02 octobre 2016

NOTES SUR LE SONNET DES VOYELLES A L'AUTRE ARTHUR LÀ

NOTES SUR LE SONNET DES VOYELLES A L'AUTRE ARTHUR LÀ   ARTHUR RIMBAUD : VOYELLES   « A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles, Je dirai quelque jour vos naissances latentes : A, noir corset velu des mouches éclatantes Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,   Golfes d'ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes, Lance des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles ; I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles Dans la colère ou les ivresses... [Lire la suite]

06 décembre 2015

JUSTE UNE FARCE

JUSTE UNE FARCE   1. Dandy drôle au dîner déguste des radis blancs et boit du vin blanc en contemplant le rideau bleu qui tombe sur la scène.   2. Point ne palpite l'air de petits poissons ; on n'y peut pêcher que les gifles du vent.   3. « - Entre le laurier rose et le lotus jaseur Glisse amoureusement le grand Cygne rêveur » (Rimbaud, « Soleil et chair » IV)   4. Ame amoureuse se mange tourments et mensonges et n'arrive pas à demeurer tranquille en sa maison.   5. ... [Lire la suite]
22 août 2015

ZUT RÊVE ET POUR ETRE FRANC MOI AUSSI

ZUT RÊVE ET POUR ETRE FRANC MOI AUSSI1.L'été, je rêve de phrases impeccables tombant d'un théâtre d'entre les lourds feuillages.2.Et la compagnie aux yeux intenses des comédiennes aux lèvres rouges, qu'on les dirait glissées d'un songe.3.L'été lourd calme moiteEt puis la pluie vient s'y frétillerL'orage fait gronder son dogue Timbale se nommeIl se peut qu'y crécelle quelque grêle.4.Neige des masques tombe des loups La nuit en fait des visages pour les enfantsdes visages lisses comme la vengeanceblancs comme la mort.5.Ne m'ôtez pas les... [Lire la suite]
20 août 2015

SONORES SORNETTES

SONORES SORNETTES   1. « U, cycles, vibrements divins des mers virides » (Rimbaud, « Voyelles »)   2. Uh Uh ! Si ! Kleuvi, kleuvi, kleuvi ! Brrr (j'ai froid) m'en dis-tu des vingt dés même que jamais nabots liront le hasard.   3. J'aime bien les nabots-lironts, c'est une plante savante que l'on nourrit de syllogismes et d'amertume (une vraie herbe à chiens!)   4. Quant aux kleuvis, il faut prononcer leur nom trois fois pour qu'ils ne signifient pas plus que si on ne... [Lire la suite]
10 novembre 2014

JE N'OSE INTERROGER MES PIEDS

JE N'OSE INTERROGER MES PIEDS 1."(quel spectacle s'offrirait à eux s'ils pouvaient regarder au fond d'eux-mêmes !)"(Nietzsche, Le Gai Savoir, 284) que sans doute leurs yeux leur en tomberaient dans leur dedans. 2.Trouvé dans une traduction du fragment 284 du "Gai Savoir" de Nietzsche l'expression "aveuglement utile". Verrions-nous toute la vérité, que nous la trouverions bien trop obscène pour notre humanisme si réfléchi. 3.La vérité est prise de convulsions cependant que des balles en rafales lui trouent le corps. 4.Hélas, la... [Lire la suite]
28 octobre 2014

SEE-SAW QU'ELLE ME RÉPONDIT

SEE-SAW QU'ELLE ME RÉPONDIT 1."Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ."(Victor Hugo, "Mors") 2."Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ."Je lui dis bonjour; elle me répondit "See-saw".Du lointain nous vinrent des échos de fanfare. 3."Et le char vaporeux de la reine des ombres"(Lamartine, "L'isolement") 4.Et la pluie laissa ses miroirs dans la rue vide"Et le char vaporeux de la reine des ombres"S'avança tiré par les chevaux de la brume. 5."L'ascenseur portait un roilourd fragile autonomeil coupa son grand... [Lire la suite]

27 octobre 2014

PEUPLÉ D'OMBRES INCOMPRÉHENSIBLES

PEUPLÉ D'OMBRES INCOMPRÉHENSIBLES 1.La frappe glacée d'une cloche lente... De bizarres lamentations... Timbales tombales, c'est toujours "The Festival of Death" des Residents. 2.Nous vivons prisonniers dans le ventre d'un chienTout le monde le sait mais personne ne dit rien"(Philippe Katerine, "Les grands restaurants", album "8ème ciel") 3.Dans une autre dimension, peut-être que Le Chat de Geluck dessine les aventures de L'Humain. 4.Il y a des gens, on dirait des ombres; elles se glissent partout. 5.Entendu à la radio, dans une... [Lire la suite]
25 octobre 2014

BIZARRE A BIEN DES

BIZARRE A BIEN DES 1.Ecrire, c'est mettre en musique une tournure d'esprit qui pourrait passer pour bizarre à bien des. 2.J'écoute Skip Sempé jouer du clavecin; on dirait bien que l'instrument réveille des voix humaines, des choeurs au fond des notes. 3."Le poëte impuissant qui maudit son génie"(Mallarmé, "L'Azur") 4.Maudire son génie est sans doute le moins que l'on puisse faire, lui qui oblige à l'orgueil de l'extraordinaire. 5."Sous couleur d'éduquer les sujets et de faire de chacun un homme d'Etat, on installe dans chaque... [Lire la suite]
24 octobre 2014

JE SUIS LEGION QU'ELLE ME DIT

JE SUIS LEGION QU'ELLE ME DIT 1.Les lumières brillent; pas toujours nos pommes, même allumées, mêmes rendues citrouilles aux yeux pleins d'flamme à Halloween. 2.Des fois y en a i poétisent à s'en enflammer l'nombril. 3.L'amour n'est pas un poulet qui court, et donc pas un coq au vin. 4.Dans Apollinaire, y a quelqu'un qui parle à un "portrait qui pâlit", lequel ne lui répond pas, car les portraits ne répondent que s'ils sont vivants, et encore, pas toujours. 5.J'écoute "The Festival of Death" du groupe The Residents, l'absence... [Lire la suite]
22 octobre 2014

AVEC MES QUATRE YEUX ETONNES

AVEC MES QUATRE YEUX ETONNES 1.Expressions rimbaldiennes : "avoir quatre yeux étonnés"; "envoyer l'Amour par la fenêtre"; "la bruine des canaux par les champs". 2.Lorsque l'on a "quatre yeux étonnés", c'est qu'on voit double, non ? 3.Il est inutile "d'envoyer l'Amour par la fenêtre". L'expérience a déjà été tentée cent fois. Il ne s'envole pas, il se scrashe, réduit en bouillie, kaputt qu'il est, l'Amour. 4.Y a aussi dans Rimbaud le "gentilhomme d'une campagne aigre", qu'alors je courrai "la bruine des canaux par les champs".... [Lire la suite]