28 mai 2017

ET POUR FINIR JAMAIS PLUS

ET POUR FINIR JAMAIS PLUS   1. « … je crois qu'elle aime pas qu'on la dévisage... » (Céline, « Nord »)   Se pourrait-il qu'elle giflât… qu'elle crachât des crapauds… qu'elle imprécatât façon Black Sabbath (c't'un groupe ed' rock).   2. Faut quand même que j'me dise que… le futur m'a l'air plein d'trous, d'gouffres à glisser dedans…   3. Bon, on va mettre des bong de cloches pis du tonnerre qu'ça craque… fait toujours de l'effet ça, dans un disque de hard rock…   4. Le célèbre... [Lire la suite]

27 mai 2017

ABOIS

ABOIS   1. Faut sortir d'sa mélancolie... le loup de sa tanière… se réveiller… s'ouvrir les yeux - ah tiens où sont-ils ?   2. Faut que j'vas faire sécher des… fait chaud… je pense au mot cerise… aux choses à faire… tant de choses à faire… toujours… fatigant.   3. Sans doute faut-il que j'fasse comme si… me préparer à… toujours être prêt à… ça n'attend pas, Elle...   4. « Mais le dormir de l'Aube aux filles gracieux » (Ronsard)   Ah les « belles endormies »…   5. ... [Lire la suite]
25 mai 2017

ET EN MÊME TEMPS DES COUAC

ET EN MÊME TEMPS DES COUAC   1. « Interroges-tu l'onde ? et, quand tu vois des arbres, Parles-tu quelquefois à ces religieux ? » (Victor Hugo, « Ce que dit la bouche d'ombre »)   Interroger l'onde, Victor ? Êtes-vous sûr ? Des fois qu'elle nous répondrait qu'des glouglous ou que les ondines nous cracheraient dessus ?   Zont beau prier saules… Susurrer aux feuilles ? me confesser aux écorces ? radoter aux troncs ? Non, j'me vois pas du tout parler aux... [Lire la suite]
13 mai 2017

MA BIENVEILLANCE J'L'AI BOUFFÉE

MA BIENVEILLANCE J'L'AI BOUFFÉE   « Afraid to lose I'd tell myself What good you do Convince myself » (No Doubt, « It's My Life »)   1. Envie d'idiotiser… l'absurde me gazouille… c'est l'piaf qu't'as pas idée… le merle moqueur, la mouette rieuse, le merlan frit qui s'agite…   2. « L'ombre de la chère demeure S'allongeait sur le froid gazon » (Lamartine, « L'âme »)   Des fois les maisons ça fait comme des demeures qu'elles glissent des ombres par les fentes de... [Lire la suite]
08 mai 2017

ALORS COMME ÇA VOT' GUITARE FAIT COA-COA

ALORS COMME ÇA VOT' GUITARE FAIT COA-COA   « J'ai voulu écrire un livre qui s'intitulerait « Les Fleurs bleues ». - Oui, et puis après ? - Après, il a fallu écrire quelque chose derrière. » (entendu à la radio, fragment d'un entretien avec Raymond Queneau)   1. Malgré les sautes d'humeur de l'extrême-gauche et une campagne assez trouble du FN, la France, heureusement, reste une démocratie.   Marine Le Pen évoque la transformation du FN : face au rassemblement social-démocrate,... [Lire la suite]
22 août 2016

UN BEAU JOUR TWITTER DISPARAÎTRA

UN BEAU JOUR TWITTER DISPARAÎTRA   1. Le surnombre multiplie les artistes et les amateurs à un rythme tel qu'on finit par en être vaguement écœuré.   Oui oui je sais je suis rien qu'un méchant un imbu un pas beau.   2. L'art pour tous, la culture pour tous : encore une astuce pour créer des postes bidons et de faire dépenser des sous aux gens ça.   Un imbu un méchant un pas beau ma pomme oui oui je sais.   3. « Je calmai l'historien furieux et rejoignis Poirot sous notre tente. » ... [Lire la suite]

15 juin 2014

CAR MOI JE NE SUIS PAS

CAR MOI JE NE SUIS PAS 1."Je me souviens qu'un jour, elle avait monté un conte fantastique concernant les Indes."(Agatha Christie, "La Fête du potiron") 2."Je me souviens" que je me souviens, mais de qui ? 3.Même "qu'un jour, elle avait monté" ses grands chevaux, lesquels avaient fait déborder la goutte d'eau du pot-aux-roses! Elle avait exagéré. 4."un conte fantastique": pas moi, en tout cas. 5.Un jour j'écrirai mes mémoires. Cela s'intitulera: "Je ne suis pas une légende", et personne ne les lira. 6."concernant les Indes", à... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 01:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
23 février 2014

ETRE DU BOND

ETRE DU BOND 1.Tiré de René Char: "Etre du bond"; "n'est entièrement défini"; "n'est pas souverain". (cf "Feuillets d'Hypnos" in Fureur et mystère, Poésie/Gallimard). 2.L'humain tend plus à "être du bond" qu'à la grisaille des terrasses. 3.Aucun des masques que le bref emploie n'est entièrement défini. Le bref ne cesse de coudre son métier. 4.Je ne suis mon souverain que par l'autre. Ma liberté se définit dans son attente. 5.Fixer des vertiges... Encore un truc qu'on ne peut faire qu'avec les clous du paradoxe. 6.Dans le... [Lire la suite]
03 juillet 2013

LA SI BELLE CORSAGE ET RAGOUGNASSES

LA SI BELLE CORSAGE ET RAGOUGNASSES "Comme on se tapait d'immenses parcours avec l'idiot et la si belle, j'ai traversé toute la campagne de Rochester et par tous les temps..."(Céline, Mort à crédit, folio n°1692, p.251) Comme on voyagea tant pérégrinaOn se tapait du lieu du trou du bout du boutD'immenses parcours des boucles tours et détoursAvec l'idiot le perdrions-nous ?Et la si belle avec ses grands yeux et ses petits piedsLa si belle grands yeux et petits pieds suffisent à laSi belle déjà que si on écrit petits yeux et grands... [Lire la suite]
08 juin 2013

L'ECLAIR EST DANS L'ENIGME

L'ECLAIR EST DANS L'ENIGME 1.A force de prêter l'oreille à n'importe qui, on finit par devenir sourd. 2.Si j'étais riche, je passerais commande à un artisan verrier d'un sablier à forme humaine. En effet, j'ai dans l'esprit que le sablier est la plus exacte des métaphores de l'humain : il passe le temps. 3."Il ne fallait pas compter sur le jardin et ses repoussants mystères"(Jean Ray, Malpertuis, J'ai Lu n°1677, p.53). A force de cultiver les jardins, ils finissent par développer des théories étranges, et, pour tout dire,... [Lire la suite]