25 juin 2014

LE SPHINX IL A DU S'APPELER

LE SPHINX IL A DU S'APPELER 1.Le mensonge, c'est ce qui devrait pas être encore, et qui persiste cependant, et qui signe de son nom d'humain. 2."Il a pas d'aspect quand on le voit..."(Céline, "Le Pont de Londres") 3.Lui, rien, a rien pour lui, pas d'allure, d'aspect, de tenue, quand il est là, on voit quoi ? - Le rien qu'on voit, du chose. 4.D'la bicoque ruinée, avec du tout noir dedans. C'est donc ça mon cerveau. 5."Pendant des années, ma vie s'est passée dans mon cerveau."(Propos attribué à Lana Del Rey, in "Les Inrockuptibles"... [Lire la suite]

13 mars 2014

IL S'AGIRAIT DE VIVRE

IL S'AGIRAIT DE VIVRE 1."Il s'agissait de vivre et de penser avec ces déchirements, de savoir s'il fallait accepter ou refuser."(Albert Camus, "Le Mythe de Sisyphe", folio essais n°11, p.73) 2.Des fois, je prends des déchirements; je les mets dans une guitare, ce qui l'hendrixe quelquefois. 3."Il s'agissait de vivre" se disait-il; ce qui n'est pas facile pour un fantôme. 4.J'en étais là de mes réflexions quand mon cerveau prit la poudre d'escampette et ne revint à mes esprits qu'à la nuit. 5.Je mets un apparaître dans un bocal... [Lire la suite]
25 mars 2012

UNUS QUISQUE SIBI DEUM FINGIT

UNUS QUISQUE SIBI DEUM FINGIT "Unus quisque sibi Deum fingit.Le dégoût."(Pascal, Pensées, édition Brunschicg 258) 1.Note de bas de page: "Chacun se fabrique un Dieu". 2.A chacun son dieu, comme à chacun son dû peut-être. Les humains, on dirait qu'ils ont besoin de leur dieu quotidien comme ils ont besoin d'un ordre du jour, d'une liste de priorités. L'individu se forge sa propre transcendance. Le réel grouille de transcendances contradictoires, singulières, spécifiques, spécialisées. Nous spécialisons nos dieux.  Reste de... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 08:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 mars 2012

CESAR ETAIT TROP VIEIL

CESAR ETAIT TROP VIEIL "César était trop vieil, ce me semble, pour aller s'amuser à conquérir le monde. Cet amusement était bon à Auguste ou à Alexandre ; c'étaient des jeunes gens, qu'il est difficile d'arrêter; mais César devait être plus mûr." (Pascal, Pensées, Edition Brunschicg 132) César : l'appétit de puissance. Il vient qu'un jour cet appétit de puissance est "trop vieil", - et n'est donc plus lui-même, ne se ressemble plus. Où ai-je entendu que le Napoléon des Cent Jours aspirait à la tranquillité ? A la vie de famille ???... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 mars 2012

DEUX APHORISMES DE FRANZ KAFKA

APRES, PLUS DE RETOUR 1.Publication récente (septembre 2011) : les Aphorismes de Franz Kafka en édition bilingue. Ce qui est, le bilingue, toujours intéressant - et dans le cas des grands auteurs, c'est même essentiel - de pouvoir les lire dans la langue même qu'ils ont rêvée, avec laquelle ils se sont dépêtrés avec l'être, les fantômes et leurs ombres. (Franz Kafka, Aphorismes, éditions Joseph K., traduction française par Guy Fillion, préface de Alain Coelho, France, 2011). 2.Bon, à titre d'exemple, je vous en livre un (le... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 06:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,