelles" (comprenez un avorteur), et pourquoi pas qu'une telle ferait porter les cornes à son mari, et pourquoi pas des louche affaires, magouilles et tripatouilles, puisque cela... [Lire la suite]
09 mai 2013

OUI MAIS LUI IL ETAIT EN L'AIR

OUI MAIS LUI IL ETAIT EN L'AIR Je regarde Fantômas contre Scotland YardAvec Louis de Funès et son fameux "Et lependu alors ?" "Oui mais lui il était enl'air, il pouvait pas savoir." Citant deMémoire je suis à peu près certain de meGourer un peu mais c'est quasi ça Il estDifficile pour moi de la commenter cettePhrase Je ne peux dire que le comique deLa réplique est dû surtout à la vivacitéDu ton employé par Louis de Funès du vifDu nerveux du syncopé du réactif qui luiFait dire au commissaire Juve pas mal deNon-sens & c'est ce... [Lire la suite]

06 février 2013

OU L'UN DE CES REVOLUTIONNAIRES ROMANTIQUES

OU L'UN DE CES REVOLUTIONNAIRES ROMANTIQUESEn regardant "Corto Maltese : La Cour secrète des arcanes" (Film d'animation de Pascal Morelli, 2002). 1.Dans La cour secrète des Arcanes, un personnage constate que ces temps-ci, il ne manque pas de gens qui meurent sans savoir pourquoi. On mesure sans doute le trouble des temps à ce nombre. 2."Où l'un de ces révolutionnaires romantiques" : le Major s'interroge sur le statut de Corto Maltese dont l'être est, par définition, énigmatique. 3.La valse dans le ciel se moque et tente le tir. ... [Lire la suite]
04 janvier 2013

PÂLEUR SAVANTE

PÂLEUR SAVANTE 1.Si le feu consume le bois jusqu'à l'os, c'est que, dans l'arbre, il y avait quelqu'un. 2.La pâleur savante des visages gothiques souligne que le sang a coulé. 3.Dans le film La Belle endormie, de Catherine Breillat (France, 2011), "Qu'est-ce que vous faites ici en robe d'autrefois ?" C'est que l'autrefois est d'une étoffe précieuse, rare et subtile comme la beauté. 4.La beauté ignore parfois à quel point elle est subtile. Cette ignorance fait sa cruauté. 5.La femme shaman dans La Belle endormie : "Je ne fais que... [Lire la suite]
02 janvier 2013

UNE POURSUITE ONTOLOGIQUE

UNE POURSUITE ONTOLOGIQUENotes sur Blade Runner, de Ridley Scott (1982) 1.Blade Runner... le film de Ridley Scott... la beauté de l'inhumain qui malgré tout fascine comme s'il était humain... Ce qui tisse nos rapport aux autres, c'est la part d'inhumanité (ou d'humaine saloperie) qui traîne en eux, et dont il faut se garder... je pense quelquefois que ce sont de très vieux crabes qui vivent dans tous ces crânes que je croise... que veulent ces crabes-là ? Vous pincer évidemment. 2.La beauté de l'inhumain qui fascine comme s'il était... [Lire la suite]
28 avril 2012

COMIQUE LOGOS

COMIQUE LOGOS 1. L'univers est peut-être un rubik's cube infiniment complexe que Dieu, pour passer l'éternité, essaie d'ordonner. 2. De la cosmique introduction, façon Guerre des Mondes avec plongée dans les lointains sidéraux, voix off grave et posée et considérations philosophico-astro-physico-pontifiantes, de l'astrale scène initiale du film "Y-a-t-il un flic pour sauver l'humanité ?" avec l'excellent Leslie Nielsen, je retiens la sautillante fillette, robe de nuit blanche et bougie à la main, qui figure ainsi une étoile naine,... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,