04 septembre 2016

ET LES SINGES SE MOQUERONT DE L'HOMME

ET LES SINGES SE MOQUERONT DE L'HOMME   « Je sens que je puis n'avoir point été, car le moi consiste dans ma pensée ; donc moi qui pense n'aurais point été, si ma mère eût été tuée avant que je n'eusse été animé ; donc je ne suis pas un être nécessaire. Je ne suis pas aussi éternel, ni infini ; mais je vois bien qu'il y a dans la nature un être nécessaire, éternel et infini. » (Pascal, « Pensées »)   1. Comme Pascal l'écrivit, « je sens que je puis n'avoir point été », et il... [Lire la suite]

19 janvier 2013

TOUJOURS LE TEMPS ET JAMAIS LE TEMPS

TOUJOURS LE TEMPS ET JAMAIS LE TEMPSFantaisies à propos de quelques citations tirées du recueil Les Complaintes de Jules Laforgue. Elles figurent ici, les citations, entre guillemets et/ou en italiques. 1."Par le lycée en vacances, sous les préaux !"(Complainte de la fin des journées) Exemple d'ontologie appliquée à la vie quotidienne : qu'est-ce qu'un lycée en vacances ? Un lycée vide aux préaux vides. Vidé de ses lycéens, l'être du lycée devient étrangement palpable. Ombre sans personne, énigme, fenêtre sans mur, langue étrangère.... [Lire la suite]
16 novembre 2012

DES VIES INQUIETES

DES VIES INQUIETES 1.Le temps est le fantôme du paresseux qui, avec appréhension, le voit passer, défiler et filer à toute allure. Et ce qu'il dit, ce fantôme, c'est : "Où Où Où vas-tu te cacher pour échapper à tes échéances ?". 2.Tenter de comprendre le présent, tenter de comprendre ce qui nous arrive, c'est tenter de saisir ce qui nous échappe. On ne peut agir efficacement, on ne peut être réellement présent, qu'en   nous emparant de l'insaisissable à venir. 3.Vivre, c'est nouer. Ce n'est pas une chimère que nous avons... [Lire la suite]
29 juillet 2012

AUTRES MIETTES DU DIMANCHE MATIN

AUTRES MIETTES DU DIMANCHE MATIN 1. Et la soie, elle aussi cria . 2. Il y a dans le verbe s'élancer cette projection de soi dans l'avenir immédiat qui trace dans l'esprit la ligne élégante d'une silhouette en mouvement. 3. Les civilisations passées acquièrent parfois une noblesse qu'elles ne méritent qu'en partie. L'empire romain est si beau dans les manuels scolaires qu'il faut quelquefois pas mal de temps avant que l'élève ne se rende compte que la violence et la cupidité étaient de puissants moteurs dans ce monde si joli en toge... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 09:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 juin 2012

AU-DELA DES LAMES

AU-DELA DES LAMES "Toi qui reposes paisiblement au lit de la tente, souviens-toi toujours qu'il ne s'en est fallu peut-être aujourd'hui que d'un pouce de lame pour percer ton coeur." (Aloysius Bertrand, La nuit d'après une bataille, V, Pièces détachées de Gaspard de la Nuit, cf édition établie par Jean-Luc Steinmetz, Livre de Poche n°16103) Le réel est plein de lames. Elles sont là pour éviter que vous vous y tranchiez les veines, la gorge, le flanc. C'est ainsi que vous mettez chaque jour en pratique cet impératif de votre enfance... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 01:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 juin 2012

COUPER DANS L'INFINI

COUPER DANS L'INFINI 1. Cette pique de Miss Marple, qui est peut-être bien aussi une ironie de la part d'Agatha Christie à l'adresse de cette espèce de gens qu'on appelle écrivains : " - Il m'a raconté, en effet, bon nombre d'histoires, mais ce doit être une manie commune à tous les hommes qui vieillissent." (Agatha Christie, traduit par Claire Durivaux, Le Major parlait trop, Librairie des Champs Elysées, coll. Club des Masques n°108, p.153). Raconter bon nombre d'histoires est-elle une manie d'homme vieillissant ? Devient-on plus... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 juin 2012

LA GORGONE ET LE SPHINX

LA GORGONE ET LE SPHINX 1. J'ai connu un professeur qui me donnait parfois l'impression d'être hanté par une sentinelle songeuse. On avait le sentiment que jamais son esprit n'était tout à fait en repos, et qu'il devait se lever la nuit pour vérifier telle ou telle référence. J'appris plus tard que je me faisais des illusions : il dormait comme un loir et ne vérifiait ses références que s'il y était contraint par la publication d'articles qu'il n'écrivait pas. 2. La gorgone et le sphinx, la fascination et l'énigme, sont partout... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
31 mai 2012

JOUER

JOUER 1. "Il faut qu'il s'y échauffe et qu'il se pipe lui-même, en s'imaginant qu'il serait heureux de gagner ce qu'il ne voudrait pas qu'on lui donnât à condition de ne point jouer, afin qu'il se forme un sujet de passion, et qu'il excite sur cela son désir, sa colère, sa crainte, pour l'objet qu'il s'est formé, comme les enfants qui s'effrayent du visage qu'ils ont barbouillé." (Pascal, Pensées, Léon Brunschicg 139) 2.S'il nous était possible de maîtriser entiérement toutes les règles, sans doute l'envie de jouer nous... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,