28 mai 2017

ET POUR FINIR JAMAIS PLUS

ET POUR FINIR JAMAIS PLUS   1. « … je crois qu'elle aime pas qu'on la dévisage... » (Céline, « Nord »)   Se pourrait-il qu'elle giflât… qu'elle crachât des crapauds… qu'elle imprécatât façon Black Sabbath (c't'un groupe ed' rock).   2. Faut quand même que j'me dise que… le futur m'a l'air plein d'trous, d'gouffres à glisser dedans…   3. Bon, on va mettre des bong de cloches pis du tonnerre qu'ça craque… fait toujours de l'effet ça, dans un disque de hard rock…   4. Le célèbre... [Lire la suite]

27 mai 2017

ABOIS

ABOIS   1. Faut sortir d'sa mélancolie... le loup de sa tanière… se réveiller… s'ouvrir les yeux - ah tiens où sont-ils ?   2. Faut que j'vas faire sécher des… fait chaud… je pense au mot cerise… aux choses à faire… tant de choses à faire… toujours… fatigant.   3. Sans doute faut-il que j'fasse comme si… me préparer à… toujours être prêt à… ça n'attend pas, Elle...   4. « Mais le dormir de l'Aube aux filles gracieux » (Ronsard)   Ah les « belles endormies »…   5. ... [Lire la suite]
26 mai 2017

J'MAN SOVINS PLUS

J'MAN SOVINS PLUS   1. « La mer comme le sable est sujette aux mirages L'espace efface un pli dans son rideau mouvant » (Aragon, « L'escale »)   La mer Aragon dit qu'ele est come le sable la mer mès dans le sable on étouffe plus qu'on se noie mès come dans les deux on peut se perdre hein   Le sable on y met des déserts dans le sable qu'il paraît que ça gagne ça les déserts qu'il est donc voué aux déserts l'aut' désert là l'homme   « Sujette » la mer - quel drôle de mot pour... [Lire la suite]
25 mai 2017

S'ARROGE

S'ARROGE1.« - on s'arroge ainsi le droit de demander compte à l'oiseau de proie de ce qu'il est oiseau de proie... »(Nietzsche, « La Généalogie de la morale », traduit par Henri Albert)On s'arroge le droit… on s'y habite, s'y habilite… se loge dedans… pis de cette citadelle on regarde de haut la pauvre et si barbare humanité.« demander compte à l'oiseau de proie »… i nous répondra pas… il a raison…  de toute façon comprend pas la question.On ne demande pas compte à la griffe de ce qu'elle est... [Lire la suite]
26 mars 2017

ONDULATIONS D'L'ÂME RETOMBÉE

ONDULATIONS D'L'ÂME RETOMBÉE   1. « En la forest d'ennuyeuse Tristesse » (Charles d'Orléans, « Escholier de mérencolie »)   Quand on est en « forest d'ennuyeuse Tristesse », on est triste et tout ennuyé qu'les arbres tout moches sombres pis c'est long.   Pis c'est long qu'on dirait que les arbres c'est des horloges on passe on passe mais ça passe pas le temps c'est long.   « forest d'ennuyeuse Tristesse » dit Charles d'Orléans de mélancolie qui semble sombre et... [Lire la suite]
13 juin 2015

CROIT-ON QUOI ?

CROIT-ON QUOI ? 1.« Croit-on que dans ses flancs un monstre m'ait porté ? » (Racine, « Phèdre », II,2, v.520 [Hippolyte])   Croit-on quoi croit-on que j'soye qu'un vieux croûton ? On ne dit jamais Que ce que notre langue veut bien dire Est-ce Dans la pluie qu'ils naissent les fantômes ? Dans Ses plis qui dansent entre les mains du vent ? Dans ses Flancs de gouttière et de trottoir vide ? Là-bas Un corps passe avec une cervelle dedans Quel est ce Monstre ah ce n'est que... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

26 octobre 2013

AVEC COMPOTE

AVEC COMPOTE 1.Dans le clip de la chanson "Here Comes The Rain Again", la chanteuse rousse à cheveux courts - la belle Annie Lennox - suit un moment le vol d'une dame blanche. 2.Il voulut se lever, mais comme il n'avait pas de lit, il retomba dans le néant, où quelque dieu de fatigue l'avait plongé. 3.J'ai parfois participé à des jurys littéraires. Moi qui n'aime pas lire ! L'ennuyeux, c'est quand ils sont bons, les textes, faut se les farcir jusqu'au bout. 4.Il eut le temps de dire : "Je suppose que" avant que, dépassant les plus... [Lire la suite]
23 octobre 2013

SOUVENT FOL SOURIT ET LUCIDITE GRIMACE

SOUVENT FOL SOURIT ET LUCIDITE GRIMACEEn parcourant Nietzsche traduit par Georges-Arthur Goldschmidt, Ainsi parlait Zarathoustra, Le Livre de Poche n°987. 1.Que "le midi le plus brûlant n'ait pas encore été découvert pour l'homme" (cf p.203) ne signifie pas que Nietzsche soit un prophète du réchauffement climatique. Ceci dit, si nous finissons par griller comme des saucisses, il aura eu raison, le Friedrich, mais comme les bibliothèques seront alors aussi en flammes que tout le reste, peu importera, et autant en emporte l'enfer. ... [Lire la suite]
23 avril 2013

JALOUSIE DES DIEUX

JALOUSIE DES DIEUX Pierres en lisant Humain, trop humain de Nietzsche. 1.Pas même un bon élève, la foudre bonnet d'âne. 2.Au compte, dettes et bénéfices, encaissés néant. 3.Dans la nature la plus solitaire, à parcourir le loup. 4.Racine en nous, jusqu'à en vomir les feuillages. 5.Pour nous sans intérêt, la plus grande partie du monde, avec dedans notre mise sauve. 6.Le paradoxe, serpent monstre dans l'océan, tête pensante. 7.Arriver, c'est échapper au labyrinthe. 8.La mort délie les labyrinthes comme nous dénouons nos lacets.... [Lire la suite]
23 avril 2013

PUIS PATATRAS

PUIS PATATRASEn lisant Humain, trop humain, de Nietzsche, traduit par Desrousseaux et Albert, traduction revue par Kremer-Marietti, Le Livre de Poche, "Les Classiques de la Philosophie" n°4634. 1."plana pendant un moment" : puis patatras. 2."et l'allume en lui" : ça, c'est des trucs à se brûler, ça.3."et déployer devant son télescope ce voile opaque qui laisse à peine pénétrer quelques rayons du monde lointain des astres."(Humain, trop humain, 436) Magnifique Nietzsche qui met en scène l'humain dans le rôle de l'appariteur des... [Lire la suite]