14 janvier 2017

CORNEILLERIES EN FEUILLETANT MÉDÉE

CORNEILLERIES EN FEUILLETANT MÉDÉE   1. « Et de si longue main je connais ta prudence » (Corneille, « Médée », v.753 [Jason])   En français classique, l'expression « de si longue main » signifie « depuis longtemps » ah tiens il ne neige plus.   De si longue main ça veut dire depuis longtemps qu'on a l'impression d'une longue longue main glissant le long du temps.   Quand je lis l'expression « de si longue main » je songe une longue main se glissant dans... [Lire la suite]

31 décembre 2016

FANTAISIES AVANT QUE QUELQUE ALÉA COSMIQUE

FANTAISIES AVANT QUE QUELQUE ALÉA COSMIQUE   1. Dans le « Testament de M. Pump » (une bédé de Hergé) le sinche Jocko come il est perdu dan la vile il se di je vas suivre l'« étoile filante ».   Il se dit le sinche je va suivre « l'étoile filante » qu'à mon avis c'est pas comssa qon artrouve son chemin vau mieu demander à quelqun.   Mais bien sûr c'est un sinche que s'il demande à quelqu'un son chemin on lui répondra pas passque Jocko c'est un sinche.   Défois on demande a... [Lire la suite]
22 décembre 2016

MÊME QU'ON LE RASSEMBLE ÇA S'DÉFAIT

MÊME QU'ON LE RASSEMBLE ÇA S'DÉFAIT   1. « Les années entrent les unes dans les autres » (Daniel Biga)   Peut-être quand on regarde de loin de son lit de vieux, de ses rides on en a plein on voit sa vie comme un carambolage d'années.   2. « Un à un les fantômes de l'opéra m'ébouriffent. » (Yves Martin)   Dans la rue y a du vent souvent (c'est le nord) si on a dans la tête des bouts d'opéras traînants ça peut vous ébouriffer l'entêtant.   3. « Mon Dieu c'est moi Ce... [Lire la suite]
22 décembre 2016

J'AVAIS MIS MA TÊTE DE CHIEN

J'AVAIS MIS MA TÊTE DE CHIEN   1. « Mais d'où vient ce bruit sourd ? Quelle pâle lumière Dissipe ces horreurs et frappe ma paupière ? » (Corneille, « Médée », v. 1209-10 [Egée])   Parfois on se demande d'où qu'il vient ce bruit sourd qu'c'est pêtre Poltergeist qui frappe qu'il est pas content on sait même pas pourquoi.   Quc'est ptêtre Poltergeist ou alors c'est l'plombier qu'on dit Qui c'est ? C'est l'plombier i dit mais c'est un perroquet qui dit Qui c'est ?   ... [Lire la suite]
17 juillet 2016

LA VÉRITÉ CHOQUE LA VÉRITÉ POIL AU NEZ

LA VÉRITÉ CHOQUE LA VÉRITÉ POIL AU NEZ1.« Oh ! Ces lunaires oiseaux bleus dont la chansonLunaire saura bien vous donner le frisson... »(Jules Laforgue, « Le Concile féerique » [L'Echo])Ah il y a du piano là-dedans, et de la flûte, de la nuit, du clair de lune, des œufs sur le plat, des frites, du peintre.Moi j'y crois pas aux « lunaires oiseaux bleus » que s'il y aurait des oiseaux bleus ou même rouge pompon sur la lune, ça s'saurait heinMoi, les chansons lunaires, ça m'laisse pantois que c'est quoi... [Lire la suite]
02 juillet 2016

EXERGUES ET SONS DE BASSE

EXERGUES ET SONS DE BASSE« Ailleurs, les tripiers traversent la tuerie en portant à bout de bras d'énormes choses molles »(Maurice Talmeyr, « La Cité du sang »)1.Ce n'est pas la Nature qui a horreur du vide, c'est la conscience qui remplit l'espace du temps que depuis tout est si loin.2.Des fois j'chanterais bien à tue-tête dans ma décapotable si j'avais une décapotable et si j'avais une tête.3.« Je suis d'un autre temps » dit l'autre, puis la pointeuse l'avala.4.Y a des gens des fois, sûr que chaque jour... [Lire la suite]

29 juin 2016

TARABISCOTURES

TARABISCOTURES   1. « Peu de liens logiques; une préférence marquée pour la juxtaposition. » (Annie Arnaudiès, « Le Nouveau Roman 2. Les formes », Hatier, 1974, p.59)   Y en a i disent qu'i y a peu d'liens logiques, plutôt que ça juxtapose, qu'le réel en est très haché menu, émietté, pinaillé, politisé.   2. Le réel est plein de complots ; l'essence même du réel est de comploter contre lui-même.   3. La machine infernale du complot que le réel ourdit contre lui-même a pour... [Lire la suite]
08 mai 2016

SINON VOUS ETES MORT OU BIEN ?

SINON VOUS ETES MORT OU BIEN ?1.« Ce lieu me redit mieux les accents de sa voix »(Corneille, « L'illusion comique », IV, 2 [Isabelle])Ce lieu si je l'imagine, ce lieu, quelle face d'ailleurs aura-t-il ?2.Me dit grand pas chose, ce lieu, j'y ai jamais Quoi qu'il redit ? - Ah il y a de l'écho...3.Mieux vaut que jamais sans doute... d'ailleurs je me le souvent pour que ça rentre bien là dans ma dans ma dans ma hein ?4.De tant de du reste m'en moque il me reste sa voix elle passe en boucle sa voix... [Lire la suite]
17 avril 2016

SEUL LE VIF VOIT LE VIF

SEUL LE VIF VOIT LE VIF1.« La sottise ne plaît qu'alors qu'elle est nouvelle »(Corneille, « L'illusion comique », III, 3 [Géronte])Étrange lucarne et nouvelles sottises... épatance... joyeuse consternation… et nostalgie à la r'venance des vieilles lunes chantantes.2.« Cadédiou ! ce coquin a marché dans mon ombre »(Corneille, « L'illusion comique » III, 9 [Matamore])On y marche galope dans l'ombre d'un quelqu'un, que nous  ignorons autant que le fin mot de l'énigme… Qu'il se retourne,... [Lire la suite]
03 avril 2016

LORS LA JEUNE JADE SUIVI D'AUTRES SOTTISES

LORS LA JEUNE JADE SUIVI D'AUTRES SOTTISESLORS LA JEUNE JADE…Lors la jeune Jade jouait au jokari ;Sophie sifflotait de vieux airs et du vin gris ;On servit du riz froid, d'la chantilly, des fraises,Quand Zut s'pointa pis cassa la gueule à Thérèse.Lors la jeune Jade strip-teasait au poker ;Sophie beuglait – elle en était au picon-bière ;Dans le jardin v'là qu'ça s'agita sur les chaises,Quand Zut s'pointa pis cassa la gueule à Thérèse.Lors la jeune Jade s'envola pour la luneOù Sophie hululait en sirotant d'la... [Lire la suite]