07 mai 2017

JE SUIS FATIGUÉ ALORS LES MOTS

JE SUIS FATIGUÉ ALORS LES MOTS   Je suis fatigué alors les mots que j'lis on dirait de la pâte qu'ma bouche a du mal à remuer fatigué je me flotte dedans je   pense qu'les rues sont pleines de corps fatigués de si lassés passants & j'dirais bien si là seuls mais ça sonne faux alors   j'le dis pas J'entends speaker d'l'étranger à la radio il y a qu'elles grouillent d'archives les ondes d'archives d'partout   dans toutes les langues que ça cause dans tout ce que je pige pas que ça cause... [Lire la suite]

27 mars 2017

ET LES PLANS SUR LA COMÈTE DU RÊVE

ET LES PLANS SUR LA COMÈTE DU RÊVE1.« J'ai fait voir que la surface du cercle fondamental peut se décomposer (et cela d'une infinité de manières) en une infinité de régions »(Henri Poincaré, « Sur les fonctions fuchsiennes » cf Le Point Références, « Comprendre les mathématiques », février-mars 2017, p.59)Sommes les fantômes des nombres & figuresdu réel & d'tous ces univers jaillissantsdes caboches d'inouïs jongleurs d'infinisNous traversons l'air de rien des figuresgéométriques que calculent des êtres... [Lire la suite]
26 mars 2017

ONDULATIONS D'L'ÂME RETOMBÉE

ONDULATIONS D'L'ÂME RETOMBÉE   1. « En la forest d'ennuyeuse Tristesse » (Charles d'Orléans, « Escholier de mérencolie »)   Quand on est en « forest d'ennuyeuse Tristesse », on est triste et tout ennuyé qu'les arbres tout moches sombres pis c'est long.   Pis c'est long qu'on dirait que les arbres c'est des horloges on passe on passe mais ça passe pas le temps c'est long.   « forest d'ennuyeuse Tristesse » dit Charles d'Orléans de mélancolie qui semble sombre et... [Lire la suite]
26 février 2017

EN REGARDANT LES MOTS

EN REGARDANT LES MOTS1.Le mot violon vibre un peu, puis s'arrête comme un trait - archet levé ; c'est quand il violonne et allonge le son que le violon sonne.2.Le mot mouchoir fronce légèrement – discret, ce « ch » ! - le nez au milieu de la frimousse qui vous regarde ensuite et sourit (ou pas).3.Le mot alphabet se décompose facilement – al, pha, bet – Impossible de le confondre avec artichaut, lequel, d'ailleurs, ignore son alphabet. 4.« le cadran grimaça et son aiguille vira affolée deux ou trois tours comme... [Lire la suite]
04 octobre 2016

CONTES ET LÉGENDES DE FLANDRE : HALEWYN

CONTES ET LÉGENDES DE FLANDRE : HALEWYN (Réécriture parodique du très beau et fameux conte "Le Chant d'Halewyn" d'Antonia de Lauwereyns de Roosendaele)   « vers un destin mystérieux. Jamais on ne la revoyait. » (Antonia de Lauwereyns de Roosendaele, « Le chant d'Halewyn » in « Contes et Légendes de Flandre », Fernand Nathan)   1. Halewyn c'est une bele voix qui facine ravi enchante subjugue vous fée areter tout ce que t'es en train de faire pour la suivre à Onnesaitou.   ... [Lire la suite]
19 juin 2015

HONTE ET PARAPHRASE

HONTE ET PARAPHRASE1.« HONTETant que la lame n'auraPas coupé cette cervelle,Ce paquet blanc vert et grasÀ vapeur jamais nouvelle,(Ah ! Lui, devrait couper sonNez, sa lèvre, ses oreilles,Son ventre ! et faire abandonDe ses jambes ! ô merveille !)Mais, non, vrai, je crois que tantQue pour sa tête la lameQue les cailloux pour son flancQue pour ses boyaux la flammeN'auront pas agi, l'enfantGêneur, la si sotte bête,Ne doit cesser un instantDe ruser et d'être traîtreComme un chat des Monts-Rocheux ;D'empuantir... [Lire la suite]

27 octobre 2014

POUR LES ZOREILLES

POUR LES ZOREILLES 1.S'il y a quelqu'un qui me cherche, ça ne peut-être que moi. 2.ÇççççççççççççççççççççççççAh tiens un collier d'oreilles ! 3.ÇçççççççççççççççççççççççççççççççççççççççççççOù sont-ce, vus de loin, les gros yeux globuleux des Residents ? 4.Çççççççççççççççççççççççççççççççççççççç'est pas ça !Vous êtes bêtes ! C'est un mille-pattes qui danse le cancan ! 5.Ççççççççççççççççççççççççççççççççççççça s'écouteÇçççççççççççççççççççççççççççççççççççça s'écouteAutobahahahahahahahahahahahahahahahahnhnhnhnDe Kraftwerk-werk-werk-werk... [Lire la suite]
08 août 2013

AH QUE N'A-T-ON DIT SUR AKHENATON

AH QUE N'A T'ON DIT SUR AKHENATONTout ça inspiré par quelques vers de Tristan Corbière. 1.Dans le poème Bohême de chic, le je dis (même si c'est dimanche) sur le ton impératif qui n'admet d'imperméable que s'il pleut :"Ne m'offrez pas un trône !A moi tout seul je fris"(Tristan Corbière, Bohême de chic cité dans Al Médicis et Don Goncourt, "Le Joker et les dix huit petits cochons contre Sisi impératrice, ratrice, ratrice, ratrice, trice, trice, trice" (1), p.432) C'est donc que le narrateur est tout à fait oeuf, ou poisson pané, mais... [Lire la suite]
07 août 2013

ET SI L'ON Y METTAIT DE LA COMETE

ET SI L'ON Y METTAIT DE LA COMETEDe quelques vers tirés des Derniers poèmes en vers et en prose de l'essentiel Max Jacob (Poésie/Gallimard). "Dans l'étroite langueur de l'horizon fermé j'écoute le rauque corbeau, le geai précipité dont l'aboiement strident halète : c'est une comète de cris."(Max Jacob, Dans le brouillard) 1."Un homme, homme perdu au milieu des arbres."(Max Jacob, "Mystique", in Derniers poèmes) Un bredouillant, un balbutiant, un désirant,Homme plein de silence Homme plein d'ombresPerdu l'homme dans tous ces êtres... [Lire la suite]
14 avril 2013

CASSE-NOISETTES

CASSE-NOISETTES Elle me disait ma mère N'épouse pas la misèreMais quand la misère a joli minoisEt qu'on y met le doigt Voilà qu'on s'artrouve vite maridaMézigue c'est la MarinetteQui m'a mis au pasDepuis je l'appelle Casse-noisettes Avec toi Casse-noisettesJe suis pas à la fêteAvec toi casse-couillesFaut toujours que j'magouilleQue j'bidouille j'me débrouilleTout ça pour toi Tout ça pour çaTout ça pour Finir cravatéEnchristé engeôléEncagé empapaouté Pour arriver à joindre les deuxBouts à être pas trop malheureuxJ'ai essayé... [Lire la suite]