15 novembre 2014

TROIS CHANSONS DECHIREES DONT UNE A LA CHOUETTE

TROIS CHANSONS DECHIREES DONT UNE A LA CHOUETTE 1.Quand nos dents se planteront dans l'invisible, rien invisiblement rien ne pourra nous en détacher 2.Quand nos dents seront jouées aux dés par des trafiquants cruels et belliqueux 3.Quand nos dents claqueront leur dernier blues, leur dernier rag-time, leur dernière saccade, leur ultime cadence 4.Quand nos dents claqueront leur grand solo de batterie au fond d'un cimetière dans une gravure gothique 5.Quand nos dents siffleront entre elles l'air des Yeux ou la ritournelle de "La... [Lire la suite]

12 novembre 2014

LAISSEZ PASSER LA GIRAFE ENFLAMMEE

  LAISSEZ PASSER LA GIRAFE ENFLAMMEE 1.Laissez passer la girafe la grande girafeA tête d'effe à couronne de flammes 2.Laissez passer la girafe enflamméeLe long des saxophones bleus la ville 3.Laissez passer la girafe enflamméeSur la cavalerie des pontsVolée cette cavalerie là voléeA ce dont je me souviens d'Apollinaire 4.Laissez passer la girafe enflamméeDans le cercle des regards perdus 5.Laissez passer la girafe enflamméeA travers les gares à travers les murs 6.Laissez passer la girafe enflamméeElle brûle notre hierSans... [Lire la suite]
08 novembre 2014

QUAND JE M'ENNUIE JE FAIS DU BRUIT

QUAND JE M'ENNUIE JE FAIS DU BRUIT 1.L'expression "s'inscrire en faux" révèle assez la nature profonde de nos vérités. 2.Une multitude de masques ne font pas un moi. Ce ne sont que les pièces d'un puzzle sans sujet. 3.L'Histoire, ce puits d'où il ne sort que des vertiges, est avant tout l'histoire d'un puzzle qui n'en finit pas. 4."Jamais il n'a été moi."(Simenon à propos de Maigret, entretien avec Bernard Pivot, novembre 1981) 5.Le christ et le diable se sont disputés l'humain avec un tel acharnement que le coup de la croix, ça,... [Lire la suite]
08 novembre 2014

COMME ÇA TOURNE HEIN COMME ÇA TOURNE

COMME ÇA TOURNE HEIN COMME ÇA TOURNE 1.Pour l'auteur, le monde i sonne tout faux, désaccordé l'piano du monde, patraque le crapaud, niqué le bastringue. 2.C't'une chanson ? A qui qu'elle s'adresse ? Aux zoreilles, aux méninges, aux pieds si c'est pour danser. 3.Répétitions ? Jeux de mots ? C'est qu'il en fourmille du faux, d'la fosse à mensonges, d'la faucille, du cil pas vrai et du fossile. 4."Ça va finir, ça va finirQu'on sera tous des faussaires"(Francis Cabrel, "Les faussaires") 5.A force de répéter que "ça va finir, ça va... [Lire la suite]
28 octobre 2014

D'UN PASSAGER DE PAPIER

D'UN PASSAGER DE PAPIER 1.Un temps viendra de soleil plein la rue et d'ombres affamées dégringolant des arbres, se ruant sur les passants, les chiffonnant, les avalant, les gobant. 2.Je suis un peu étonné que l'on laisse prendre des photos à l'intérieur du Louvre. On s'étonnera après que les Japonais en pondent un itou, de Louvre, avec une Mona Lisa aux yeux bridés. 3.Faut-il croire à la démocratisation de la culture ? Bah, la culture des musées et la culture populaire ont chacune leurs qualités que le temps finit toujours pas... [Lire la suite]
27 octobre 2014

POUR LES ZOREILLES

POUR LES ZOREILLES 1.S'il y a quelqu'un qui me cherche, ça ne peut-être que moi. 2.ÇççççççççççççççççççççççççAh tiens un collier d'oreilles ! 3.ÇçççççççççççççççççççççççççççççççççççççççççççOù sont-ce, vus de loin, les gros yeux globuleux des Residents ? 4.Çççççççççççççççççççççççççççççççççççççç'est pas ça !Vous êtes bêtes ! C'est un mille-pattes qui danse le cancan ! 5.Ççççççççççççççççççççççççççççççççççççça s'écouteÇçççççççççççççççççççççççççççççççççççça s'écouteAutobahahahahahahahahahahahahahahahahnhnhnhnDe Kraftwerk-werk-werk-werk... [Lire la suite]

27 octobre 2014

PEUPLÉ D'OMBRES INCOMPRÉHENSIBLES

PEUPLÉ D'OMBRES INCOMPRÉHENSIBLES 1.La frappe glacée d'une cloche lente... De bizarres lamentations... Timbales tombales, c'est toujours "The Festival of Death" des Residents. 2.Nous vivons prisonniers dans le ventre d'un chienTout le monde le sait mais personne ne dit rien"(Philippe Katerine, "Les grands restaurants", album "8ème ciel") 3.Dans une autre dimension, peut-être que Le Chat de Geluck dessine les aventures de L'Humain. 4.Il y a des gens, on dirait des ombres; elles se glissent partout. 5.Entendu à la radio, dans une... [Lire la suite]
26 octobre 2014

LE LONG D'ARBRES DE PLUS EN PLUS LOINTAINS

LE LONG D'ARBRES DE PLUS EN PLUS LOINTAINS 1.Dans "Ma vie", de Henri Michaux, y en a un, i s'artrouve comme qui dirait sans lui sa vie... C'est qu'ça file... C'est qu'ça file... 2.En trois secondes... Nous voilà trait de plume... Clic de souris... Deleted. 3.Quand on a ses forces, faut s'efforcer de les garder; ne les jeter toutes dans la bataille qu'en cas de fuite de son ombre. 4.Chaque seconde, cette étincelle de passé qui file dans la nuit, le long d'arbres de plus en plus lointains. 5.Quand le miroir se met à grouiller, y a... [Lire la suite]
25 octobre 2014

FAITES DONC ATTENTION AVEC VOTRE ÉTRANGETÉ

FAITES DONC ATTENTION AVEC VOTRE ÉTRANGETÉ 1.Une cloche dans la brume... d'étranges lamentations... d'la timbale tom-tom... C'est l'étonnant "Festival of Death" des Residents. 2.Q.i s'agite ainsi dans la br.me ? Q.i se s'rem.e so.s la l.ne ? C'est le grand huluberlu qui mange les "u". 3.Faites donc attention avec votre étrangeté ! Ça se voit, vous savez; ça se sait aussi... 4.Tous les jours, la peinture lui mangeait quelque chose. Il lui fallait donc finir ce tableau tant qu'il avait encore des mains. 5.L'Oeil de l'Etat a mille... [Lire la suite]
25 octobre 2014

BIZARRE A BIEN DES

BIZARRE A BIEN DES 1.Ecrire, c'est mettre en musique une tournure d'esprit qui pourrait passer pour bizarre à bien des. 2.J'écoute Skip Sempé jouer du clavecin; on dirait bien que l'instrument réveille des voix humaines, des choeurs au fond des notes. 3."Le poëte impuissant qui maudit son génie"(Mallarmé, "L'Azur") 4.Maudire son génie est sans doute le moins que l'on puisse faire, lui qui oblige à l'orgueil de l'extraordinaire. 5."Sous couleur d'éduquer les sujets et de faire de chacun un homme d'Etat, on installe dans chaque... [Lire la suite]