08 juin 2017

PLAISANTERIES ET DEUXIEME CHAUSSETTE

PLAISANTERIES ET DEUXIEME CHAUSSETTE   1. « Quelqu'un avait dû me faire cette plaisanterie. » (Henri Michaux)   Et je suis né.   Et comme j'étais né j'eus vite des yeux avec lesquels j'en vis bien d'autres, des plaisanteries.   2. « Je vis auprès de moi, sur un grand cheval noir  Un homme qui n'avait que les os, à le voir » (Ronsard, « La Chasse démoniaque »)   Squelette à dada.   3. « Je ne comprends point, et je ne vois point, et je ne sais point où vous... [Lire la suite]

10 septembre 2016

APRES S'IL Y A DES CHATS QUI PASSENT PAR LÀ...

APRES S'IL Y A DES CHATS QUI PASSENT PAR LÀ...   1. Bon alors Mistigri i se promène dans la rue lorsqu'il rencontre Mistigrette dont il tombe amoureux que son cœur s'affola hola hola   Mistigri lui ouvrit son cœur auquel Mistigrette répondit par un éclat de rire assez tranchant pour découper l'aut' Mistigri en rondelles.   Alors Scherzo passa par là et avala toutes les rondelles de saucisson qui étaient tombées dans une assiette prévue par le dessinateur.   2. Il fait beau les arbres dansent la rumba mais... [Lire la suite]
08 septembre 2016

LA POESIE C'EST D'LA PROSOPOPEE

LA POESIE C'EST D'LA PROSOPOPEE1.« La tempête a béni mes éveils maritimes »(Rimbaud, « Le bateau ivre »)La tempête c't'une évêque elle bénit dans son grand habit bleu et d'écume pis dans la cathédrale du ciel tourmenté.2.« Banc vert où chante au paradis d'orage,Sur la guitare la blanche Irlandaise. »(Rimbaud, « Plates-bandes d'amarantes... »)Me demande si le mot paradis ici c'est pas du théâtre, là où on verrait  un plafond peint d'une pâle rousse à guitare et banc vert.Rimbaud au théâtre, au... [Lire la suite]
22 mai 2016

MARCHANT DANS LES PRESAGES

MARCHANT DANS LES PRESAGES   1. Ce jour-là, Monsieur X... tomba sur le sol et dans la tombe, le coup étant mortel.   2. Je me demande si le comportement des particules influe sur le réel parallèle. Intuitivement, je pense que non, mais justement…   3. « Un rêve ou la parole d'un sorcier tuent nos espérances ; le présage est dans toutes les avenues. » (Alain, « Propos sur le bonheur », « Notre avenir »)   Zut, se promenant dans la rue, marche dans un présage ; elle... [Lire la suite]
28 mars 2016

DES FOIS QU'ON S'FASCINERAIT

DES FOIS QU'ON S'FASCINERAIT   1. « A moi. L'histoire d'une de mes folies. » (Rimbaud, « Une saison en enfer », « Délires II »)   Moi : bah. L'histoire : fictions, cours, discours, basse et haute cour. Folies : courent le monde, plus ou moins douces, échevelées.   2. « Ô saisons, ô châteaux ! Quelle âme est sans défauts ? » (Rimbaud)   Saisons : la mémoire les mêle. Châteaux : on y disperse ses chevaliers. Âme : et... [Lire la suite]
28 mars 2016

CE MONSIEUR NE SAIT CE QU'IL FAIT

CE MONSIEUR NE SAIT CE QU'IL FAIT1.« N'est-ce pas parce que nous cultivons la brume ! »(Rimbaud, « Une saison en enfer », « L'impossible »)« cultiver la brume », pour y faire pousser des spectres, je suppose.2.« Par quel crime, par quelle erreur, ai-je mérité ma faiblesse actuelle ? »(Rimbaud, « Une saison en enfer », « Matin »)C'qu'on en mérite des fois des gifles de l'invisible ! Heureusement, y a qu'lui qui nous voit, avec, bien sûr, le singe sur notre... [Lire la suite]

23 janvier 2016

DONG DONGUELONG DIT-ELLE

DONG DONGUELONG DIT-ELLE 1.« Pendant la guerre, un homme se résigne à manger son chien, regarde les os qu'il laisse, et dit :— Pauvre Médor ! Comme il se serait régalé ! »(Jules Renard, « Journal 1887-1910 », 1908, 12 février) 2.Dong donguelong dong clingLors d'une guerre Un pauv' hère Dong donguelong dong,clang Tenaillé par la faimDe manger son chien il futcontraint Dong donguelong, dong, cling Il n'en laissaque les osses tant sa faimfut féroce Dong donguelongdong, clang Songeur il... [Lire la suite]
17 janvier 2016

AU VENT

AU VENT1.« Les mots diversement rangés font un divers sens, et les sens diversement rangés font différents effets. »(Pascal, « Pensées »)2.« L'eau claire ; comme le sel des larmes d'enfance,L'assaut au soleil des blancheurs des corps de femmes ;la soie »(Rimbaud, « Mémoire »)3.« - C'est impossible, prononça tout haut Mrs Bantry, j'ai dû rêver !Mais elle était convaincue de n'être point le jouet de son imagination. »(Agatha Christie, traduit par Louis Postif, « Un... [Lire la suite]
10 janvier 2016

A SE RONGER LE CHIEN

A SE RONGER LE CHIEN1.« Je n'en finirais pas de me revoir dans ce passé. Mais toujours seul ; sans famille ; même quelle langue parlais-je ? »(Rimbaud, « Mauvais sang »)2.Et si le passé était cemiroir où lire tous nosfaits et gestes écouternos voix débiter toutessottises qui la tissentl'Histoire et nous fontzieuter touci-touça comau cinoche l'étoffe deshéros les dynasties lesprinces les consorts etles coups du sort aussitous les ressorts qu'onnous explique qu'on lesmet à jour qu'on dit onjoue les... [Lire la suite]
06 janvier 2016

DE BELLES LÀ-DEDANS !

DE BELLES LÀ-DEDANS !   « Il doit s'en passer de belles là-dedans ! Une nuit, une de ces malheureuses s'échappa en chemise... » (Agatha Christie traduit par Louis Postif, « Pourquoi pas Evans ? » [« la servante qui apporta des pots de bière et donna son propre point de vue »])   « la fille à lèvre d'orange, les genoux croisés dans le clair déluge qui sourd des prés » (Arthur Rimbaud, « Enfance »)   1. Maintenant m'sieurs-dames je crois avoir dit... [Lire la suite]