30 avril 2017

SI JE DOUTE DE CELA AUSSI QUE CROIRAI-JE ?

SI JE DOUTE DE CELA AUSSI QUE CROIRAI-JE ?   1. « Le dehors, l'horizon familier, le ciel même appartenaient à son ennemi. » (Bernanos, « Sous le soleil de Satan »)   Ça c'est quand c'est le Diable qu'tout « dehors, l'horizon familier, le ciel même » i sont tellement plus à vous qu'vous en trouillez fort.   2. « On ne veut que plaire. On ne plaît qu'aux sots, qu'on rassure. » (Bernanos, « Sous le soleil de Satan ») [l'abbé Donissan])   Des fois on... [Lire la suite]

04 septembre 2016

ET LES SINGES SE MOQUERONT DE L'HOMME

ET LES SINGES SE MOQUERONT DE L'HOMME   « Je sens que je puis n'avoir point été, car le moi consiste dans ma pensée ; donc moi qui pense n'aurais point été, si ma mère eût été tuée avant que je n'eusse été animé ; donc je ne suis pas un être nécessaire. Je ne suis pas aussi éternel, ni infini ; mais je vois bien qu'il y a dans la nature un être nécessaire, éternel et infini. » (Pascal, « Pensées »)   1. Comme Pascal l'écrivit, « je sens que je puis n'avoir point été », et il... [Lire la suite]
21 août 2015

PLEINE D'YEUX A LA SECONDE

PLEINE D'YEUX A LA SECONDE   1. Dans un de ses tweets, Lucien Suel a écrit : « Un punk n'a pas une bonne opinion de lui-même »   D'où je déduis que   Un punk n'a pas une bonne opinion Un punk n'a pas une bonne Un punk n'a pas une Un punk n'a pas Un punk n'a Un punk Un ! Chaud devant !   2. « Et l'espace d'une seconde il lui sembla qu'une myriade d'yeux avides et cruels la regardaient » (Stephen King traduit par François Lasquin, « Simetierre », J'ai Lu... [Lire la suite]
12 juillet 2015

BREF J'FAIS DANS L'BREF

BREF J'FAIS DANS L'BREF   1. « … Ma face effacée de la pierre par la fureur des dieux, a réapparu !! » (De Gieter, « Le Colosse sans visage » [une statue])   2. « Ma face effacée par la fureur des dieux, a réapparu » : qu'il jacte sans cesse et sans mots le réel, pis de disparaître n'a pas le temps qu'aussitôt la conscience le suscite, le rejaillit jusqu'à l'événement.   3. « Ils n'ont rien à faire dans ce pays » disent les ombres cependant que passent les... [Lire la suite]
21 juin 2015

DIEU EST-IL UN JEU DE MOTS ?

DIEU EST-IL UN JEU DE MOTS ?1.« Au dessert, ils cessent d'être de bons compagnons de table. Deviennent pleins d'ailleurs et de manque. »(Frédéric Dard / San-Antonio, « Ne soldez pas grand-mère, elle brosse encore », Fleuve Noir, 1997, p.48)2.« - Pourquoi trimbalez-vous ce bureau depuis le début de cette histoire ?- Un privé ne se sépare jamais de son flingue.- Il a un flingue !- Ouais. Dans le tiroir de droite, celui qui est coincé... »(René Pétillon, « Une sacrée salade », J'ai... [Lire la suite]
03 juin 2015

DANS L'OEIL DE QUELQUES AUTRES

DANS L'OEIL DE QUELQUES AUTRES 1.Des fois la lune, on dirait un camembert déplâtré, un clown démaquillé, un endormi à jamais. 2.Ça vous faisait un tel tapis de sons hirsutes, une vraie pâture à hurlures que si un canasson à bouche cauchemar et crin de fer noir en avait soudain émergé, on en aurait été pas plus qu'ça étonné. 3.Le trottoir était tellement gelé verglacé qu'on aurait pu y jouer au bowling avec un chauve. 4.Y en a des fois i s’ennuient tellement qu'histoire de faire quelque chose ils se shazam ! v'là... [Lire la suite]

27 mai 2015

MAIS LUI VOULANT MONTRER QU'IL ETAIT UN HOMME JUSTE

MAIS LUI VOULANT MONTRER QU'IL ETAIT UN HOMME JUSTE 1.« Le temps qui émousse toutes choses, le temps qui travaille à l'usure du chagrin comme il travaille à l'érosion des montagnes »(Vladimir Jankélévitch, « L'imprescriptible. Pardonner ? Dans l'honneur et la dignité ») 2.Étrange royauté du temps qui finit par abolir et ne ravive pourtant qu'en passant par la conscience. 3.Le temps transforme ce qui ne se perdra qu'à son abolition. 4.« De quel droit, puisqu'on ne peut, par principe, répondre à la... [Lire la suite]
22 mars 2015

MYSTERE A CHAQUE PAS

MYSTERE A CHAQUE PASEn lisant « Malpertuis » de Jean Ray, édition de poche J'ai Lu n°1677. 1.Les sons qui traversent les pages : p.65, des pas qui s'éteignent.Les images découpées qui hantent les pages : p.64, « les bras nus de ma sœur, levés en un geste final de noyée. » 2.Réécouté ce matin « Riders On The Storm », des Doors, fluidité de l'énigme, prémonition des orages, l'une des plus belles et l'une des plus étranges chansons que je connaisse. 3.Discrétion humoristique du narrateur qui, à... [Lire la suite]
25 octobre 2014

INSOLENCES DE BON MATIN

INSOLENCES DE BON MATIN 1.Dieu, un avoir été qui ne cesse de manifester sa présence. 2.Il est faux de dire que Dieu est indivisible; il est au contraire divisible en une infinité de petits dieux portatifs et contradictoires. 3.Je me demande si la mélancolie de Dieu a forme humaine. 4.L'ironie est antidogmatique par définition; aussi est-elle ce boomerang qui frappe aussi bien l'insolent que sa victime. 5.Le crucifix est le symbole le plus violent - avec la tête de mort des uniformes prussiens - que l'humain ait rendu universel. ... [Lire la suite]
12 octobre 2014

COMME ELLE ETAIT SEULE LA MAISON PRIT FEU

COMME ELLE ETAIT SEULE, LA MAISON PRIT FEU 1."Le trottoir où je marche est cendreux."(Raymond Jean, "La Lectrice") 2.Trottoir cendreux, fille rousse - allumetteuh ! allumetteuh ! 3.Entendu dire que la langue de Shakespeare sonnait déjà singulière à ses contemporains; tout à fait autre donc le génie, ou alors c'est du storytelling. 4.Des fois, y en a, i se sentent pas d'être et d'avoir aimé. 5.Ai fait rire mes élèves en leur contant que, vu qu'elles proutent sans arrêt, les vaches, qu'on dirait, les vaches, de grosses poches de... [Lire la suite]