05 décembre 2013

BREFS SUR UNE UTOPIE EROTIQUE

BREFS SUR UNE UTOPIE EROTIQUE 1."Du temps que la Nature en sa verve puissante Concevait chaque jour des enfants monstrueux,"(Baudelaire, La Géante) Y a des lunes et des lunes et des lunes, la Nature, elle faisait dans le monstre, le mégasaurien, le diplodocus, et puis, elle s'est perfectionnée, elle a miniaturisé. 2."J'eusse aimé vivre auprès d'une jeune géante,Comme aux pieds d'une reine un chat voluptueux."(Baudelaire, La Géante) Quidam fantasme sur une "jeune géante" des temps légendaires; ce qui ne se trouve pas au coin d'la... [Lire la suite]

19 novembre 2013

ET LE RESTE AVEC

ET LE RESTE AVEC 1."J'ai longtemps habité sous de vastes portiques"(Baudelaire, La Vie antérieure) D'où, des aériennes galeries, les dieux me jetaient des anges. 2."Et le ciel regardait la carcasse superbe"(Baudelaire, Une Charogne) D'un côté, le haut oeil, bleu de dieu, et de l'autre, la superbe étrangeté et son cortège de carcasses. 3."Pour bâtir dans la nuit mes féeriques palais"(Baudelaire, Paysage) Le féerique trace dans l'air ses arabesques de palais, ses esquisses merveilleuses, puis on s'endort. 4"Voilà le souvenir... [Lire la suite]
03 septembre 2013

CE QUE REVELE L'OBSCUR

CE QUE REVELE L'OBSCURNotes sur le poème "Le Crépuscule du soir", de Baudelaire, pièce XCV du recueil Les Fleurs du mal. 1."LE CREPUSCULE DU SOIR Au sujet du titre, quelle remarque pouvez-vous faire ? Le titre "crépuscule du soir" induit qu'il y a un crépuscule du matin. Ce qui ne nous étonne point, qu'il y ait crépuscule au point du jour comme il y a crépuscule au point du soir. Et quand il y a point, il y a tricoti-tricota. 2."Voici le soir charmant, ami du criminel ;Il vient comme un complice, à pas de loup ; le cielSe ferme... [Lire la suite]
29 août 2013

L'HABITANT DU TOMBEAU

L'HABITANT DU TOMBEAUNotes sur le sonnet "Le mauvais moine", de Charles Baudelaire. Citations entre guillemets. 1."LE MAUVAIS MOINE Les cloîtres anciens sur leurs grandes muraillesEtalaient en tableaux la sainte Vérité,Dont l'effet, réchauffant les pieuses entrailles,Tempérait la froideur de leur austérité." a) Qu'est-ce que "les cloîtres anciens sur leurs grandes murailles étalaient" ? "La sainte Vérité", comme quoi la vérité se voit comme le Christ sur la Croix. b) Quel effet le narrateur attribue-t-il à cet étalage de la... [Lire la suite]
24 août 2013

ET LES DIEUX LA LAISSERENT CHOIR

ET LES DIEUX LA LAISSERENT CHOIRNotes sur le sonnet La Muse vénale, de Charles Baudelaire. Citations entre guillemets. 1."O muse de mon coeur, amante des palais,Auras-tu, quand Janvier lâchera ses Borées,Durant les noirs ennuis des neigeuses soirées,Un tison pour chauffer tes deux pieds violets ?"(La Muse vénale, premier quatrain) Quelle figure de style vous semble dominer cette strophe ? Baudelaire personnifie. Il humanise les phénomènes. Janvier n'est plus seulement un mois, mais une entité qui a le pouvoir de commander aux... [Lire la suite]
21 août 2013

NOTES SUR ELEVATION DE BAUDELAIRE

NOTES SUR ELEVATION DE BAUDELAIRENotes sur le poème Elévation de Baudelaire. Citations entre guillemets. 1."Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées, Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,Par-delà le soleil, par-delà les éthers,Par-delà les confins des sphères étoilées," a) Analysez le rythme de ce quatrain. Le rythme ternaire est omniprésent et ne se rompt que dans le dernier hémistiche ("des sphé-/-res étoilées"). Cette rythmique affirmée souligne la régularité de l'élévation du point de vue et met en évidence les... [Lire la suite]

03 août 2013

SPHINGE MIRETTES

SPHINGE MIRETTESNotes sur le sonnet Le Flambeau vivant, de Charles Baudelaire. Le narrateur baudelairien du sonnet Le Flambeau vivant est un précédé, un précédé de "Yeux pleins de lumières". Quel être étrange se tient ainsi sur ses deux jambes et sous ce masque lumineux ? Notons déjà qu'il est en marche - il n'a donc pas que des yeux, il a des pieds aussi - et donc le narrateur a des pieds de même, puisqu'il le suit, comme dans un rêve, d'autant plus rêve que ce regard est magnétique, aimanté sans doute par un Ange très savant ; ce... [Lire la suite]
09 juillet 2013

JONGLER D'LA LUNE

JONGLER D'LA LUNE 1."Je sens vibrer en moi toutes les passions"(Baudelaire, La Musique) Je sens chais pas quoi tout l'temps vivre qu'c'est je Sens bien que c'est étrange un peu tout de même vivre Vibrer des cordes à de drôles d'instruments que j'sensEn quoi qu'ils sont faits tous ces instruments que j'sensEn mes oreilles sifflépercutent sifflépercutent En moi ils sillonnent & fuséfizzent & tchouchouckent Toutes les vaches en moi les regardent passerLes vaches floues et leursPassions aussi passions que mes organes. 2."En... [Lire la suite]
16 juin 2013

DANS MON FONDS

DANS MON FONDS 1."Sganarelle en riant lui réclamait ses gages"(Baudelaire, Don Juan aux Enfers) - Moi y en a vouloir des sous qu'il beuglait le gueux. 2."Les fleuves de charbon monter au firmament(Baudelaire, Paysage) Aux mines du Seigneur, faut qu'ils bossent, les Anges !Sinon, c'est les Enfers, pour nourrir les Démons !Ou alors la Réincarnation, en cloportes !En blattes et cafards, en bêtes qu'on écrase ! 3."Et mon pied peureux froisse, au bord du marécage,Des crapauds imprévus et de froids limaçons."(Baudelaire, Le Coucher de... [Lire la suite]
16 juin 2013

PETITES BOUFFEES DE SONGE

PETITES BOUFFEES DE SONGE 1."Et promenant l'ennui de ton regard profond"(Baudelaire, L'Amour du mensonge) La promène... sa vache dans l'oeil... qui regarde passer des trains imaginaires dans la perspective de la serre. 2."La femme cependant, de sa bouche de fraise"(Baudelaire, Les métamorphoses du vampire) Donzelle... un cependant auquel faut être attentif... et puis bouche de fraise, miam. 3."Cherchant le soleil rare et remuant les lèvres"(Baudelaire, Réversibilité) C'est dans sa Valse de Melody que Serge Gainsbourg l'a... [Lire la suite]