13 juin 2013

LA PLUIE SE MOQUE DE NOUS

LA PLUIE SE MOQUE DE NOUS 1.Lorsqu'on a pris l'habitude de porter du cristal de cheveux, il devient impossible de se les tirer en se lamentant. Alors, on se les masse doucement, sous la pluie, doucement, et, pour peu que l'on soit adroit, l'on en tire de jolies mélodies. 2."dans les coins de petits crânes"(Garcia Lorca, Paysage de la foule qui vomit) Chaque jour, nous balayons dans les coins les petits crânes apparus dans la nuit, et qui témoignent de batailles acharnées et secrètes pour la possession de territoires dont nous... [Lire la suite]

12 juin 2013

UN ELEPHANT SUR UN DE A COUDRE

UN ELEPHANT SUR UN DE A COUDRELes citations des poèmes de Federico Garcia Lorca sont tirées de "Poésies III 1926-1936", Poésie/Gallimard. 1.Ayant perdu la clé du miroir, je ne pus désormais accéder à mon imaginaire qu'en le brisant. 2.Et le chevalier s'élança dans les angles et s'y déchiqueta. 3.Pour composer une ode calamar, il faut se munir de poulpes que l'on prendra bien soin d'aiguiser avant de les tremper dans l'encre de la seiche. 4.Je suis de si mauvaise compagnie que je ne m'invite plus guère. Il n'y a plus que mon chien... [Lire la suite]
08 juin 2013

AVEC UN CLAQUEMENT SEC

AVEC UN CLAQUEMENT SECEn feuilletant Malpertuis, de Jean Ray, J'ai Lu n°1677. 1."Elle partit sans plus tourner la tête"(Jean Ray, Malpertuis, p.93) Il y a parmi les jeunes femmes de par là-bas une compagnie d'étourdissantes tourneuses de têtes. Comme on ne pouvait les empêcher d'agir dans l'ombre, on a fini par ritualiser leurs pratiques. Ce n'est donc plus que le dimanche matin que l'on repêche les corps de jeunes hommes tout à fait décapités. Je ne crois pas qu'elles les mangent, non... Je pense qu'elles les dessèchent, les... [Lire la suite]
07 juin 2013

L'ETRANGERE SURTOUT

L'ETRANGERE SURTOUT 1."Oh le printemps ! Je veux écrire !"(Corbière, Un jeune qui s'en va) Oh le soleil ! Il déborde ! d'lait d'or la casserole !... Le beau temps qu'il fait ! Les filles en jambes !... Printemps ! Truffes chaudes !... Je secoue mes ailes, que j'suis tout piaf sifflant... Veux en écrire des odes au soleil, en baver d'la romance... Ecrire, écrire, écrire ! A moi la beauté du monde ! la métamorphose des cloportes. 2."Toi qui planes avec l'Albatros des tempêtes"(Corbière, Litanie du sommeil) Toi, te v'là tout parti,... [Lire la suite]
01 juin 2013

VERS LA RIDE ET LES GRIMACES

VERS LA RIDE ET LES GRIMACES 1."Elle me trouvait trop drôle !... J'en aurais pleuré !..."(Céline, Le Pont de Londres) Elle me fascina ravioliMe tarabusta du couteau de ses lèvresTrouvait pas assez de désosser les corbeauxTrop qu'elle brillait la miretteDrôle de fille la jeteuse de puitsJ'en fus fasciné j'enAurais bouffé du feuPleuré des trèfles des as des piques. 2."Et les ouvrent grands comme des soucoupes"(Serge Gainsbourg, Les millionnaires) Et, l'oreille aiguisée,Les murs, ils les éventrent, et ces ventres, ils lesOuvrent,... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 03:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
20 mai 2013

FAIT RIEN QU'A TOURNER BOURRIQUE

FAIT RIEN QU'A TOURNER BOURRIQUE 1.Elle est si chatte que je lui dis mou(Serge Gainsbourg, Elle est si...) Elle ouille !Est si tarteSi thon - tarte au thon ? Si calamiteuseChatte si encombrant concombreQue je m'ensauve dès que j'la vois pis si sotteJe lui tire la langue dès qu'elle tourne le dosLui planterais bien des aiguilles dans la statuetteDis donc d'où qu't'as mis mon vaudou ? Et pisMou que j'donne au chat. 2."Du mois de septembre au mois d'août"(Serge Gainsbourg, La Gadoue) Du temps que j'étais p'tit je n'étais pas grand... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

20 mai 2013

VIPERE EN BOUCHE

VIPERE EN BOUCHEDe quelques expressions cueillies dans Les Fleurs du mal, de Baudelaire. 1."douce guerrière" : lisse de peau, tendre, hache en main, ou plus généralement vipère en bouche. 2."un faux accord" : faut sonner faux des fois ; c'est la leçon des cyniques. 3."parti de l'azur" : pour tomber dans l'horizon. C'est trop loin. J'irai pas à son enterrement. 4."plein de bonheur" : expression qui m'évoque invariablement  ces gros gâteaux bourrés de crème et de sucre qui vous faisaient, enfant, la torpeur des dimanches et les... [Lire la suite]
10 mai 2013

UN THEATRE OU L'ON ATTEND

UN THEATRE OU L'ON ATTEND 1.est un théâtre où l'on attendC'est d'un poème à Baudelaire Que je tire ces mots comme ilN'a pas de majuscule je penseQue j'ai dû lui raccourcir unAlexandrin lui couper un versUn décasyllabe peut-être j'enAi oublié la mesure Pas gravePeu importe car dans ces motsest un théâtre où l'on attendC'est le verbe attendre et leThéâtre qui me plaisent causeActeur nous masques qu'on estDans le théâtre Mézigue qu'onAttend qu'on l'répète le rôleDe notre vie & pourtant cetteScène tant rêvée et fantasméeN'arrive... [Lire la suite]
18 avril 2013

EN ATTENDANT JE M'FAIS

EN ATTENDANT JE M'FAISbrefs assez sots des fois et des fois vifs un peu sur quelques mots empruntés à des chansons de Claude Nougaro (figurent ici entre guillemets). 1."Il n'y a pas eu d'ombre au tableau": du coup pour se repérer au soleil, macache, les gens finissent par se perdre. 2."En attendant je m'fais" : ça passe le temps. 3."Il y eut un frisson de l'air" : normal quand on regarde un thriller. Et l'air se mit à frissonner, brrr brrr brrr ronronna-t-il comme s'il avait avalé un chat (sans doute était-ce un air aspirachat). ... [Lire la suite]
13 avril 2013

SOIS SAGE MON SINGE ET SONGE (SCENE 18)

SOIS SAGE MON SINGE ET SONGE (Scène 18) "Dans la jungle les hommes sont des singes."(Entendu dans "L'Explorateur en folie" (Animal Crackers), Victor Heerman, USA, 1930, [Capitaine Spaulding/Groucho Marx]). - Dites-moi, pensez-vous vraiment que...- Si je pense vraiment ne fait pas de doute.- Euh ! Pensez-vous vraiment que...- Et vous, à quoi pensez-vous ?- Pensez-vous vraim...- Pensez-vous seulement ?- Si je pense ?- Moi oui, je pense vraiment, mais pensez-vous seulement, ou alors avez-vous besoin de quelqu'un pour penser ?- Si j'ai... [Lire la suite]