19 mars 2017

SOLITUDE DE LA LUCIDITÉ

SOLITUDE DE LA LUCIDITÉ1.« sociopathe de haut niveau » : dit le Sherlock joué par Benedict Cumberbatch ; ce qui définit bien ce que peut être la solitude de la lucidité. Excellente, la série « Sherlock » de Mark Gatiss et Steven Moffat, avec Benedict Cumberbatch (Holmes) et Martin Freeman (Watson). « sociopathe de haut niveau » : on disait jadis « misanthrope ».Ce qui rend nécessaire à Sherlock Holmes sa sociopathie de haut niveau, c'est la complexité du puzzle qui accapare son... [Lire la suite]

03 janvier 2017

QUESTIONNAIRE SUR UN PASSAGE DE « THROUGH THE LOOKING GLASS » DE LEWIS CARROLL

QUESTIONNAIRE SUR UN PASSAGE DE « THROUGH THE LOOKING GLASS » DE LEWIS CARROLL   Problématique : En quoi les mots participent-ils à la structure de notre imaginaire ?   Sources : Lewis Carroll : extrait du chapitre VI de « Through the Looking Glass ». Lewis Carroll traduit par Jacques Papy : Extrait de « De l’autre côté du miroir » (Folio classique n°2657, pp 274-278)   Texte ‘When I use a word,’ Humpty Dumpty said in rather a scornful tone, ‘it means just... [Lire la suite]
03 janvier 2017

QUESTIONNAIRE SUR UN PASSAGE DE « DE L'AUTRE CÔTÉ DU MIROIR» DE LEWIS CARROLL

Note préalable : Par respect pour le droit d'auteur et à l'exception de quelques citations, le questionnaire ci-dessous ne reprend pas le texte de la traduction de Jacques Papy. Cependant, avant chaque série de questions, le lecteur trouvera les premiers et les derniers mots du passage étudié (cf aussi l'indication de la « Source » ci-dessous).   1ère BAC PRO : Du côté de l’imaginaire   QUESTIONNAIRE SUR UN PASSAGE DE « DE L'AUTRE CÔTÉ DU MIROIR» DE LEWIS CARROLL   Problématique : En... [Lire la suite]
07 juin 2015

COMMENT SANS LATIN

COMMENT SANS LATIN ? Comment sans latin comprendre les textes antiques ?Comment sans latin étudier la philosophie ?Comment sans latin comprendre ce que nous dit Virgile ? Ce que nous dit Cicéron ? Ce que nous dit Plaute ? Ce que nous dit César ?Comment sans le latin comprendre la théologie ?Comment sans latin étudier l'histoire des langues européennes ?Comment sans latin étudier l'étymologie et les évolutions phonétiques ?  Comment sans latin faire de la linguistique... [Lire la suite]
28 mars 2015

PUISQUE C'EST SI BEAU

PUISQUE C'EST SI BEAUNotes sur quelques vers de « Ma Convulsion » « Je ne peux jamais oublier la fleurdont je ne connais pas le nom .» L'auteur de ces deux vers est une jeune japonaise de 25 ans, née à Hiroshima, grandie à Yokohama, vivant à Tokyo, qui, sur tweeter, outre les nombreuses citations de nos poètes qui attestent de son intérêt pour notre littérature, publie régulièrement, sinon quotidiennement, de petites notes poétiques qu'elle compose directement en français. L'on ne peut que se féliciter de ce que... [Lire la suite]
03 mai 2014

POUR PROUVER LEUR VERITE

POUR PROUVER LEUR VERITE "il s'agira de grammaires formelles partant de bases logiques et qui, pour prouver leur vérité, reviennent à cette base".(Julia Kristeva, Le langage, cet inconnu, Edition de poche, Points n°125, p.152). 1.Il y a-t-il des théories qui ne seraient pas "strictement grammaticales" ? 2.La dialectique, une grammaire du sens ? 3.L'art de vivre consiste à s'accommoder des nombreuses substitutions et transformations qui jalonnent nos parcours. 4.La langue comme un ensemble d'exceptions. La langue comme régulation... [Lire la suite]

03 mai 2014

NOTES EN MARGE D'UN PARAGRAPHE DE JULIA KRISTEVA

NOTES EN MARGE D'UN PARAGRAPHE DE JULIA KRISTEVA(cf Julia Kristeva, "Le langage, cet inconnu", édition de poche, Points n°125, p.152). "théories strictement grammaticales" : implicitement, il y aurait donc des théories qui ne seraient pas "strictement grammaticales".Scholae grammaticae (Ramus, 1559).Grammaire "formelle", recours à la logique, "Dialectique"."substitution"; "transformation", ce qui suppose un "contexte" et un ensemble de "particularités des formes".La langue comme un ensemble d'exceptions. La langue comme régulation... [Lire la suite]
19 mai 2013

LE DIABLE EN SA LANGUE

LE DIABLE EN SA LANGUE 1.Qui croit en moi, franchement, je doute de son existence. 2.Autrement dit : les autres doivent pas trop exister, puisque j'existe. 3.Où l'on voit que le français est une langue propice à ontologiser le réel autant qu'à le penser cynique. 4.Si Dieu parle la langue des humains, il doit jacter en anglo-américain, en broken english aussi, aussi un peu en chinois. Mais pas en français... une langue de raisonneur, ça, le français, une langue de sceptique. 5.Paraît qu'il y en a qui réprouvent qu'à l'avenir, dans... [Lire la suite]
05 décembre 2012

GOGNE GÔGNE GAUGNE GOGNER GOGNEU

GOGNE, GÔGNE, GAUGNE, GOGNER, GOGNEU Dans l'article Le réel, c'est d'la langue consacré au roman "A prendre ou à lécher" de l'inestimable San-Antonio / Frédéric Dard, je citai la phrase suivante :"Et le fait que tu aies failli prendre le chuteur sur le coin de la gogne ne change rien au problème." (op. cit., fleuve noir n°101, p.64)Bui Dui Dan, lectrice fidèle et attentive, s'interrogea sur le mot "gogne" et me fit part de ses doutes sur cette incongrue leçon.Je répondis qu'il s'agissait peut-être (sans doute) d'une coquille et que,... [Lire la suite]
30 novembre 2012

LE REEL C'EST D'LA LANGUE

LE REEL C'EST D'LA LANGUENotes sur les pages 63-64 de "A prendre ou à lécher", de San-Antonio et Frédéric Dard (Editions Fleuve noir, n°101). 1."Et alors, tandis que des éclaboussures d'eau me jaillissent, je me dis..." (p.63)Dans San-Antonio, des "éclaboussures d'eau" peuvent "nous jaillir". L'effet est dans l'absence de complément. Le réel, c'est du jaillissement, et dans le cas de San-Antonio, jaillissement de la langue. On s'assaille de toute part de loufoqueries expressives. 2. On apprend aussi que le Sana "file du very bad... [Lire la suite]