03 janvier 2017

QUESTIONNAIRE SUR UN PASSAGE DE « DE L'AUTRE CÔTÉ DU MIROIR» DE LEWIS CARROLL

Note préalable : Par respect pour le droit d'auteur et à l'exception de quelques citations, le questionnaire ci-dessous ne reprend pas le texte de la traduction de Jacques Papy. Cependant, avant chaque série de questions, le lecteur trouvera les premiers et les derniers mots du passage étudié (cf aussi l'indication de la « Source » ci-dessous).   1ère BAC PRO : Du côté de l’imaginaire   QUESTIONNAIRE SUR UN PASSAGE DE « DE L'AUTRE CÔTÉ DU MIROIR» DE LEWIS CARROLL   Problématique : En... [Lire la suite]

02 janvier 2017

DES FOIS QU'ON ENTEND BOURNIFLER

DES FOIS QU'ON ENTEND BOURNIFLERcf (Lewis Carroll traduit par Jacques Papy, « De l’autre côté du miroir » Folio classique n°2657, pp 274-278)1.‘The question is,’ said Alice, ‘whether you can make words mean so many different things.’ (Lewis Carroll, « Through the Looking Glass »)« - La question est de savoir si vous pouvez obliger les mots à vouloir dire des choses différentes. »(Lewis Carroll traduit par Jacques Papy, « De l’autre côté du miroir » [Alice])Les remarques d'Alice peuvent sembler... [Lire la suite]
14 janvier 2016

CE QU'ON DIT DES FOIS DANS LES CHOSES

CE QU'ON DIT DES FOIS DANS LES CHOSES   En écoutant la belle version radiophonique du « Mystère de la chambre jaune » - ah ce violon jazz du générique ! - qui a été réalisée en 1983 par Jean-Jacques Vierne pour France Culture et qui est disponible en podcast.   1. « As-tu donc sincèrement jamais cru que nous réussissions à tromper complètement ces vieux regards aigus ? » (Michel Butor, « La Modification »)   A qui donc « ces vieux regards aigus » ? A de... [Lire la suite]
06 décembre 2015

JUSTE UNE FARCE

JUSTE UNE FARCE   1. Dandy drôle au dîner déguste des radis blancs et boit du vin blanc en contemplant le rideau bleu qui tombe sur la scène.   2. Point ne palpite l'air de petits poissons ; on n'y peut pêcher que les gifles du vent.   3. « - Entre le laurier rose et le lotus jaseur Glisse amoureusement le grand Cygne rêveur » (Rimbaud, « Soleil et chair » IV)   4. Ame amoureuse se mange tourments et mensonges et n'arrive pas à demeurer tranquille en sa maison.   5. ... [Lire la suite]
14 juin 2014

CAFETIERE A FANTASMES ET AUTRES CHOSES

CAFETIERE A FANTASMES ET AUTRES CHOSES 1.Pour que le réel réponde à notre définition, il faut bien prendre en compte les paramètres de l'inconnu, les trous dans l'être. 2.Quand les sphinx ne correspondent plus à leurs portes, c'est là que commence l'absurde. 3.Peut-être qu'elle a tout inventé, tout sorti arlequin légendaire de sa cafetière à fantasmes - et je pense alors que la cafetière à fantasmes eût été un bon titre pour un morceau d'un groupe assez fantaisiste pour intituler une de leurs galettes "camembert électrique" - de sa... [Lire la suite]
08 septembre 2013

GRAINES D'OMBRE

GRAINES D'OMBREEn lisant les pages 7 à 16 du recueil de nouvelles "Les Ecuries d'Augias", d'Agatha Christie traduit par Monique Thies, Club des Masques n°72. 1) Pourquoi est-ce "toujours comme ça" ? Parce que, sans doute, il ne peut en être autrement. Le ça est essentiellement problématique. 2) Sur quelle propriété du langage Agatha Christie met-elle l'accent dans le second paragraphe de la page 8 ? Les mots, des fois, i masquent, les mots ; ils embrouillent, ils font du réel non plus un problème que l'on éclaircit en en précisant... [Lire la suite]

24 avril 2013

DU CHANT QUI SE BRISE AU PLAFOND

DU CHANT QUI SE BRISE AU PLAFOND Fantaisie sur les deux premiers quatrains de L'Amour du mensonge, de Charles Baudelaire. Quand je te vois passer, ô ma chère indolente,Au chant des instruments qui se brise Tzin pis Bing bing bing v'là la mélodie qui s'débine duPlafond pis qu'i retombe en pluie puisque toutCassé brisé au plafond le chant i retombe toutCassé brisé le chant sur ta pomme indolente etChère en plus et suspendant ton allure lente &Harmonieuse tu t'arrêtes donc & promènes étant Très ennuyée assez souvent ce regard... [Lire la suite]
07 décembre 2012

S'IL Y A PARI C'EST DANS LA LANGUE

S'IL Y A PARI C'EST DANS LA LANGUE 1.La nuit, caramel mou mâché par les ténébres. Il me semble que Queneau évoque quelque part le chewIng-gum des ténèbres. Après, la nuit elle-même est dévorante : elle mange le jour façon tartine de pâté de maisons. Après, nous-mêmes qu'on la mâche, la nuit, qu'on se la ressasse, prise dans les mâchoires, à rêver la vie à pleines dents. Qu'on la schwingue qu'c'est difficile au lieu de la swinguer. 2.Lu dans Philosophie Magazine n°65, déc. 2012/ janv. 2013, p.90 "la bohème glisse,... [Lire la suite]
30 novembre 2012

LE REEL C'EST D'LA LANGUE

LE REEL C'EST D'LA LANGUENotes sur les pages 63-64 de "A prendre ou à lécher", de San-Antonio et Frédéric Dard (Editions Fleuve noir, n°101). 1."Et alors, tandis que des éclaboussures d'eau me jaillissent, je me dis..." (p.63)Dans San-Antonio, des "éclaboussures d'eau" peuvent "nous jaillir". L'effet est dans l'absence de complément. Le réel, c'est du jaillissement, et dans le cas de San-Antonio, jaillissement de la langue. On s'assaille de toute part de loufoqueries expressives. 2. On apprend aussi que le Sana "file du very bad... [Lire la suite]
10 novembre 2012

SECRETES VOIX

SECRETES VOIX Notes sur Iphigénie de Racine 1."Mais vous, qui me parlez d'une voix menaçante"(IV, 6, v.1346 [Agamemnon à Achille])Le guerrier grec, le cou tendu peut-être, les veines gonflées, les yeux noirs, brillants, brûlants, éclatants comme grenade, comme foudre, comme timbales, la voix forte, un chien dedans, un chien d'orage, chien noir prêt à bondir. 2."Une secrète voix m'ordonna de partir"(II, 1, v.516 [Eriphile])Le secret précède le mouvement. L'action est une manière de mettre l'énigme en oeuvre, de déployer l'aigle des... [Lire la suite]