13 juin 2017

SOUVENT POUR M'AMUSER

SOUVENT POUR M'AMUSER   1. Trop bien mangé… écris moins bien… j’digère ça fatigue… et comme je ne suis en forme qu’à de rares moments de lucidité…   2. Nombre de nos amis ne sont pas vraiment nos amis de même que nombre de nos ennemis ne sont pas vraiment nos ennemis. Sacs d’osses touceusses.   3. Il rit à gorge déployée, à pipe fendue, à côtes éclatées : le plus dur, c’est de ramasser les morceaux.   4. Le réel se déplie : c’est comme ça qu’on trouve les trucs qui en tombent.   5. Je... [Lire la suite]

13 juin 2017

MAIS JE SAIS QU'IL N'EXISTE PAS PARDI

MAIS JE SAIS QU'IL N'EXISTE PAS PARDI   1. grotesquer : homophonie approximative de « protester » ; des fois qu'on proteste pis qu'on grotesque bien un peu aussi.   En français, on conteste formellement, mais on proteste énergiquement. Question de degré et moi j'aime le boudin blanc.   Grotesque : dans les bandes dessinées, les nez (pifs énormes), nez et grotesque existentiel d'Achille Talon, de Cyrano de Bergerac.   Nez : moutarde, regard noir, dès qu'on a quelqu'un dans le... [Lire la suite]
09 juin 2017

HOUZEAUZEAUTERIES

HOUZEAUZEAUTERIES   1. « Vu de loin, le parpaing a un air de famille avec le grille-paing. ». (Lucien Suel)   Vu de loin, c'est une chose, mais vu de loing, alors là c'est frappant !   2. « Je n'ai aucun talent. » (Autoportrait)   Et même pas deux grands bœufs blancs marqués de roux.   3. « Je n'ai aucun talent. » (Autoportrait, réédition)   Certes, mais dans mon four, j'ai des chicons au gratin.   4. « Dans mon four, j'ai des chicons au... [Lire la suite]
08 juin 2017

PLAISANTERIES ET DEUXIEME CHAUSSETTE

PLAISANTERIES ET DEUXIEME CHAUSSETTE   1. « Quelqu'un avait dû me faire cette plaisanterie. » (Henri Michaux)   Et je suis né.   Et comme j'étais né j'eus vite des yeux avec lesquels j'en vis bien d'autres, des plaisanteries.   2. « Je vis auprès de moi, sur un grand cheval noir  Un homme qui n'avait que les os, à le voir » (Ronsard, « La Chasse démoniaque »)   Squelette à dada.   3. « Je ne comprends point, et je ne vois point, et je ne sais point où vous... [Lire la suite]
26 mars 2016

SANS AIR COMMENT CHANTER ?

SANS AIR COMMENT CHANTER ?   1. « La moule, un haïku dans mon assiette. » (Jacques Darras, « Physiologie microcosmique de la moule bruxelloise »)   La moule est elle aussi un sujet poétique, comme tout le reste, la Moule, petite noblesse ouverte à nos gueules ; il y a Un temps pour les moules la bière et les frites comme pour le Haïku, les conseils de classe et la mort qui clôt tous les repas Dans un poème de Darras, il est question de leur lucidité aux moules « Mon... [Lire la suite]
06 mars 2015

BREF POURVU QU'ÇA DURE !

BREF POURVU QU'ÇA DURE ! 1.La politique, un guignol où le rôle du gendarme est d'empêcher que le public en vienne à casser les jolies marionnettes. 2.http://archimou.weebly.com/ Coloré, paradoxal, drôlement beau ! C'est ARCHIMOU ! Pourvu qu'ça dure ! 3.Serpent crocs gueule du dans l'herbe écailles i glisse le serpent in'rampe pas i glisse glisse glisse plein de légendes de reines mortes. 4.Noir jamais vraiment noir géométries colorées nuit lune abolie par les tuiles faces pâles livides circulant loin dans le... [Lire la suite]
25 décembre 2013

COGITO ERGO SCRIPTO

COGITO ERGO SCRIPTO 1.Je n'avais pas remarqué que le nom Irma Vep (de quelle nuit blanche me revient-elle ?) était l'anagramme de "vampire". 2.Des fois, l'épouvantail de la neurasthénie qui s'agite, comme au vent. 3.Ai lavé un verre; ai fait rentrer le chat trempé. Tous deux sèchent. 4.Une tartine de Saint-Moret; je pense aux sardines en boîte que l'on écrase; je pense au mélange beurre-Saint-Moret-sardines. 5.Lavé une louche; je pense au Diable, et à Descartes, qui tant vit clair et qui, m'a-t-on-dit, ne tombait amoureux que de... [Lire la suite]
21 juillet 2013

ECHOS AU SPECTRE D'ARGENT

ECHOS AU SPECTRE D'ARGENT "Spectre d'argent aux franges qui frémissent"(Federico Garcia Lorca) 1."Spectre d'argent".Spectre, c'est tout fantôme ça, et fantasme donc, façon poule... j'allusionne ici le féminin qui s'déballe... "ma poule" dit-on affectivement aussi... les maris disent ça à leur femme des fois... disent plutôt "ma cocotte", voire "ma cocotte en sucre" cause que "ma poule" ça fait un peu déplacé... les pères à leur fille plutôt... la poule c'est aussi la p'tite femme, la poulette... "On dirait des poules, hein ?"... [Lire la suite]
29 mars 2013

MACHINATIONS

MACHINATIONS 1."Dans un trou du plafond la trompette de l'AngeSinistrement béante ainsi qu'un tromblon noir."(Baudelaire, Danse macabre) "Dans un trou du plafond" : la masure est insalubre ; l'air y passe. C'est la cervelle aussi peut-être ; avoir un trou dans le plafond, cela sied à celui qui se sent aspiré par en-haut, l'en-haut, le horla de l'en-haut. Qu'un Ange y joue de la trompette, rien de plus normal. Chacun sa musique. Les aspirés aussi en ont une donc de petite musique, qu'ils entendent pour eux. Ironiquement, c'est de la... [Lire la suite]