25 janvier 2016

VINCERE !

VINCERE ! 1.Tout au long de sa vie refusé d'être sage. Spéculatif furieux, agité du bocal... absolument chronique... purement et simplement refusé tout raisonnable, tout l'embourgeoisement d'une carrière littéraire soigneusement orchestrée (c'est un métier!) qui aurait pu de son vivant, pourvu qu'il fermât sa gamelle politique, et puis un peu plus de souplesse dans ses relations, lui assurer honorabilité et fortune. Misanthrope du type à préférer la compagnie des bêtes à celle des bipèdes, voué l'essentiel de son existence à la... [Lire la suite]

07 juin 2015

DANS L'INCONNU SANS LIMITES ET A PIEDS JOINTS ENCORE

DANS L'INCONNU SANS LIMITES ET A PIEDS JOINTS ENCORE 1.« J'hésite, il faut l'avouer, à faire ce saut, je crains de tomber dans l'inconnu sans limites.»(André Breton, « L'amour fou », IV) 2.Des fois qu'on hésiterait à y jeter ses dés, ses cornes et sa couenne, de peur qu'il nous gouffre, cette espèce d'infini escogriffe d'inconnu. 3.« C'est un délire de plus, rien qu'un lambeau de mensonge qui se sera dissipé dans un instant au profit d'un autre. »(Frédéric Dard, San-Antonio, « La Vie privée de Walter... [Lire la suite]
28 octobre 2014

SEE-SAW QU'ELLE ME RÉPONDIT

SEE-SAW QU'ELLE ME RÉPONDIT 1."Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ."(Victor Hugo, "Mors") 2."Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ."Je lui dis bonjour; elle me répondit "See-saw".Du lointain nous vinrent des échos de fanfare. 3."Et le char vaporeux de la reine des ombres"(Lamartine, "L'isolement") 4.Et la pluie laissa ses miroirs dans la rue vide"Et le char vaporeux de la reine des ombres"S'avança tiré par les chevaux de la brume. 5."L'ascenseur portait un roilourd fragile autonomeil coupa son grand... [Lire la suite]
27 octobre 2014

PEUPLÉ D'OMBRES INCOMPRÉHENSIBLES

PEUPLÉ D'OMBRES INCOMPRÉHENSIBLES 1.La frappe glacée d'une cloche lente... De bizarres lamentations... Timbales tombales, c'est toujours "The Festival of Death" des Residents. 2.Nous vivons prisonniers dans le ventre d'un chienTout le monde le sait mais personne ne dit rien"(Philippe Katerine, "Les grands restaurants", album "8ème ciel") 3.Dans une autre dimension, peut-être que Le Chat de Geluck dessine les aventures de L'Humain. 4.Il y a des gens, on dirait des ombres; elles se glissent partout. 5.Entendu à la radio, dans une... [Lire la suite]
12 octobre 2013

BRUIRE UNE RIVIERE

BRUIRE UNE RIVIERE 1."Je descendis à mon tour dans la cour, les tempes battantes, le coeur désordonné, les reins rompus."(Gaston Leroux, Le Parfum de la Dame en noir, Le Livre de Poche policier n°587, p.245) Je suis assez sot assez lent jeDescendis donc sottement et lentementA la cave au cadavreMon Dieu, pourquoi avoir mis ce cadavre-là ? C'est que laTour est bien pleine de fantômes évidemmentDans les tours y a toujours fantômes et courants d'airLa morte n'était point morte elle courait dans laCour en criant que je l'avais tuéeLes... [Lire la suite]
23 septembre 2013

ET POURQUOI DONC QUE JE POURRAIS PAS PRENDRE DES PHOTOS AVEC CETTE BANANE ?

ET POURQUOI DONC QUE JE POURRAIS PAS PRENDRE DES PHOTOS AVEC CETTE BANANE ? 1.Lorsque le dragon a jeté sa flamme, il disparaît. On dit alors qu'il n'existe pas. 2.Certains, ce ne sont pas leurs mains qui jouent, mais les cartes qui remuent leurs mains. Parfois, ils finissent manchots. 3.Ne pas penser, c'est laisser le vent grignoter sa cervelle. 4."Sur la mer, que j'aimais comme si elle"(Rimbaud, Alchimie du Verbe) Sur la houle et ses goules chantantesLa flotte où beugle le troupeau des vents laMer derrière la mer d'autres... [Lire la suite]
22 septembre 2013

PLEIN DE NULLES PARTS

PLEIN DE NULLES PARTS 1. "Mais ?... Il y a quelqu'un dans ce sac !"(in Pétillon, La Dent creuse) C'est comme ça, les sacs, des fois, on croit qu'il n'y a personne dedans, et puis il y a quelqu'un. Et des fois, ce quelqu'un s'appelle Tour - ce qui, j'en conviens, n'est pas courant comme nom - et même qu'il est plusieurs. De là l'expression : avoir plus d'un Tour dans son sac. 2.En écrivant mes drolatismes, j'écoute un album du vieux Gentle Giant, un morceau bien bizarre qui s'appelle Alucard. A un moment, ils ont ralenti la bande on... [Lire la suite]
22 septembre 2013

J'AI BIEN ENVIE DE

J'AI BIEN ENVIE DE 1."Ville monstrueuse, nuit sans fin !"(Rimbaud, Enfance, V) Ville des tentacules s'y déploieraientMonstrueuse avec des yeux monstresNuit d'encre avec des taches de clair dedansSans jambes qui flottent et palpitent laFin des rues on s'y noue, s'y étrangle. Note : La crise économique fait se côtoyer une misère de plus en plus palpable et les prospérités restantes. Dans les établissements, quelque chose de malsain se prépare. Assez doucement encore, la France glisse vers la surveillance généralisée que légitimeront... [Lire la suite]