27 mai 2007

"MONNAIE DU SOLEIL"

"MONNAIE DU SOLEIL" Dans le second couplet de la chanson California de Robert Charlebois, les vers :    "Est-ce la monnaie du Soleil      Le jaune des taxis ou celui des oranges      Qui s'éparpille dans la nuit"constituent-ils : A : Une allusion à une célèbre chanson de Gilbert Bécaud consacrée à une étrange affaire d'oranges volées. B : Un effet visuel qui tend à suggérer l'effet d'éparpillement des traces lumineuses qui caractérisent la nuit urbaine :... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 21:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mai 2007

LE THING

LE THING Dans l'aventure de Thorgal qui a pour titre "L'île des Mers gelées" (Rosinski - Van Hamme, Ed. Le Lombard, p.12), Bjorn menace de faire traduire un autre chevelu "devant le Thing". S'agit-il : A : D'une coquille. Il faudrait plutôt lire "la Thing" ("la Chose"), laquelle ne peut être  que redoutable puisqu'elle est indéterminée : quelque monstrueux mystère des marines profondeurs sans doute, genre gigantesque à tentacules, ou méduse à guitare, cheveux longs et chanson à texte.... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2007

TITANIC

TITANIC En toute bonne logique, quelle devrait être la dernière réplique de toute fiction basée sur la tragédie du Titanic : A : "Si j'avais su, j'aurais pas v'nu !" B : "Careful with that axe, Eugene !" C : "Glou-glou... Glou-glou...... Glou-glou......... Glou." Patrice HouzeauHondeghem, le 27 mai 2007
Posté par patricehouzeau à 21:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 mai 2007

"LES FIANCES PARJURES"

"LES FIANCES PARJURES" Dans ce vers d'Apollinaire :"Le printemps laisse errer les fiancés parjures" (Les fiançailles in Alcools)on peut dire que l'expression "les fiancés parjures" est en fait : A : Un titre de chanson réaliste, mélodramatique à accordéon, chanteuse brune et clope du même tabac. B : Un groupe de folkeux en tournée. C : Un oxymore (oxymoron pour les intimes), les fiancés étant censés être aussi fidèles qu'un toutou à son ombre. Patrice HouzeauHondeghem, le 27 mai 2007
Posté par patricehouzeau à 19:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2007

SAUTERELLES

SAUTERELLES Dans ce vers de Louis MacNeice traduit par Clotilde Castagné-Véziès (cf le poème Soir dans le Connectitut in Une voix, Orphée La Différence, 1997, p.74-75) :    "Only the scissory noise of the grasshoppers"    "Seulement les ciseaux crissants des sauterelles"l'allitération "s" exprime : A : Le son produit par d'abracadabradantesques armes de guerre intergalactiques maniées par des invasions de sauterelles venues tout exprés d'outre-espace (ou du fin fond de l'Asie,... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]