12 mai 2013

DES FOIS CHARLES

DES FOIS CHARLESLes Fleurs du mal, Baudelaire. 1."Mais la douce guerrière" (Sisina)Oxymore, c'est déjà du barbare, ça, l'oxymore, de l'alliance périlleuse, même qu'il y a "occis" dedans, et "mort" ou "more" (si l'on veut de l'angliche) : c'est tout dire. 2."A l'âme charitable autant que meurtrière"(Sisina)Des fois, on tue ; des fois, on tue pas. Des circonstances qu'elles dépendent nos vies. Si on savait. C'est qu'les gens sont doubles tellement que vous croyez saluer un doux papa et qu'en fait c'est Barbe Bleue. 3."Afin qu'à mon... [Lire la suite]

11 mai 2013

LE DRAGON ET LE CHEVALIER

LE DRAGON ET LE CHEVALIER "Il rêve là depuis vingt mille ans ! Solitaire,Flagellé par le vent des siècles voyageursEt depuis vingt mille ans, rien n'aura pu distraireLa calme fixité de ses grands yeux songeurs."(Jules Laforgue, Le Sphinx, II) 1.L'ombre étend le chemin. 2.Dans son ventre de la soupe, et dans sa serviette aussi. 3.Je me demande si le Diable, quand il se fait beau, quand il adopte la tenue "Beauté du Diable", quand il ajuste sa mise, je me demande s'il se regarde dans le miroir des flammes. 4.Sans les nécessités... [Lire la suite]
06 mai 2013

QU'ON FAIT RIEN QU'A

QU'ON FAIT RIEN QU'A 1.Contraire : Souvent le contraire de ce que vous croyez, sinon toute conversation devient impossible. 2."Une telle série d'objets, étagée comme un flux, doit nécessairement en voir une autre lui succéder comme étant le reflux." (Michel Leiris, Aurora, p.62)Je suis certain que, sans guillemets, ni italiques, ni mention de la source, on pourrait insérer cette phrase dans une nouvelle édition de Logique du sens de Gilles Deleuze, et que personne, ou quasi, ne s'apercevrait de l'ajout. 3.J'aime composer des brefs.... [Lire la suite]
06 mai 2013

D'AUTANT PLUS QU'ILS SE MOQUENT DE NOUS

D'AUTANT PLUS QU'ILS SE MOQUENT DE NOUSEn parcourant La Maison de Claudine, de Colette. 1.A homme lunatique, femme énervée. 2.Le vent est sans colère, mais il est très consciencieux. 3.Ironie est le nom de celle-là pour qui travaille le destin. Sinon, ce serait purement gratuit. 4."Droite, éclatante, comme une rose épineuse"(Colette, La Petite Bouilloux)Une farouche, une beauté à pas s'en approcher, l'oeil noir, le cheveu batailleur, une franchise qui passe, une franche farouche quoi, de ces êtres dont parfois plus tard, en y... [Lire la suite]
05 mai 2013

ET TOUT VA COMME HIER

ET TOUT VA COMME HIER "Et tout va comme hier"(Laforgue, Guitare) "Et tout va comme hier" Bin oui sauf accident &L'on dit que ça roule &Comme d'hab que ça va &Quand on pense à ça quiTisse nos jours on voitTiens que vivre revientA se créer des déjàs et  Routines habitudes toutUn tas d'obligations etDe plis puis essayer deS'y tenir jusqu'au boutJusqu'au couperet final Patrice HouzeauHondeghem, le 5 mai 2013     
Posté par patricehouzeau à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
04 mai 2013

VIPERI-VIPERA

VIPERI-VIPERABrefs en lisant Aurora, de Michel Leiris, et en en piquant de p'tits bouts, surtout dans les pages 60, 61, et même 62 (Gallimard, collection "L'Imaginaire"). 1."tendre un poing de cendre" : Être brûlé avant d'avoir flambé. Le français courant, celui qui court de bouche en bouche, dit "être grillé", "se griller tout seul".Remarque : On ne peut pas jucher un faucon sur un poing de cendre ; il se casse la gueule, et après, i vous arrache les yeux. D'où l'expression hélas si peu usitée: Poing de cendre, faucon... [Lire la suite]

04 mai 2013

LA MORT ATTEND ANTIGONE

LA MORT ATTEND ANTIGONENotes sur une page de l'Antigone de Sophocle dans une traduction de Paul Mazon revue par Jean Irigoin (cf Le Livre de Poche, "Classiques de Poche", n°6909, p.26-27). 1."La mort attend Antigone" : dont la beauté est irrémédiablement liée à cette mort, et à tous les discours qui la mettent en jeu, cette mort et cette beauté. 2."Savoir mieux que les devins" : Ce qui n'est pas difficile. Les antiques, dit-on, croyaient les devins. Que croyaient-ils au juste, sinon au masque cousu de syllabes qui recouvre le visage... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 01:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
01 mai 2013

NOTULE SUR DUELLUM DE BAUDELAIRE PRECEDEE DE DIX AUTRES TRUCS

NOTULE SUR DUELLUM PRECEDEE DE DIX AUTRES TRUCSEn parcourant Les Fleurs du mal de Baudelaire 1.L'Idéal. "Ce qu'il faut à ce coeur profond comme un abîme" : Le genre de coeur que si vous vous penchez trop dessus, vous pouvez tomber d'dans, chuter d'dans, chuter, chuter, chuter, en vertu du principe que tout ce qui passe tombe et tout ce qui parle chute. 2.Le Reniement de Saint-Pierre."une symphonie enivrante" : La musique, à force, ça vous bourre le mou. Du coup, ça me fait penser à ces paroles de Michel Jonasz chantées par... [Lire la suite]
01 mai 2013

LE COEUR PYRAMIDE

LE COEUR PYRAMIDEEn lisant Aurora de Michel Leiris (édition Gallimard, collection "L'Imaginaire").  Citations entre guillemets et, pour les plus ou moins exactes, en italiques. 1.p.89. "le monde entier avec son cortège de lois et de points cardinaux" : Laissez passer sa majesté le Monde, et sa cour de lois et tous ses princes cardinaux, ordinaux, bestiaux et jette le rot. 2.p.55. "à pas de loup s'avance midi" : Par habitude, réflexe, nécessité, à midi on a faim, et parfois, dit-on, une "faim de loup" ; c'est pour ça. ... [Lire la suite]
01 mai 2013

JE NE DOUTE PAS QUE LE DOUTE SOIT

JE NE DOUTE PAS QUE LE DOUTE SOITEn lisant Aurora, de Michel Leiris. Citations entre guillemets et, pour les plus ou moins exactes, en italiques. 1.Relevé dans l'avant-propos de Aurora, de Michel Leiris (Gallimard, collection "L'Imaginaire") : "le déni, enfin, qu'oppose presque chaque page à cette condition d'homme devant laquelle - si raisonnablement que la vie collective puisse être un jour aménagée - certains ne cesseront pas de se cabrer." Je note que ce sont "les pages", "presque chaque page", qui opposent une résistance.... [Lire la suite]