03 avril 2016

LORS LA JEUNE JADE SUIVI D'AUTRES SOTTISES

LORS LA JEUNE JADE SUIVI D'AUTRES SOTTISESLORS LA JEUNE JADE…Lors la jeune Jade jouait au jokari ;Sophie sifflotait de vieux airs et du vin gris ;On servit du riz froid, d'la chantilly, des fraises,Quand Zut s'pointa pis cassa la gueule à Thérèse.Lors la jeune Jade strip-teasait au poker ;Sophie beuglait – elle en était au picon-bière ;Dans le jardin v'là qu'ça s'agita sur les chaises,Quand Zut s'pointa pis cassa la gueule à Thérèse.Lors la jeune Jade s'envola pour la luneOù Sophie hululait en sirotant d'la... [Lire la suite]

05 décembre 2015

COMME SI UN MÊME FLEUVE

COMME SI UN MÊME FLEUVE1.Vers blanc :« Monsieur, c'est un monsieur qui demande Monsieur. »(France Culture, adaptation radiophonique du « Mystère de la chambre jaune », 1983, épisode 1 [Clara])2.Des yeux Dans l'air des yeux Ou des nageoires Ou des battements de cils électriques L'air des fois lourd ou légère chevale.3.« La nuit bruine sur les villes :Se raser le masque, s'ornerD'un frac deuil, avec art dîner »(Jules Laforgue, « Complainte des nostalgies préhistoriques »)4.Bruine sur les... [Lire la suite]
06 juillet 2014

EN LISANT JE SUIS DEBOUT

EN LISANT JE SUIS DEBOUT(amusettes sur des fragments de "Je suis debout", de Lucien Suel, La Table Ronde, février 2014) 1."nord" et puis "ciel d'acier". Quelque part ailleurs - pour moi une autre page - du "bleu adorable" : quel drôle de corps ! 2."cercueil volant", ô coucou vampire ! 3."B, bibelot aboli boum boum du big-bang"(Lucien Suel, "Qu'on sonne") Comme quoi, la consonne "b", elle joue bien d'la batterie ! 4."Les cauchemars de la vache" ? - P'têt' bin les trains qui déraillent ? Ou une grève illimitée des cheminots ? ... [Lire la suite]
15 juin 2014

A VOUS JAILLIR SOUDAIN

A VOUS JAILLIR SOUDAIN 1."Je voyais plus très bien... sous le charme, le lieu, la situation... l'embarquement pour la berlue !"(Céline, "Le Pont de Londres") 2."Je voyais plus très bien..." et comme mon ombre non plus, nous nous heurtâmes, nous ramassâmes, nous confondîmes. 3."sous le charme"... ah ça faisait longtemps... qu'est-ce qu'elle fiche là ?... Hors de ma vue, beauté, mon désespoir... 4."le lieu": x ; "la situation": y, et le bonhomme : Fantômas ! 5.Voyez, on ne s'embarque souvent qu'pour la berlue... on met les voiles... [Lire la suite]
10 décembre 2013

QUINTE DE TOUCHES

QUINTE DE TOUCHES 1.Cette phrase de la plume de Philippe Azoury : "David Bowie est effectivement tant et tant de choses à la fois que David Bowie n'est pas." Un genre de paradoxe, cette phrase, que l'on n'épuise pas si facilement, ce "tant et tant" étant à la fois porteur et destructeur du sujet, comme si celui-ci s'émiettait dans toutes ces choses qu'il est censé être. 2."David Bowie est effectivement tant et tant de choses à la fois que David Bowie n'est pas." (Philippe Azoury). Le beau et talentueux Bowie est-il un chef d'oeuvre... [Lire la suite]
11 novembre 2013

CHORUS

CHORUS Chorus : "En jazz, improvisation sur la durée du thème." (Le Robert, 1997). 1.Le coq dresse sa crête de vieille lézarde tandis que la poule a l'air de vouloir pondre par votre bouche. 2.Le mur rapproche les lèvres de la passante qui, de son index vertical, vous recommande le silence. 3.L'orage ouvre sa mâchoire d'éclairs. 4.L'assassin siffle en secret ses menaçantes serinades. 5.La voyageuse, légère, frisotte. 6.Les poules du couvent couvent, et soupirent. 7.La flûte, parfois, rappelle qu'elle est la fille fêlée du... [Lire la suite]
03 septembre 2013

CE QUE REVELE L'OBSCUR

CE QUE REVELE L'OBSCURNotes sur le poème "Le Crépuscule du soir", de Baudelaire, pièce XCV du recueil Les Fleurs du mal. 1."LE CREPUSCULE DU SOIR Au sujet du titre, quelle remarque pouvez-vous faire ? Le titre "crépuscule du soir" induit qu'il y a un crépuscule du matin. Ce qui ne nous étonne point, qu'il y ait crépuscule au point du jour comme il y a crépuscule au point du soir. Et quand il y a point, il y a tricoti-tricota. 2."Voici le soir charmant, ami du criminel ;Il vient comme un complice, à pas de loup ; le cielSe ferme... [Lire la suite]
08 août 2013

MELANGES A MADEMOISELLE M

MELANGES A MADEMOISELLE M 1.L'étonnante, et que je ne connais point Mademoiselle M, m'a récemment communiqué ces lignes que je vous livre, car j'en aime la rythmique allitérante. "son geôlier épris d'ivraie et d'orgeaime en songe et jamais ne dit vraimensonger le souffle sur sa gorgequi longe l'ivresse de ses plaies et ronge l'ivraie, lange une roncece lâche l'ensonge, l'a dénudévibrer de bonheur pour une oncede mensonge, c'est toujours vibrer" (Mademoiselle M) Note : Certes, cette poésie fait sens. On peut y deviner un constat... [Lire la suite]