27 mars 2017

ET LES PLANS SUR LA COMÈTE DU RÊVE

ET LES PLANS SUR LA COMÈTE DU RÊVE1.« J'ai fait voir que la surface du cercle fondamental peut se décomposer (et cela d'une infinité de manières) en une infinité de régions »(Henri Poincaré, « Sur les fonctions fuchsiennes » cf Le Point Références, « Comprendre les mathématiques », février-mars 2017, p.59)Sommes les fantômes des nombres & figuresdu réel & d'tous ces univers jaillissantsdes caboches d'inouïs jongleurs d'infinisNous traversons l'air de rien des figuresgéométriques que calculent des êtres... [Lire la suite]

24 février 2017

VINGT BREFS STUPIDES

VINGT BREFS STUPIDES En écoutant "High Horses" et "Not Available" du groupe The Residents   1. Comme l'album « High Horses » des Residents est mystérioso-mélancolique - on en pleurerait des poignards à canards.   2. Duck-duck-duck Duck-duck-duck Plus lentement dit le Doc Duck Duck Duck Duck Duck Duck Vous venez de lire 12 fois le mot duck.   3. Dans l'album High Horses de The Residents je me demande quel échappé de Mars Attacks a pris le contrôle de la fête foraine.   4. Ne jetez pas... [Lire la suite]
05 février 2017

CE QUI NOUS TROUBLAIT LE PLUS

CE QUI NOUS TROUBLAIT LE PLUS   « C'est quand même le miracle de l'invisible, la littérature. » (Alain Finkielkraut, émission « Répliques » du samedi 21.01.2017, France Culture)   1. « Ce qui nous troublait le plus, c’était notre ignorance totale de l’aspect sous lequel se manifesterait la chose. » (H.P. Lovecraft traduit par Yves Rivière, « La maison maudite » in « Je suis d’ailleurs », Denoël, coll. « Présence du futur »)   Heureusement que c’est une... [Lire la suite]
01 janvier 2017

TOUJOURS EN ROUTE JE M'AMUSE (et du coup pour mon roman tintin!)

TOUJOURS EN ROUTE JE M'AMUSE (et du coup pour mon roman tintin!)   1. « - Moi je suis persuadé que vous en savez un peu plus long que vous ne l'avouez, Mrs Lawton. » (Agatha Christie traduit par Th. Guasco, « Les Pendules » [Hardcastle])   Ça comance ainsi jenre je suis persuadé que vous en savez un peu plus lon que vous le dite qu'on est dans le jenre enquete et percepicacité.   Après les gens disent ce qu'ils veulent bien mentir que c'est pour ça qu'on connaît pas le les coupable(s) ou... [Lire la suite]
07 octobre 2016

ÇA ET AUTRES

ÇA ET AUTRES   1. C'est toujours après coup que nous comprenons ce que nous aurions dû faire. Nous vivons avec le fantôme de notre liberté.   2. Avec le temps que plus ça passe, les personnages historiques finissent tous par prendre une gueule de légende.   Une gueule de légende à figurer dans quelque bariolade, à finir fellinisé grotesque, cauchemardé du chef d’œuvre, rêvé filmique.   3. La nuit arrive – ouf ! que les autres croient que vous dormez et vous vous dormez, en attendant le lendemain que... [Lire la suite]
03 octobre 2016

NOTES ET TRAITS SUR LE GRAND VIOLON DE HENRI MICHAUX

NOTES ET TRAITS SUR LE GRAND VIOLON DE HENRI MICHAUX« Rageur, m'engouffrant dans ses plaintes, dans un amas de tonnerres nasillards »(Henri Michaux, « Le grand violon »)1.Dans un poème à Henri Michaux y en a un qui dit qu'il a un « grand-violon girafe » et pourquoi pas un trombonéléphant je dis.Ou une flûte à bec de canard ou un saxopopotame ou une guitare qui boit d'la bière tant qu'on y est.Mais moi ce que je préfère c'est la fontaine-batterie celle qui gicle et qui cingle et dont les voix jaillissent... [Lire la suite]

01 mai 2016

INTRA-LUNAIRES

INTRA-LUNAIRES   1. Des fois y a du fou dans l'air du non-dit dans l'désir du trouble-raison du mêle-cœur.   2. Dans le temps y a nos gueules nos goulafreries nos féroces et puis nos dents tombent.   3. Plus un mot. Pas un rot. On entendrait une sardine soupirer dans sa boîte.   4. Face à la faux faut êt' fou pour s'fendre la poire.   5. « Un enfant pleure une radio crie » (Raymond Queneau, « Acoustique »)   Radio crie, télé beugle, baffles gueulent, coups... [Lire la suite]
23 janvier 2016

LE PASSÉ C'PAYS LÀ QU'ON S'INVENTE

LE PASSÉ C'PAYS LÀ QU'ON S'INVENTE   1. Quoi qu'c'est qu'cette danse c'est la danse du S du s qui à la façon d'un long sinueux à venin dans la jungle passe   2. « Ma vie et mon amour tous deux courent hasard. » (Racine, « Mithridate », II,5, v.337 [Pharnace])   « Ma vie et mon amour tous deux courent hasard.» y en a pour qui ça court plus ça galope & bat la campagne à épouvantails qui jactent & jacassent.   3. « images gondolées, décolorées, absurdes. »... [Lire la suite]
10 octobre 2015

A VOUS HIBOUX J'AVOUE

A VOUS HIBOUX J'AVOUE 1.« mais c'était une tâche impossible, ses bras s'avérant trop courts. »(Exbrayat, « Et qu'ça saute »)Mais évidemment, ArmandC'était d'attraper le jambon ou la lune en papier ou la fille des airs Une j't'en ficheraieTâche dans la mare à Impossible qu'il pataugea lorsSes – i pouvait pas le gars – sesBras trop courts ses brasS'avérant de plus en plusTrop de plus en plus trop de plus en plus trop trop trop trop trop trop trop trop trop trop tropCourts.2.Des fois qu'on attraperait le jambon, la... [Lire la suite]
23 août 2015

SANS BORGNE

SANS BORGNE   1. Je me souviens d'avoir écrit qu'il n'y avait pas de « dieu caché ». Bien sûr que si, il y a un dieu caché, un dieu que le verbe manifeste.   2. Par-delà l'arbitraire du signe, il y a un irréductible de la nomination, qui n'a d'existence qu'en se manifestant : Dieu par son nom.   3. Dans mes archives, au lieu de « Si les oreilles... », j'ai écrit « Sir les oreilles avaient des dents »; ça doit être une réminiscence.   4. Zut a sans doute reçu des... [Lire la suite]