20 mai 2013

VIPERE EN BOUCHE

VIPERE EN BOUCHEDe quelques expressions cueillies dans Les Fleurs du mal, de Baudelaire. 1."douce guerrière" : lisse de peau, tendre, hache en main, ou plus généralement vipère en bouche. 2."un faux accord" : faut sonner faux des fois ; c'est la leçon des cyniques. 3."parti de l'azur" : pour tomber dans l'horizon. C'est trop loin. J'irai pas à son enterrement. 4."plein de bonheur" : expression qui m'évoque invariablement  ces gros gâteaux bourrés de crème et de sucre qui vous faisaient, enfant, la torpeur des dimanches et les... [Lire la suite]

18 mai 2013

QU'SI SEULS SOMMES

QU'SI SEULS SOMMES 1."Vous passerez, imperméables"(Jules Laforgue, Complainte des complaintes) Bin oui, c'est comme ça... quand il pleut, on voit passer des imperméables, pis des parapluies, des frimousses mouillées, & des gens qui s'pressent vers la gare prendre le train sous la pluie... la pluie... pluie, pluie, floc. 2."Ô mandarines des Janviers"(Jules Laforgue, Complainte variations sur le mot "falot, falotte") Et je sais pas ce que c'est, les mandarines des Janviers, qu'ça fait rêver, ces fruits sucrés, un peu acidulés,... [Lire la suite]
11 mai 2013

VERS UNE POESIE LISIBLE

VERS UNE POESIE LISIBLE Entendu dire récemment par un éditeur songeur, que certains souhaitaient que les poètes, désormais, composassent de la poésie plus accessible, moins expérimentale, moins hermétique, et qu'en conséquence, les éditeurs de poésie (gens admirables) ne publiassent que du lyrique contenu par une juste pudeur (on écrit des sottises sentimentales, mais avec sobriété, on a sa dignité), avec dedans de l'humain, du paysage (avec vaches et arbres centenaires, témoins des travaux et des jours de nos anciens, dont traîne,... [Lire la suite]
10 mai 2013

UN THEATRE OU L'ON ATTEND

UN THEATRE OU L'ON ATTEND 1.est un théâtre où l'on attendC'est d'un poème à Baudelaire Que je tire ces mots comme ilN'a pas de majuscule je penseQue j'ai dû lui raccourcir unAlexandrin lui couper un versUn décasyllabe peut-être j'enAi oublié la mesure Pas gravePeu importe car dans ces motsest un théâtre où l'on attendC'est le verbe attendre et leThéâtre qui me plaisent causeActeur nous masques qu'on estDans le théâtre Mézigue qu'onAttend qu'on l'répète le rôleDe notre vie & pourtant cetteScène tant rêvée et fantasméeN'arrive... [Lire la suite]
10 mai 2013

VOUS FANFARE

VOUS FANFARE "De vous, claire et joyeuse ainsi qu'une fanfare"(Baudelaire, Confession) De vous & donc sur vous j'écrirai doncNon pas sur votre peau quelques signesD'une calligraphie érotique je ne puisM'le permettre car mauvais calligrapheJe suis non mais sur le clavier qui meSert à semer des mots dans le monde jeVeux écrire sur vous pour penser à toiPuisque lorsqu'à toi je pense j'aime àTe tutoyer à toi à qui je dis Vous carJe ne suis que moi & toi tu es ce VousSi noble & fier si élégamment lointainOh yeah comme on dit... [Lire la suite]
09 mai 2013

CONTRASTE DEPRESSIONNAIRE

CONTRASTE DEPRESSIONNAIRENotes sur un recueil de textes de Serge Gainsbourg. Les citations sont entre guillemets. "Elles ont la couleur de ses grands yeuxLa couleur des jours heureux"(Serge Gainsbourg, Les sucettes)Les yeux c'est de la couleur qui peut direAffirmer sans être certain d'pas s'tromperDe quelle couleur sont ses yeux à la filleDont tant il cause Souvent on croit savoirEt puis on voit bien qu'on n'sait pas DansSa chanson des sucettes Gainsbourg le noteQue la couleur des yeux c'est du passé queLa couleur des yeux renvoie à... [Lire la suite]

09 mai 2013

OUI MAIS LUI IL ETAIT EN L'AIR

OUI MAIS LUI IL ETAIT EN L'AIR Je regarde Fantômas contre Scotland YardAvec Louis de Funès et son fameux "Et lependu alors ?" "Oui mais lui il était enl'air, il pouvait pas savoir." Citant deMémoire je suis à peu près certain de meGourer un peu mais c'est quasi ça Il estDifficile pour moi de la commenter cettePhrase Je ne peux dire que le comique deLa réplique est dû surtout à la vivacitéDu ton employé par Louis de Funès du vifDu nerveux du syncopé du réactif qui luiFait dire au commissaire Juve pas mal deNon-sens & c'est ce... [Lire la suite]
05 mai 2013

ET TOUT VA COMME HIER

ET TOUT VA COMME HIER "Et tout va comme hier"(Laforgue, Guitare) "Et tout va comme hier" Bin oui sauf accident &L'on dit que ça roule &Comme d'hab que ça va &Quand on pense à ça quiTisse nos jours on voitTiens que vivre revientA se créer des déjàs et  Routines habitudes toutUn tas d'obligations etDe plis puis essayer deS'y tenir jusqu'au boutJusqu'au couperet final Patrice HouzeauHondeghem, le 5 mai 2013     
Posté par patricehouzeau à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
04 mai 2013

VIPERI-VIPERA

VIPERI-VIPERABrefs en lisant Aurora, de Michel Leiris, et en en piquant de p'tits bouts, surtout dans les pages 60, 61, et même 62 (Gallimard, collection "L'Imaginaire"). 1."tendre un poing de cendre" : Être brûlé avant d'avoir flambé. Le français courant, celui qui court de bouche en bouche, dit "être grillé", "se griller tout seul".Remarque : On ne peut pas jucher un faucon sur un poing de cendre ; il se casse la gueule, et après, i vous arrache les yeux. D'où l'expression hélas si peu usitée: Poing de cendre, faucon... [Lire la suite]
01 mai 2013

NOTULE SUR DUELLUM DE BAUDELAIRE PRECEDEE DE DIX AUTRES TRUCS

NOTULE SUR DUELLUM PRECEDEE DE DIX AUTRES TRUCSEn parcourant Les Fleurs du mal de Baudelaire 1.L'Idéal. "Ce qu'il faut à ce coeur profond comme un abîme" : Le genre de coeur que si vous vous penchez trop dessus, vous pouvez tomber d'dans, chuter d'dans, chuter, chuter, chuter, en vertu du principe que tout ce qui passe tombe et tout ce qui parle chute. 2.Le Reniement de Saint-Pierre."une symphonie enivrante" : La musique, à force, ça vous bourre le mou. Du coup, ça me fait penser à ces paroles de Michel Jonasz chantées par... [Lire la suite]