04 septembre 2016

ET LES SINGES SE MOQUERONT DE L'HOMME

ET LES SINGES SE MOQUERONT DE L'HOMME   « Je sens que je puis n'avoir point été, car le moi consiste dans ma pensée ; donc moi qui pense n'aurais point été, si ma mère eût été tuée avant que je n'eusse été animé ; donc je ne suis pas un être nécessaire. Je ne suis pas aussi éternel, ni infini ; mais je vois bien qu'il y a dans la nature un être nécessaire, éternel et infini. » (Pascal, « Pensées »)   1. Comme Pascal l'écrivit, « je sens que je puis n'avoir point été », et il... [Lire la suite]

25 mars 2012

DONC JE NE SUIS PAS UN ÊTRE NECESSAIRE

DONC JE NE SUIS PAS UN ÊTRE NECESSAIRE 1."L'homme ne sait à quel rang se mettre. Il est visiblement égaré, et tombé de son vrai lieu sans le pouvoir retrouver. Il le cherche partout avec inquiétude et sans succès dans des ténèbres impénétrables."(Pascal, Pensées, Brunschicg 427)Voilà, comme dirait l'autre, qui interroge la psychanalyse.Sans rire, ça traite tout de même du vrai lieu de l'humain, qu'il cherche à retrouver et qui toujours lui échappe jusqu'au grand fatal d'être dedans. 2.Le suicide est une géodésie. Le contraire du... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mars 2012

INCOMPREHENSIBLE QUE CELA SOIT ET QUE CELA SOIT PAS

INCOMPREHENSIBLE QUE CELA SOIT ET QUE CELA SOIT PAS 1. "Incompréhensible que Dieu soit, et incompréhensible qu'il ne soit pas..." (Pascal, Pensées, Brunschicg 230) Voué au paradoxe, le cogitatif, à franchir un pont de singes d'un incompréhensible l'autre. 2. Un festival de l'aphorisme serait risqué. Il ne faudrait sans doute pas plus d'une demi-journée pour que les participants s'entr'égorgeassent, outrés des ironies, piqués des traits,    indignés des lucidités. Un festival du roman policier est plus serein : après... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 mars 2012

CROIRE SANS RAISONNER

CROIRE SANS RAISONNER "Ne vous étonnez pas de voir des personnes simples croire sans raisonner. Dieu leur donne l'amour de soi et la haine d'eux-mêmes. Il incline leur coeur à croire. On ne croira jamais d'une créance utile et de foi, si Dieu n'incline le coeur ; et on croira dès qu'il l'inclinera. Et c'est ce que David connaissait bien : Inclina cor meum, Deus, in... (Pascal, Pensées, Edition Brunschicg 284) 1.Evidemment, en sceptique, je ne peux m'empêcher de penser que toute institution demande que ses administrés, et surtout ses... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,