05 février 2017

CE QUI NOUS TROUBLAIT LE PLUS

CE QUI NOUS TROUBLAIT LE PLUS   « C'est quand même le miracle de l'invisible, la littérature. » (Alain Finkielkraut, émission « Répliques » du samedi 21.01.2017, France Culture)   1. « Ce qui nous troublait le plus, c’était notre ignorance totale de l’aspect sous lequel se manifesterait la chose. » (H.P. Lovecraft traduit par Yves Rivière, « La maison maudite » in « Je suis d’ailleurs », Denoël, coll. « Présence du futur »)   Heureusement que c’est une... [Lire la suite]

12 janvier 2017

AUTRES BREFS QU'IL FAIT FROID TOUJOURS

AUTRES BREFS QU'IL FAIT FROID TOUJOURS   1. Soudain il se retira entraînant avec lui tout le réel qui se débina dans tous les sens et le monde ne fut plus que chaos.   Que des fois on entend « This Town Ai'nt Big Enough For Both Of Us » des Sparks qu'on se sent tout l'réel là nous frissonner dessus la peau.   Moi je me dis que l'anglo/américain du rock, ça doit être quelque chose comme la langue des fantômes familiers qui se fichent d'ma pomme.   2. Le train s'arrêta prit une bière et repartit.... [Lire la suite]
01 janvier 2017

TOUJOURS EN ROUTE JE M'AMUSE (et du coup pour mon roman tintin!)

TOUJOURS EN ROUTE JE M'AMUSE (et du coup pour mon roman tintin!)   1. « - Moi je suis persuadé que vous en savez un peu plus long que vous ne l'avouez, Mrs Lawton. » (Agatha Christie traduit par Th. Guasco, « Les Pendules » [Hardcastle])   Ça comance ainsi jenre je suis persuadé que vous en savez un peu plus lon que vous le dite qu'on est dans le jenre enquete et percepicacité.   Après les gens disent ce qu'ils veulent bien mentir que c'est pour ça qu'on connaît pas le les coupable(s) ou... [Lire la suite]
20 juin 2016

DANS LA CHAMBRE GOTHIQUE

DANS LA CHAMBRE GOTHIQUE   Notes drolatiques sur « La Chambre gothique », d'Aloysius Bertrand.   « Nox et solitudo plenae sunt diabolo. »   Les Pères de l'Église.   « La nuit, ma chambre est pleine de diables. »   - « Oh ! la terre, - murmurai-je à la nuit, - est un calice embaumé dont le pistil et les étamines sont la lune et les étoiles !    Et les yeux lourds de sommeil, je fermai la fenêtre qu'incrusta la croix du calvaire, noire dans la... [Lire la suite]
25 mai 2016

DANS SA TÊTE UN FUNAMBULE

DANS SA TÊTE UN FUNAMBULE1.    Chacun promène dansSa tête un funambule et se demande quand     C'est-y qu'il va tomber.2.Pourquoi La Rochefoucauld ne dit-il pas que « la plupart des gens ne jugent des hommes » que par leur ombre qui court sur le mur là-bas ?3.Quand on aime beaucoup des choses, on aime des gens qui les font, mais quand on aime pas les gens, des fois les choses on aime pas non plus.4.Le convoi était tout poussiéreux car il secoua la route Ils allaient loin ça... [Lire la suite]
22 mai 2016

MARCHANT DANS LES PRESAGES

MARCHANT DANS LES PRESAGES   1. Ce jour-là, Monsieur X... tomba sur le sol et dans la tombe, le coup étant mortel.   2. Je me demande si le comportement des particules influe sur le réel parallèle. Intuitivement, je pense que non, mais justement…   3. « Un rêve ou la parole d'un sorcier tuent nos espérances ; le présage est dans toutes les avenues. » (Alain, « Propos sur le bonheur », « Notre avenir »)   Zut, se promenant dans la rue, marche dans un présage ; elle... [Lire la suite]

10 octobre 2015

A VOUS HIBOUX J'AVOUE

A VOUS HIBOUX J'AVOUE 1.« mais c'était une tâche impossible, ses bras s'avérant trop courts. »(Exbrayat, « Et qu'ça saute »)Mais évidemment, ArmandC'était d'attraper le jambon ou la lune en papier ou la fille des airs Une j't'en ficheraieTâche dans la mare à Impossible qu'il pataugea lorsSes – i pouvait pas le gars – sesBras trop courts ses brasS'avérant de plus en plusTrop de plus en plus trop de plus en plus trop trop trop trop trop trop trop trop trop trop tropCourts.2.Des fois qu'on attraperait le jambon, la... [Lire la suite]
21 juin 2015

D'UNE OREILLE SPOCK

D'UNE OREILLE SPOCK   1. « En divers temps, plusieurs jours, maintes heures, D'heure en moment, de moment à toujours, Dedans mon âme, ô Dame, tu demeures » (Scève, « La Délie », CCXVI)   2. Se séparer soi-même de son corps façon l'Œdipe à Garnier, s'envoler avec son âme, dans la nef de, c'est-y possible ?   3. Le latin, le grec, l'allemand, ah tout ce que j'ai mal appris tant que je pouvais, et que plus grand monde maintenant apprendra en France.   4. Une deuxième langue... [Lire la suite]
21 mars 2015

LE MASQUE LE COMEDIEN LE REVENANT

LE MASQUE LE COMEDIEN LE REVENANTEn lisant « Malpertuis » de Jean Ray, édition de poche J'ai Lu n°1677. 1.Le récit fantastique, une contamination de la diachronie par une multiplication de synchronies. Ce sont morts qui frappent. 2.Les synchronies fantastiques ; elles ont déjà tissé la toile dans laquelle la diachronie de notre réel se prend à son propre piège. 3.Le réel, une infinie partie de go où la diachronie heureuse et les synchronies dramatiques composent des territoires de plus en plus intriqués. 4.p.52.... [Lire la suite]
06 juillet 2014

POUR MIEUX NOYER LE POISSON

POUR MIEUX NOYER LE POISSON AMUSETTES AUTOUR DE LA FETE DU POTIRON(cf Agatha Christie traduit par Claire Durivaux, "La fête du potiron", Club des Masques n°174) 1D'la mort à n'en rien dire... que du permis d'inhumer... A respiré pénible... A monté l'escalier s'exténuant... A s'était couchée... A passé dans s'définition. 2.Envolée... Vloho !... un soir... évanouie disparue fondue dans l'ailleurs... comme si la lune l'avait gobée. 3.Il pensa à c'te murderance perhaps à laquelle elle aurait assisté la gamine. A filer du secret, des... [Lire la suite]