18 juin 2017

ILS ONT BON DOS LES ESCARGOTS

ILS ONT BON DOS LES ESCARGOTS   1. C'est souvent quand on entend parler les autres qu'on se rend compte à quel point, dès qu'on l'ouvre, on peut être prétentieux casse-bonbons.   2. « Planer avec le condor se faufiler dans les ruines » (Michel Butor, « Lectures transatlantiques »)   Moi perso « planer avec le condor » comme il dit Michel Butor ça me dit pas trop que ça me paraît bien haut   que j'ai l'vertige et pis le condor i s'rait peut-être pas d'accord pis d'un... [Lire la suite]

16 juin 2017

EN DEPIT DE

EN DEPIT DE   « Deviens ce que tu es : mais il n'y a rien qui ait à devenir : Nous ne sommes rien de ce que le langage désigne. » (Pascal Quignard, « Abîmes »)   Je n'ai jamais très bien compris la célèbre formule « Deviens ce que tu es » et même ai parfois pensé qu'elle avait un genre slogan   un genre m'as-tu-vu comme je sonne bien dis pour être vraiment sensée même si j'y crois deviner la fidélité à soi-même ou peut-être   la prédestination que du coup tu... [Lire la suite]
16 juin 2017

MAIS LE PASSÉ DIS LE PASSÉ HEIN LE PASSÉ

MAIS LE PASSÉ DIS LE PASSÉ HEIN LE PASSÉ   « Le temps n'existe pas mais le passé existe : il vient de la reproduction. » (Pascal Quignard, « Abîmes », chapitre LIII)   Que le temps n'existe pas je l'ai appris en classe de terminale c'était un samedi matin entre 10 heures & midi il pleuvait   il pleuvait celle pour qui que quoi dont où est-elle passée maintenant elle était bien jolie que le temps a passé avec ses   heures des leurres les heures où ma sœur tant y battit le... [Lire la suite]
30 novembre 2012

DE LA PRAESENTIA DANS UN PASSAGE DES ABÎMES

DE LA PRAESENTIA DANS UN PASSAGE DES ABÎMESNotes sur la première page du chapitre XXXVIII du livre Abîmes, de Pascal Quignard. Les citations sont entre guillemets. Pour leur exactitude, on se référera à l'édition de poche "folio n°4138", p.121. Pour la citation extraite d'Une saison en enfer, d'Arthur Rimbaud, on se référera à l'édition Poésie/Gallimard. 1.Le chapitre XXXVIII commence par l'aveu de l'incompréhension soudaine du présent ("Vint le jour où je cessai de comprendre le présent.") Par définition, le présent nous échappe. Il... [Lire la suite]