22 mars 2017

AH CES POETES !

AH CES POETES !   1. « Je m'amuse fort à travers ces mots, dont mon collègue Mitschlaf pimente copieusement son cours de philosophie : En dehors du temps et de l'espace. » (Jean Ray, « La ruelle ténébreuse » [le narrateur])   « Je m'amuse fort à travers ces mots » dit le narrateur à Jean Ray genre que nous sautons de phrase en phrase comme oiseau de branche en.   Le collègue au narrateur à Jean Ray il « pimente son cours de philosophie » que je comprends que... [Lire la suite]

20 mars 2017

J'AI COMME UN DOUTE MOI AUSSI RÉPONDIT MON CHIEN

J'AI COMME UN DOUTE MOI AUSSI RÉPONDIT MON CHIEN   1. Je viens de sortir mon chien ; il fait beau. Je ne sais pas trop ce qu'il va devenir mon pays ; j'ai comme un doute.   Les Français sont paumés. C'est vrai qu'aux présidentielles 2017, quel que soit leur choix, ils éliront un fossoyeur.   2. Je me demande si notre inconscient collectif n'est pas en train de nous préparer un suicide du même nom.   3. Une couverture de Tibor Csernus : un visage parcheminé genre n'a plus d'âge tellement... [Lire la suite]
20 mars 2017

SYLLOGISME DU 20 MARS 2017 ET AUTRES AMUSETTES

SYLLOGISME DU 20 MARS 2017 ET AUTRES AMUSETTES   1. Pour pallier les problèmes de surproduction, sans doute est-il nécessaire de continuer à alimenter l'endettement des populations.   Problème : en entrant de plus en plus tard sur le marché du travail, les jeunes générations s'endettent avant même de travailler.   L'Etat masque cette gestion du marché en utilisant le pédagogisme comme alibi de sa politique d'allongement des études pour tous.   2. En français, un éléphant effervescent, ça n'existe pas... [Lire la suite]
19 mars 2017

FUMERIES

FUMERIES   1. « Assis sur un fagot, une pipe à la main, Tristement accoudé contre une cheminée » (Saint-Amant, « La pipe »)   Quand on fume la pipe façon Saint-Amant « assis sur un fagot », faut faire gaffe de pas flanquer l'feu partout.   Remarquez que dans un poème le feu qui prend ce n'est jamais que les flammes froides des syllabes mais on ne sait jamais.   Des fois que la bête tapie dans le langage se mettrait à cracher des flammes lesquelles se mettraient à courir dans... [Lire la suite]
19 mars 2017

SOLITUDE DE LA LUCIDITÉ

SOLITUDE DE LA LUCIDITÉ1.« sociopathe de haut niveau » : dit le Sherlock joué par Benedict Cumberbatch ; ce qui définit bien ce que peut être la solitude de la lucidité. Excellente, la série « Sherlock » de Mark Gatiss et Steven Moffat, avec Benedict Cumberbatch (Holmes) et Martin Freeman (Watson). « sociopathe de haut niveau » : on disait jadis « misanthrope ».Ce qui rend nécessaire à Sherlock Holmes sa sociopathie de haut niveau, c'est la complexité du puzzle qui accapare son... [Lire la suite]
14 mars 2017

IMPÉNÉTRABLES ET SPHINGERIES

IMPÉNÉTRABLES ET SPHINGERIES   1. Pourquoi nous cherchons-nous si souvent misère, que notre existence nous semble parfois un terrible et grand pourquoi ?   2. « des dents blanches dans un large sourire » : voilà ce que je n'aurai jamais.   3. « - En somme, reprit Sharpe, il n'en est pas un ou une, qui ne soit un assassin possible ? » (Agatha Christie traduit par Michel Le Houbie, « Pension Vanilos »)   C'est exactement ce que je pense.   4. ... [Lire la suite]

12 mars 2017

ENTR'APERÇUS D'MA CABOCHE

ENTR'APERÇUS D'MA CABOCHE   1. Plus les pédagogistes affirmaient que le niveau montait, plus il chutait. Je finis par me demander si Meirieu savait lire un graphique.   Je parle des pédagogistes au passé parce qu'à mon avis, ça ne tiendra plus très longtemps, leurs enfumages spéculatifs.   Les pédagogistes furent longtemps des tenants du fait alternatif. Maintenant qu'on en est venu à donner le bac à des gens qui savent à peine lire et écrire, ils osent de moins en moins affirmer que le niveau monte.   Les... [Lire la suite]
10 mars 2017

TROIS PIECES NEURASTHÉNIQUES (ET DEPENDANCES)

TROIS PIECES NEURASTHÉNIQUES (ET DEPENDANCES)1. De la neurasthénie.2. Du s de saxophone et du serpent.3. Du chat du commissaire et de Polichinelle.1.Le plus dur c'est de tenir le rythme de sa vie pas se laisser bouffer parsoi-même qu'on a des dents pour ça &qu'on neurasthénise pis qu'on laissele gnome à ses nerfs nous bouffer lemoral qu'on l'a noir cafard araignéeMoi j'me dis des fois c'est pas vraides bourreaux cachés dans les chosesqu'il y a c'est pas possib' fantômeset agaceries pour nous ronger & nousfaire suer & nous... [Lire la suite]
09 mars 2017

LIGNE DROITE TOMBANT

LIGNE DROITE TOMBANT« Une ligne droite tombant sur des droites parallèles fait des angles alternes entre eux... »(Euclide, Eléments, Livre I, traduction originale, Le Point Références, « Comprendre les mathématiques », février-mars 2017)Je lis dans une traduction des Elémentsd'Euclide qu'« une ligne droite tombantsur des droites parallèles » j'aime stedroite tombant dans un infini de chutesde droites tombant dans un infini de etcetera on dirait un palais dégringolant on dirait l'univers un infini mikado... [Lire la suite]
06 mars 2017

DES FOIS ON S'MORTIFÈRE LE QUELQU'UN

DES FOIS ON S'MORTIFÈRE LE QUELQU'UNDes fois on s'mortifère le quelqu'unon se caboche d'l'idée du cadavre cé pas trop joli ça mais c'est quon est tout traversé d'bizarres on gothiqueDes fois y en a ils exaspèrent qu'onils exagèrent qu'on ils prennent nostêtes tant qu'on se met à bouillir &même que malgré qu'on soye gentil onen aurait des envies de meurtre maisdans la vie on tue pas on supporte &faut bien supporter si l'on veut queles autres i continuent à vous fairedes confitures pis à vous donner despots de confitures pis... [Lire la suite]