22 mars 2017

AH CES POETES !

AH CES POETES !   1. « Je m'amuse fort à travers ces mots, dont mon collègue Mitschlaf pimente copieusement son cours de philosophie : En dehors du temps et de l'espace. » (Jean Ray, « La ruelle ténébreuse » [le narrateur])   « Je m'amuse fort à travers ces mots » dit le narrateur à Jean Ray genre que nous sautons de phrase en phrase comme oiseau de branche en.   Le collègue au narrateur à Jean Ray il « pimente son cours de philosophie » que je comprends que... [Lire la suite]

22 novembre 2014

AUTRES PETITES GOTHIQUES FANTAISIES

  AUTRES PETITES GOTHIQUES FANTAISIES 1.Comme il avait plus d'une voix dans la gorge, il fonda une chorale, et acheta beaucoup de masques. 2.Mille témoins ne sauraient venir à bout du portrait-robot de l'assassin aux mille visages. 3.Orgueil se place souvent si mal qu'on se donne un mal de chien à le dénicher des petits mois où il pavoise. 4.Il a un destin humide, le gars Fardeau; il est d'abord plein d'eau, puis s'évapore lentement au soleil, jusqu'à ne plus faire qu'une flaque, une flaque à casquette et baguette de pain. ... [Lire la suite]
25 octobre 2014

FAITES DONC ATTENTION AVEC VOTRE ÉTRANGETÉ

FAITES DONC ATTENTION AVEC VOTRE ÉTRANGETÉ 1.Une cloche dans la brume... d'étranges lamentations... d'la timbale tom-tom... C'est l'étonnant "Festival of Death" des Residents. 2.Q.i s'agite ainsi dans la br.me ? Q.i se s'rem.e so.s la l.ne ? C'est le grand huluberlu qui mange les "u". 3.Faites donc attention avec votre étrangeté ! Ça se voit, vous savez; ça se sait aussi... 4.Tous les jours, la peinture lui mangeait quelque chose. Il lui fallait donc finir ce tableau tant qu'il avait encore des mains. 5.L'Oeil de l'Etat a mille... [Lire la suite]
11 novembre 2013

QUANTIQUES

QUANTIQUES 1."Les autres forment l'homme" écrit Montaigne [Essais, III,2]. C'est que chacun se figure chacun et que l'ensemble de ces figures hante les syllabes, d'où nous tirons des leçons sur le fantôme. 2."Le roi, plantant fièrement et rigoureusement les yeux sur lui" [Montaigne, Essais, III,6] : J'aime que la langue prévoit que nous puissions planter des yeux sur quelqu'un, de telle sorte que, où qu'il aille, ce regard le suit, comme un poisson d'avril ou le fantôme d'une douleur à venir. 3.Nietzsche fait "plonger les yeux dans... [Lire la suite]
18 août 2013

LA TÊTE DANS LE SAC

LA TÊTE DANS LE SAC 1.Sur les trottoirs trempés passaient des pieds mouillés. 2.Elle portait un sac et dedans une têteQue je pense tranchée car comment aurait-ellePu y mettre dans ce sac un corps tout entier ? 3.Et le coulombrier brilla de son cou long. Note : Le coulombrier est un drôle d'oiseau. On dirait un fer à repasser. Mais avec une chemise. Vous me direz que j'aurais pu faire briller quelqu'un d'autre : un palefrenier, un collectionneur, un expert-comptable. Certes, mais je ne vois aucune raison pour qu'un palefrenier, un... [Lire la suite]
12 août 2013

JE ME DEMANDE DE QUOI

JE ME DEMANDE DE QUOI 1.Tu t'en vas sans moi, mon ombre. Je me demande de quoi on va encore pouvoir m'accuser. 2.Ne laissez pas votre ombre traîner dans la rue. Elle pourrait partir avec un autre. 3.Que fait donc la vie, quand elle ne roule pas des mécaniques en roulant des cigarettes, avec cet air qu'elle a toujours de vouloir vous rouler dans la farine ? 4.Pourquoi le narrateur tutoie-t-il sa vie ?Parce qu'il la connaît comme s'il l'avait faite. 5."Alors résolument j'y mis du chameau"(Henri Michaux, Intervention) Alors... [Lire la suite]

09 juillet 2013

JONGLER D'LA LUNE

JONGLER D'LA LUNE 1."Je sens vibrer en moi toutes les passions"(Baudelaire, La Musique) Je sens chais pas quoi tout l'temps vivre qu'c'est je Sens bien que c'est étrange un peu tout de même vivre Vibrer des cordes à de drôles d'instruments que j'sensEn quoi qu'ils sont faits tous ces instruments que j'sensEn mes oreilles sifflépercutent sifflépercutent En moi ils sillonnent & fuséfizzent & tchouchouckent Toutes les vaches en moi les regardent passerLes vaches floues et leursPassions aussi passions que mes organes. 2."En... [Lire la suite]
28 juin 2013

GRAND OEIL AILES DE CORBEAU TROU NOIR

GRAND OEIL AILES DE CORBEAU TROU NOIR 1."Et le soleil, le soir, ruisselant et superbe,Qui, derrière la vitre où se brisait sa gerbe,Semblait, grand oeil ouvert dans le ciel curieux,Contempler nos dîners longs et silencieux"(Baudelaire, Les Fleurs du mal, pièce XCIX) Encore dans le ciboulot... à deux pas c'était... quasi cambrousse... la "blanche maison"... l'immaculée baraque...  avec des chastetés de "Pomone de plâtre" et de "vieille Vénus"... Elles se montraient pas, les statues... se planquaient au bosquet... dans l'ombre... [Lire la suite]
18 avril 2013

EN ATTENDANT JE M'FAIS

EN ATTENDANT JE M'FAISbrefs assez sots des fois et des fois vifs un peu sur quelques mots empruntés à des chansons de Claude Nougaro (figurent ici entre guillemets). 1."Il n'y a pas eu d'ombre au tableau": du coup pour se repérer au soleil, macache, les gens finissent par se perdre. 2."En attendant je m'fais" : ça passe le temps. 3."Il y eut un frisson de l'air" : normal quand on regarde un thriller. Et l'air se mit à frissonner, brrr brrr brrr ronronna-t-il comme s'il avait avalé un chat (sans doute était-ce un air aspirachat). ... [Lire la suite]
13 mars 2013

MYSTERE ET ABSURDITE

MYSTERE ET ABSURDITE 1."Du temps que la Nature en sa verve puissante"(Baudelaire, La Géante) C'est qu'elle a d'la verve, la mère, la grand-mère, l'arrière grand-mère, l'arrière-arrière-grand-mère et même l'arrière-arrière-arrière-grand-mère de toute chose ; disons-le tout net, elle a le verbe haut, la parole colorée, la jactance incessante, le front têtu, la mamelle fière, et, en plus, elle a horreur du vide. Faut toujours l'occuper. C'est le boulot des humains. 2."Deviner si son coeur couve une sombre flamme"(Baudelaire, La... [Lire la suite]