20 juin 2017

OUI MAIS TOUT DE MÊME

OUI MAIS TOUT DE MÊME   1. Défois j'peux pas entendre « The Sound of Silence »(« Hello darkness my old friend ») sans m'avoir comme de la gribouille dedans (c'est bête).   2. Défois de la fatigue dans l'être, couteau qu'a perdu sa lame pis qui s'sent tout manche.   3. Un fantoche agite ses routes en moi, mais il balbutie, confond les noms des patelins, et me fourvoie.   4. Jadis j'ai haï les livres. Menteurs ! Je leur disais tandis que le réel s'enfuyait en se moquant du monde... [Lire la suite]

18 septembre 2016

PARODIE CERTES MAIS AVEC UN PEU D'HISTOIRE QUAND MÊME

  PARODIE CERTES MAIS AVEC UN PEU D'HISTOIRE QUAND MÊME   LES MARMITONS BLANCS (parodie culinaire de l'excellent « Chant des partisans blancs ». « Les Partisans blancs », j'ai eu l'honneur de l'apprendre à Berlin à une époque heureusement révolue où les « rouges » faisaient régner sur la moitié de l'Europe un ordre communiste imbécile, inefficace et menaçant).   Dans la soif et la famine Par les creux et par les champs A l'appel de la cuisine Marchaient les marmitons blancs A... [Lire la suite]
03 juillet 2016

LES CONDUCTEURS FANTÔMES NE FONT PAS DE VIEUX OS

LES CONDUCTEURS FANTÔMES NE FONT PAS DE VIEUX OS   1. J'enlève la lettre n et la nuit devient oui, qu'j'écris ça donc pour faire joli dans une poésie amoureuse.   2. Que faire de la nostalgie ? Ce n'est pas une guitare, la nostalgie, et on ne peut pas être un virtuose de la nostalgie.   3. Des fois, en été qu'on reste seul avec sans rire, son prince froid, son roi-soleil d'automne au demeurant.   4. La nuit dernière, il est revenu le violon, le violon revenant du générique du « Mystère de la... [Lire la suite]
25 mai 2016

DANS SA TÊTE UN FUNAMBULE

DANS SA TÊTE UN FUNAMBULE1.    Chacun promène dansSa tête un funambule et se demande quand     C'est-y qu'il va tomber.2.Pourquoi La Rochefoucauld ne dit-il pas que « la plupart des gens ne jugent des hommes » que par leur ombre qui court sur le mur là-bas ?3.Quand on aime beaucoup des choses, on aime des gens qui les font, mais quand on aime pas les gens, des fois les choses on aime pas non plus.4.Le convoi était tout poussiéreux car il secoua la route Ils allaient loin ça... [Lire la suite]
27 septembre 2015

DES FOIS J'SUIS SÛR Y EN A

DES FOIS J'SUIS SÛR Y EN A   1. En français, on met le nez dehors Et la main et le pied Et la jambe et le bras Et tout le reste du corps.   2. Les journaux du soir... je songe à la pluie sur les boulevards bleus, luisances lueurs city lights et ton corps dedans.   3. Elle a dans les yeux le sourire d'un clown Triste comme il se doit Quand on écrit des chansons clowns Sur ce qui vous file entre les doigts.   4. Des pas sur la neige et puis du sang… combien de fois ce rêve combien de fois ce rêve... [Lire la suite]
29 août 2015

PROUT FIT LA CREMIERE

PROUT FIT LA CREMIERE   1. Economie qu'on s'machine, dans l'intérêt de - y a toujours marrons tirés du feu, même si on mouise galère.   2. Nourricière, la louve, y lippent les politiques et toutes ces sortes de choses, c'est l'intérêt général ; ça s'cause.   3. Une louve prise pour vache, voire truie, miam ! C'est l'intérêt général je vous dis, qu'on en cause partout, pour animer le mariole.   4. Ça fugitive ça fictionne des p'tits bouts de temps qu'on passe; ressasser dit le flux.   5. ... [Lire la suite]

26 juillet 2015

ADIEU DONC RITA MYSTERE !

ADIEU DONC RITA MYSTERE !   1. Y a plus d'mystère, vu que j'apprends par « Ma Convulsion » que Mitsouko ne veut pas dire « mystère » en japonais. Adieu donc, Rita Mystère.   2. Par contre, « Ma Convulsion » nous apprend aussi que Mitsougo signifie « parole de mystère » et que Mitsouko est un prénom féminin, comme Rita.   3. Mitsouko, c'est donc un prénom féminin, le nom d'un parfum de Guerlain et celui d'un rosier.   4. Si nous tombons amoureux, ce sont de... [Lire la suite]
26 juillet 2015

COMMENT ÇA RITA MYSTÈRE ?

COMMENT ÇA RITA MYSTÈRE ?1.Zut n'écrira jamais de roman à 400 pages et des brouettes. Elle me l'a promis. Elle sait ce que c'est que d'être obligé de les lire.2.Point ne sommes nains montés sur géantes épaules, mais nains escaladés sur moult nains empilés, d'où zigzags et dégringolade finale.3.« Pour vous tenir, Seigneur, un langage si doux,Il faudrait qu'en amour j'en susse autant que vous. »(Corneille, « Suréna », II, 2 [Eurydice])Oh !4.Mon empire, mon empire pour un bon mot (et j'y gagne au... [Lire la suite]
12 juillet 2015

ARICIE A L'HERBE ROUGE

ARICIE A L'HERBE ROUGE   1. « Elle approche; elle voit l'herbe rouge et fumante » (Racine, « Phèdre », V,6 [Le récit de Théramène])   2. Aricie s'arrive ici, ici s'arrime s'approche s'aperçoit que. Sa bouche alors s'ouvre sur un Ah qu'on n'entend pas (en ce temps-là, les films étaient déjà muets).   3. Aricie, si si ! C'est elle, là, qui s'y colle, franchi qu'elle a un tas de rimes, Aricie s'arrime ; c'est qu'ça rime alors.   4. Aricie, la Sissi d'Hippolyte, a s'anime, a... [Lire la suite]
11 juillet 2015

LA BALLADE DE BATAVIA ET DES BALS DU ROI QU'ÇA

LA BALLADE DE BATAVIA ET DES BALS DU ROI QU'ÇA (pour piano armonté, accompagnateur musclé et baryténor expressif)   1. « A rebours se tisse le bal osseux » (Paul Alexandre Dehaudt, « Fusés »)   2. Ah reuh ah reuh ah reuh ça recommence toujours comme ça (rheu… je fume trop!)   3. Ah reuh ah reuh ah reuh dis-je à rebours à rebours bour bour et ratatam (c'est ainsi qu'ça continue)   4. A rebours se tisse se métisse se mélisse ah Mélissa métissée épicée d'une chanson (la mise en... [Lire la suite]