25 juillet 2013

DEJA HIER

DEJA HIER(Notes sur Abîmes,de Pascal Quignard, folio n°4138) "- ou le soleil qui revient dans la pluie finissante."(Pascal Quignard, Abîmes, Chapitre XXX) 1.L'être, c'est d'la mort puisque c'est du vif, c'est du vif en sursis, et c'est ce sursis qui fait l'être comme l'habit ne fait pas le moine, ni la peinture la pipe. 2.L'être c'est d'l'avale-vif ; il bouffe les éphémères [Quignard, Abîmes, folio 4138, p.111] appelés ainsi parce que rien ne dure même pas la durée qui n'a de sens que parce qu'on en cause. Imaginons une planète... [Lire la suite]

30 novembre 2012

DE LA PRAESENTIA DANS UN PASSAGE DES ABÎMES

DE LA PRAESENTIA DANS UN PASSAGE DES ABÎMESNotes sur la première page du chapitre XXXVIII du livre Abîmes, de Pascal Quignard. Les citations sont entre guillemets. Pour leur exactitude, on se référera à l'édition de poche "folio n°4138", p.121. Pour la citation extraite d'Une saison en enfer, d'Arthur Rimbaud, on se référera à l'édition Poésie/Gallimard. 1.Le chapitre XXXVIII commence par l'aveu de l'incompréhension soudaine du présent ("Vint le jour où je cessai de comprendre le présent.") Par définition, le présent nous échappe. Il... [Lire la suite]
17 octobre 2012

QUI EST SANS DOUTE AUSSI BIEN QU'IL N'EST POINT

QUI EST SANS DOUTE AUSSI BIEN QU'IL N'EST POINT cf Abîmes, de Pascal Quignard, folio n°4138. 1."le passage au monde" (Abîmes, p.160) : Expression passerelle entre ce qui n'est pas et ce qui a l'air d'être. 2."inventer les astres" (Abîmes, p.198) : Nous avons lancé un couple de dés au ciel : ils ne sont pas retombés ; chacune de leurs faces s'y est multipliée. 3. "Le temps n'existe pas" (Abîmes, p.161) : Le temps, comme Dieu et le Diable, est un non-existant dont la puissance ontologique est infinie. Nous vivons avec des inconnus. ... [Lire la suite]
06 octobre 2012

CHÂTEAU DE SORT

CHÂTEAU DE SORT En feuilletant Abîmes de Pascal Quignard (folio n°4138)En écoutant 50 Words For Snow de Kate Bush (2011) 1."Ecrire, c'est encore appeler" (p.161)Cette intuition que j'ai qu'écrire, c'est appeler dans un désert peuplé. Nous nous répliquons ; nous ne nous répondons pas. 2."elle [la langue] se vide de son sens pour fasciner" (p.81)Ce pourquoi j'aime tellement la chanson anglo-saxonne. Je n'en saisis pas les paroles ; elles sont alors pour moi pure musique. Ainsi la beauté de la voix de Kate Bush, et celle d'Elton John... [Lire la suite]
29 septembre 2012

ACHEVER LE SOUDAIN

ACHEVER LE SOUDAIN Il y a un passage dans un livre de Pascal Quignard qui a pour titre Passage de l'impensable.Le livre, c'est Abîmes.Tombe-t-on sur un livre par hasard ?Les livres, comme toute chose, ne sont-ils que hasard et ne prennent-ils sens que dans une succession de hasards, de coups de dés ?Ou alors :Les livres, comme toute chose, sont-ils des accomplissements ?Le hasard, c'est de l'accomplissement s'accomplissant.Dans ce passage, "passage de l'impensable", il y a des mots grecs : "poros" (que Quignard traduit par... [Lire la suite]