20 février 2017

DEUX CHANSONS MAL FICHUES

DEUX CHANSONS MAL FICHUESCHANSON MAL FICHUE MAIS QUAND MÊMEDes fois que rien n'aurait plus de sensque j'traînerais ma carcasse à travers moicomme un fantôme traverse la pluiecomme un fantôme traverse la pluieDes fois que j'écouterais « Cowboys and Angels »entre deux bières en traînant dans ma maison spectrey a comme un chanteur mort qui plane dans l'airy a comme un chanteur mort qui plane dans l'airDes fois qu'le clown invisible m'aurait piqué tout l'humourDes fois qu'le chien d'l'hiver m'aurait rongé tous les ossesceux... [Lire la suite]

09 mai 2016

OUI J'ECRIS N'IMPORTE QUOI

OUI J'ECRIS N'IMPORTE QUOI   1. « J'ai quinze ans, et l'ennui du latin pluvieux ! » (Germain Nouveau, in « Dizains réalistes », XXXII)   (Menteur ! Ah que j'suis menteur alors ! Pouah !)   Je regarde par la fenêtre. Il pleut des caecum fuisse des tu quoque mi fili i filent en déclinaisons verticales ; jadis, souvent je rêvassais en cours.   2. Le latin n'est plus à la mode ; j'espère pourtant que l'on continue à enseigner le sens de l'expression... [Lire la suite]
30 avril 2016

SIX STUPIDES SONNETS (D'CLOWN)

SIX STUPIDES SONNETS (D'CLOWN)SONNET D'LA PORTE A DENTSLa porte la porte la porte la porteS'ouvre derrière la porte une ombreLa porte la porte la porte la porteS'ouvre sur une ombre qui balbutie.La porte la porte la porte la porteS'ouvre en grinçant des dents cettePorte a des dents c'est curieux queCette porte c'est qu'elle mordante.La porte la porte la porte la porteDerrière la porte y a plein de cousCoupés de jambes coupées y a du morLa porte la porte la porte la porteJe la prends puis je m'enfuis assezLoin qu'la porte ne puisse... [Lire la suite]
07 décembre 2014

ET DEPUIS QUAND N'ES-TU PLUS MELUSINE ?

ET DEPUIS QUAND N'ES-TU PLUS MELUSINE ? 1.Dieu ne sait pas toutCar s'il savait toutLe Bon Dieu serait jaloux !- Mon ami philosopheTu cours à la catastrophe ! 2.Pourquoi doncMon onc'Avez-vous ce grand couteau ?Je ne sais pas ma filleMa fille je ne sais pasÇa me vient comme ça les couteauxLes grands couteaux de famille. 3.A qui est cette girafe enflamméeQui flambe dans le jardin ?A qui est A qui est- A personne Si vous le voulezVous pouvez vous y brûlerLes mains le pied le coeur et le nez.   4.Je dois vous sembler... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 00:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 novembre 2014

TROIS CHANSONS DECHIREES DONT UNE A LA CHOUETTE

TROIS CHANSONS DECHIREES DONT UNE A LA CHOUETTE 1.Quand nos dents se planteront dans l'invisible, rien invisiblement rien ne pourra nous en détacher 2.Quand nos dents seront jouées aux dés par des trafiquants cruels et belliqueux 3.Quand nos dents claqueront leur dernier blues, leur dernier rag-time, leur dernière saccade, leur ultime cadence 4.Quand nos dents claqueront leur grand solo de batterie au fond d'un cimetière dans une gravure gothique 5.Quand nos dents siffleront entre elles l'air des Yeux ou la ritournelle de "La... [Lire la suite]
12 novembre 2014

LAISSEZ PASSER LA GIRAFE ENFLAMMEE

  LAISSEZ PASSER LA GIRAFE ENFLAMMEE 1.Laissez passer la girafe la grande girafeA tête d'effe à couronne de flammes 2.Laissez passer la girafe enflamméeLe long des saxophones bleus la ville 3.Laissez passer la girafe enflamméeSur la cavalerie des pontsVolée cette cavalerie là voléeA ce dont je me souviens d'Apollinaire 4.Laissez passer la girafe enflamméeDans le cercle des regards perdus 5.Laissez passer la girafe enflamméeA travers les gares à travers les murs 6.Laissez passer la girafe enflamméeElle brûle notre hierSans... [Lire la suite]

26 octobre 2014

TROIS MINIATURES IDIOTES

    TROIS MINIATURES IDIOTES (En dehors des indications qui figurent déjà dans chacune de ces trois pièces, m'est avis que ce serait marrant d'accompagner ces trois fantaisies d'une musique plus ou moins répétitive faite de percussions, de sons saugrenus plus ou moins déformés, de bruits de jungle pour la pièce 1 (façon frémissements et rythmes tropicaux plus ou moins décalés), de murmures et d'ici ou là éclats de voix et de sons de haches coupant pour la pièce 2, et enfin, pour la pièce 3, de gratouillis de guitare... [Lire la suite]
05 décembre 2013

EN ME GOULEYANT D'UN CALAMAR A LA DE PROFUNDIS

EN ME GOULEYANT D'UN CALAMAR A LA DE PROFUNDIS(Que j'espère que c'est pas le nom dune bière belge, ça, encore, la "De Profundis", que j'aurais l'air malin, tiens !) 1.J'écoute la radio et les gens dedans qui assurent la continuité des discours admissibles. 2.Alors le Bon Dieu dit : "Nom de Moi ! Qu'est-ce que je vais faire de tous ces bonshommes ?" 3.Pour faire des frites, faut des patatesEt la mayo, pas qu'on la rate,Pas qu'on la rate,Pas qu'on la rate (du Touquet)(Vers pour opérette) 4. Oh quand je vois ta pommeJ'ai le coeur qui... [Lire la suite]
04 novembre 2013

TROIS DOSES

TROIS DOSES 1."Je m'accoude à la table, la lampe éclaire très vivement ces journaux que je suis idiot de relire, ces livres sans intérêt."(Rimbaud, Enfance, V) Des fois qu'on s'accoude à la tableQu'on a l'esprit ennuyé saumâtreSous l'électrique très vivement jauneQue ça vous en blesse la mirette à moral On tombe l'oeil sur un canardDes heurs et malheurs des gens du paysOu sur un magazine avec des filles dedansEt de beaux habits qu'elle peut pas s'acheter On se dit que ça traîne bien des chosesDans la cuisine qu'on devrait préparer... [Lire la suite]
02 novembre 2013

RIEN D'EXTRAORDINAIRE

RIEN D'EXTRAORDINAIRE 1."J'suis point content d'ma pomme" J'suis point content d'ma pommeQuel ver m'est-ilQuel ver m'est-ilEt pourquoi la chanson ne me vient-elle Mon piano s'est fait la malle Dans l'pis d'vache l'âne du coq et l'eauQue d'eau que d'eau dans mon vinEt pourquoi ce barman m'appelle-t-il papa ? J'suis point content d'ma pommeQuel ver m'est-ilQuel ver m'est-ilEt c'est quoi ce vent qui mes amis emporte ? Mon piano s'est fait la malleY aura mon cadavre dedansOù sont donc mes machinations sur l'échiquierEt qui m'a cloué... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 04:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,