26 mars 2017

ONDULATIONS D'L'ÂME RETOMBÉE

ONDULATIONS D'L'ÂME RETOMBÉE   1. « En la forest d'ennuyeuse Tristesse » (Charles d'Orléans, « Escholier de mérencolie »)   Quand on est en « forest d'ennuyeuse Tristesse », on est triste et tout ennuyé qu'les arbres tout moches sombres pis c'est long.   Pis c'est long qu'on dirait que les arbres c'est des horloges on passe on passe mais ça passe pas le temps c'est long.   « forest d'ennuyeuse Tristesse » dit Charles d'Orléans de mélancolie qui semble sombre et... [Lire la suite]

25 mars 2017

DES FOIS ON CROIT QU'ON PENSE

DES FOIS ON CROIT QU'ON PENSE   1. « parmi les images houleuses d'un cauchemar d'enfance » (Jean Ray)   Quand on a des « images houleuses », elles affluent en flots, les images et vous tourneboulent comme si vous étiez chez elles.   2. En français, on dit que la pluie tombe et si elle court, c'est qu'elle est forte et qu'elle court se mettre à l'abri. En français, on dit « une forte pluie » ou une « pluie fine », on ne dit pas « une pluie mince » mais... [Lire la suite]
23 mars 2017

BON ALLEZ A DADA ET PUIS DODO !

BON ALLEZ A DADA ET PUIS DODO !   1. Ah Je m'urge ! J'entends l'extrême-droite calembredainhaïr tout ça bien propre sur soi énarqué avocaté conseillé dans l'juridique masqué.   2. « Mais les jambes (dont l'une est fraîche et se dénoue De la plus rose), les épaules, le sein dur » (Valéry, « Été »)   La jambe, la arpente d'la hanche qui roule, la passante, la toute droite - tiens un barbu, moi j'me boissonne à la bière, le temps m'taille.   Y a d'ces fraîcheurs c'est l'air... [Lire la suite]
23 mars 2017

MAIS NOUS NOUS SERONS MORTS MON FRÈRE

MAIS NOUS NOUS SERONS MORTS MON FRÈRE   « Quand les hommes vivront d'amourIl n'y aura plus de misère et Commenceront les beaux joursMais nous, nous serons morts, mon frère... » (Raymond Lévesque)   1. L'immunité parlementaire, des fois, ça ressemblerait pas un peu à un privilège de l'Angien Régime ?   2. Anchois poil aux doigts ! Maquereau Poil au dos ! Morue Poil au ! Bon ça traduit en yaourglish avec une guitare indie/cool ça devrait l'faire non ?   Faudra aussi une... [Lire la suite]
19 mars 2017

FUMERIES

FUMERIES   1. « Assis sur un fagot, une pipe à la main, Tristement accoudé contre une cheminée » (Saint-Amant, « La pipe »)   Quand on fume la pipe façon Saint-Amant « assis sur un fagot », faut faire gaffe de pas flanquer l'feu partout.   Remarquez que dans un poème le feu qui prend ce n'est jamais que les flammes froides des syllabes mais on ne sait jamais.   Des fois que la bête tapie dans le langage se mettrait à cracher des flammes lesquelles se mettraient à courir dans... [Lire la suite]
12 mars 2017

ENTR'APERÇUS D'MA CABOCHE

ENTR'APERÇUS D'MA CABOCHE   1. Plus les pédagogistes affirmaient que le niveau montait, plus il chutait. Je finis par me demander si Meirieu savait lire un graphique.   Je parle des pédagogistes au passé parce qu'à mon avis, ça ne tiendra plus très longtemps, leurs enfumages spéculatifs.   Les pédagogistes furent longtemps des tenants du fait alternatif. Maintenant qu'on en est venu à donner le bac à des gens qui savent à peine lire et écrire, ils osent de moins en moins affirmer que le niveau monte.   Les... [Lire la suite]

11 mars 2017

AUTRES CHOSES A LA DATE DU 11 MARS 2017 MAIS PLUS TARD

AUTRES CHOSES A LA DATE DU 11 MARS 2017 MAIS PLUS TARD   1. Des fois, aussi seul qu'un os ; un chien me chiperait.   2. Je regarde ma nuit devant moi. Elle danse doucement, comme avant de bondir.   3. Pourquoi l'Art pour l'Art ? - Parce qu'il est irrécupérable.   4. Notre époque ne sait plus comment faire pour rentabiliser l'enseignement du grec et du latin. En bonne logique utilitaire, elle le supprime.   5. Parfois, j'ai tellement peur de moi-même que si je me rencontrais dans la... [Lire la suite]
05 février 2017

QUELQUE PART DANS LA LANGUE

QUELQUE PART DANS LA LANGUE   1. Non je n'aime guère mes contemporains et je n'aime guère ceux qui vinrent et je ne regarde ceux qui arrivent que d'un œil méfiant ; ne suis rien qui vaille que le peu de mes brefs ; pas sympathique non, et pas vraiment gentil et pas vraiment méchant ; je me hausse les épaules quoi.   2. Ah c'est embêtant, à chaque fois que je mange des pommes cuites, je rêve de pommier foudroyé.   3. Le passé, c'est une collection de présents qu'invente l'historien, lequel est... [Lire la suite]
14 janvier 2017

CORNEILLERIES EN FEUILLETANT MÉDÉE

CORNEILLERIES EN FEUILLETANT MÉDÉE   1. « Et de si longue main je connais ta prudence » (Corneille, « Médée », v.753 [Jason])   En français classique, l'expression « de si longue main » signifie « depuis longtemps » ah tiens il ne neige plus.   De si longue main ça veut dire depuis longtemps qu'on a l'impression d'une longue longue main glissant le long du temps.   Quand je lis l'expression « de si longue main » je songe une longue main se glissant dans... [Lire la suite]
23 octobre 2016

J'AVOUE JE ME VOUE A CE VOEU N'EST-CE POINT VEAU

J'AVOUE JE ME VOUE A CE VOEU N'EST-CE POINT VEAU   1. « Si j'étais la feuille que roule L'aile tournoyante du vent » (Victor Hugo, « Vœu »)   Des fois y en a i disent « si j'étais la feuille que roule » qu'à mon avis i doivent se prendre pour une clope les zigotos   Mais pas pour Victor Hugo qui a tant écrit des fois même ça finit par faire rire tout ça qu'il alignait totor qu'il se prenait pour Hugo non.   Non pour Hugo c'te feuille c'est la feuille que l'automne décroche... [Lire la suite]