14 mars 2017

IMPÉNÉTRABLES ET SPHINGERIES

IMPÉNÉTRABLES ET SPHINGERIES   1. Pourquoi nous cherchons-nous si souvent misère, que notre existence nous semble parfois un terrible et grand pourquoi ?   2. « des dents blanches dans un large sourire » : voilà ce que je n'aurai jamais.   3. « - En somme, reprit Sharpe, il n'en est pas un ou une, qui ne soit un assassin possible ? » (Agatha Christie traduit par Michel Le Houbie, « Pension Vanilos »)   C'est exactement ce que je pense.   4. ... [Lire la suite]

06 mars 2017

DES FOIS ON S'MORTIFÈRE LE QUELQU'UN

DES FOIS ON S'MORTIFÈRE LE QUELQU'UNDes fois on s'mortifère le quelqu'unon se caboche d'l'idée du cadavre cé pas trop joli ça mais c'est quon est tout traversé d'bizarres on gothiqueDes fois y en a ils exaspèrent qu'onils exagèrent qu'on ils prennent nostêtes tant qu'on se met à bouillir &même que malgré qu'on soye gentil onen aurait des envies de meurtre maisdans la vie on tue pas on supporte &faut bien supporter si l'on veut queles autres i continuent à vous fairedes confitures pis à vous donner despots de confitures pis... [Lire la suite]
01 mars 2017

AVEC DES YEUX DEDANS

AVEC DES YEUX DEDANS1.« - Vous êtes une espionne ! Je l'ai toujours su.- Et qu'est-ce que j'espionne ?- Rien, parce qu'il n'y a rien à espionner. »(Agatha Christie traduit par Michel Le Houbie, « Pension Vanilos »)2.Des fois j'suis illuné d'la caboche – halloween citrouille – y a la lune et puis des yeux dedans.Avec Internet, on a parfois l'impression d'avoir acheté une machine avec des yeux dedans. Avec des yeux dedans ! Avec des yeux dedans ! s'exclama-t-il cerné environné zébré d'regards et... [Lire la suite]
11 janvier 2017

BREFS QU'IL FAIT FROID

BREFS QU'IL FAIT FROID   1. Y en a i sont toqués ça veut dire en français qu'ils ont une araignée qui leur joue du ukulélé au plafond que du coup i sont tout bizarres.   L'araignée qui joue du ukulélé dans vo tiête elle est très exotique bien sûr sinon elle jouerait d'l'accordéon en beuglant qu'la mer monte.   2. Parfois on se lance dans de longues explications qu'à force on finit par jacasser pour un parterre de squelettes.   3. Dans les romans on lit « Cinq minutes plus tard » que ça veut dire... [Lire la suite]
01 janvier 2017

TOUJOURS EN ROUTE JE M'AMUSE (et du coup pour mon roman tintin!)

TOUJOURS EN ROUTE JE M'AMUSE (et du coup pour mon roman tintin!)   1. « - Moi je suis persuadé que vous en savez un peu plus long que vous ne l'avouez, Mrs Lawton. » (Agatha Christie traduit par Th. Guasco, « Les Pendules » [Hardcastle])   Ça comance ainsi jenre je suis persuadé que vous en savez un peu plus lon que vous le dite qu'on est dans le jenre enquete et percepicacité.   Après les gens disent ce qu'ils veulent bien mentir que c'est pour ça qu'on connaît pas le les coupable(s) ou... [Lire la suite]
22 décembre 2016

MÊME QU'ON LE RASSEMBLE ÇA S'DÉFAIT

MÊME QU'ON LE RASSEMBLE ÇA S'DÉFAIT   1. « Les années entrent les unes dans les autres » (Daniel Biga)   Peut-être quand on regarde de loin de son lit de vieux, de ses rides on en a plein on voit sa vie comme un carambolage d'années.   2. « Un à un les fantômes de l'opéra m'ébouriffent. » (Yves Martin)   Dans la rue y a du vent souvent (c'est le nord) si on a dans la tête des bouts d'opéras traînants ça peut vous ébouriffer l'entêtant.   3. « Mon Dieu c'est moi Ce... [Lire la suite]

22 décembre 2016

MAIS AU MOINS Y A LA MUSIQUE

MAIS AU MOINS Y A LA MUSIQUE Bouts de phrases tirés de la traduction d'un roman d'Agatha Christie et qui m'ont servi à composer les brefs qui sont dessous : « Ayant pris l'ascenseur » « sonner à la porte » « il y a des éternités qu'on ne vous a pas vu ici ! » « fauteuil trapu au coin du feu » « après un bref coup d’œil » « Rien à voir avec la réalité ! » « un tel rythme dans la langue ! » « un joli petit assassinat » ... [Lire la suite]
07 octobre 2016

ÇA ET AUTRES

ÇA ET AUTRES   1. C'est toujours après coup que nous comprenons ce que nous aurions dû faire. Nous vivons avec le fantôme de notre liberté.   2. Avec le temps que plus ça passe, les personnages historiques finissent tous par prendre une gueule de légende.   Une gueule de légende à figurer dans quelque bariolade, à finir fellinisé grotesque, cauchemardé du chef d’œuvre, rêvé filmique.   3. La nuit arrive – ouf ! que les autres croient que vous dormez et vous vous dormez, en attendant le lendemain que... [Lire la suite]
20 septembre 2016

APPARITION DE NINA H.

APPARITION DE NINA H.   1. « Ce que le public réclame, c'est l'image de la passion, non la passion elle-même. » (Roland Barthes, « Mythologies » in Raoul Vaneigem, « Dictionnaire de citations »)   Nous aimons les images, les métaphores et les masques en ce que ce bal nous met à distance des passions que l'on dit dévorantes.   Les fictions sont les contrepoisons des passions, quoique parfois elles en soient aussi les vecteurs.   Les fictions, des ambassadeurs en habits de... [Lire la suite]
22 août 2016

TANT QUE LE JEU CONTINUE

TANT QUE LE JEU CONTINUE   1. Les gens qui ont l'esprit de contradiction, des fois i finissent par tellement s'contredire eux-mêmes que shazam i s'disparaissent.   2. « Je soulevai le rideau qui masquait une porte, tirai une clef de ma poche, ouvris et disparus. » (Agatha Christie traduit par Th. Guasco, « Les Pendules » [le narrateur])   3. Dans « Les Pendules » d'Agatha Christie y en a une qui soupire « si seulement » qu'elle romanesque comme « une jeune... [Lire la suite]