09 mars 2013

REVEIL

REVEIL "I wake and feel the fell of dark, not day."(Gerard Manley Hopkins) "Réveil : je sens le chu du noir, non pas le jour."(traduction : Pierre Leyris) Réveil : le réel m'ouvre les huîtres, les écoutilles, ou-waaa,Je m'wake et j'vas au kawa, - ô black kawa, jeSens bien que sans toi, j's'rai tout à fait zombifié - j'zieute out Le dark cogne sec tout givré qu'sont les fenêtres ;Chu dans le jour, j'me ramasse, trois kawas deux clopes Du Cab Calloway pousse des oh oh oh oh duNoir jazzy song c'est Minnie The Moocher faut qu'j'aille... [Lire la suite]

23 janvier 2013

SWEETS FOR BITTER

SWEETS FOR BITTER "Sweet flowers I carry, - sweets for bitter."(Gerard mankey Hopkins, For a picture of St. Dorothea)De douces fleurs : doux pour amer.(traduction : Pierre Leyris, Points/Seuil n° p1791) J'aime ce glissement du doux à l'amer. Petite surprise qui dit bien que les choses ne sont pas ce qu'elles ont l'air d'être, ou plutôt que le regard de l'observateur change le réel qui semble pourtant si intangiblement lui-même. Patrice HouzeauHondeghem, le 23 janvier 2013  
13 décembre 2012

CINQUEFOILS ET AUTRES ORTIES

CINQUEFOILS ET AUTRES ORTIESEn parcourant les poèmes de Gerard Manley Hopkins. Les citations sont entre guillemets. On en vérifiera l'exactitude dans l'édition bilingue de poche des "Poèmes et Proses", "Points Poésie", P1791 (traduction de l'anglais par Pierre Leyris). 1."but pity for the rest of them !" ("The Wreck Of The Deutschland", XXXI)Si vous éprouvez de la pitié pour tous les autres, c'est que vous êtes bien bon. Un peu poire aussi. 2."Ah ! as the heart grows older" ("Spring And Fall")Quand le coeur vieillit, les autres vous... [Lire la suite]
28 novembre 2012

NOTES SUR THE WINDHOVER DE HOPKINS

NOTES SUR THE WINDHOVER DE HOPKINS (Les éléments ici cités de la traduction de Pierre Leyris figurent entre guillemets. Pour l'exactitude de ces citations, on se réferera à l'édition de poche "Gerard Manley Hopkins, Poèmes et proses, traduit et présenté de l'anglais par Pierre Leyris", Points, Seuil, P1791). 1.Ce qu'il y a d'épatant, dans Hopkins, c'est qu'c'est musique, ces séquences rythmiques : "I caught this morning morning's minion, kingdom of daylight's dauphin". La répétition du "morning", et l'assonance minion ("mignon") /... [Lire la suite]
26 novembre 2012

L'ARBRE NE PARLE PAS LA LANGUE DE LA FOUDRE

L'ARBRE NE PARLE PAS LA LANGUE DE LA FOUDRE C'est drôle ce titre. On dirait du Feuillet d'Hynos. Ou du grec antique fragment... Si ça trouve... ce serait une réminiscence.Ce qui suit est fantaisie à partir de vers et expressions tirés de Gerard Manley Hopkins traduit par Pierre Leyris (cf édition de poche, Points, Seuil n°P1791). 1. p.151"où qu'un orme s'arque" ("wherever an elm arches")Craquements du bois. Les arbres sont des résistants. Le temps leur flanque des gifles, des tourments à craquelures, à froid et feu. Ils ne parlent... [Lire la suite]