28 mars 2017

PARALLELES DANS LA TENEBRUME ANNOTÉES PAR L'AUTEUR

PARALLELES DANS LA TENEBRUME ANNOTÉES PAR L'AUTEUR   1. Dans les nouvelles de Jean Ray y a des marins souvent je trouve qu'on y lit des noms de port par exemple   Il me semble qu'on trouve beaucoup de marins dans les histoires de Jean Ray comme s'il y avait un fantôme dans chaque port.   Hambourg (« La Ruelle ténébreuse » que ça me fait penser à ténébrumes que je viens d'inventer en passant   Ça m'amuse ça ce mot-valise là « ténébrume » ; ça me rappelle le film... [Lire la suite]

25 mars 2017

DES FOIS ON CROIT QU'ON PENSE

DES FOIS ON CROIT QU'ON PENSE   1. « parmi les images houleuses d'un cauchemar d'enfance » (Jean Ray)   Quand on a des « images houleuses », elles affluent en flots, les images et vous tourneboulent comme si vous étiez chez elles.   2. En français, on dit que la pluie tombe et si elle court, c'est qu'elle est forte et qu'elle court se mettre à l'abri. En français, on dit « une forte pluie » ou une « pluie fine », on ne dit pas « une pluie mince » mais... [Lire la suite]
23 mars 2017

MAIS NOUS NOUS SERONS MORTS MON FRÈRE

MAIS NOUS NOUS SERONS MORTS MON FRÈRE   « Quand les hommes vivront d'amourIl n'y aura plus de misère et Commenceront les beaux joursMais nous, nous serons morts, mon frère... » (Raymond Lévesque)   1. L'immunité parlementaire, des fois, ça ressemblerait pas un peu à un privilège de l'Angien Régime ?   2. Anchois poil aux doigts ! Maquereau Poil au dos ! Morue Poil au ! Bon ça traduit en yaourglish avec une guitare indie/cool ça devrait l'faire non ?   Faudra aussi une... [Lire la suite]
19 mars 2017

FUMERIES

FUMERIES   1. « Assis sur un fagot, une pipe à la main, Tristement accoudé contre une cheminée » (Saint-Amant, « La pipe »)   Quand on fume la pipe façon Saint-Amant « assis sur un fagot », faut faire gaffe de pas flanquer l'feu partout.   Remarquez que dans un poème le feu qui prend ce n'est jamais que les flammes froides des syllabes mais on ne sait jamais.   Des fois que la bête tapie dans le langage se mettrait à cracher des flammes lesquelles se mettraient à courir dans... [Lire la suite]
11 mars 2017

AUTRES CHOSES A LA DATE DU 11 MARS 2017 MAIS PLUS TARD

AUTRES CHOSES A LA DATE DU 11 MARS 2017 MAIS PLUS TARD   1. Des fois, aussi seul qu'un os ; un chien me chiperait.   2. Je regarde ma nuit devant moi. Elle danse doucement, comme avant de bondir.   3. Pourquoi l'Art pour l'Art ? - Parce qu'il est irrécupérable.   4. Notre époque ne sait plus comment faire pour rentabiliser l'enseignement du grec et du latin. En bonne logique utilitaire, elle le supprime.   5. Parfois, j'ai tellement peur de moi-même que si je me rencontrais dans la... [Lire la suite]
10 mars 2017

TROIS PIECES NEURASTHÉNIQUES (ET DEPENDANCES)

TROIS PIECES NEURASTHÉNIQUES (ET DEPENDANCES)1. De la neurasthénie.2. Du s de saxophone et du serpent.3. Du chat du commissaire et de Polichinelle.1.Le plus dur c'est de tenir le rythme de sa vie pas se laisser bouffer parsoi-même qu'on a des dents pour ça &qu'on neurasthénise pis qu'on laissele gnome à ses nerfs nous bouffer lemoral qu'on l'a noir cafard araignéeMoi j'me dis des fois c'est pas vraides bourreaux cachés dans les chosesqu'il y a c'est pas possib' fantômeset agaceries pour nous ronger & nousfaire suer & nous... [Lire la suite]

23 février 2017

LORSQUE JE SONGE A ALICE

LORSQUE JE SONGE A ALICELorsque je songe à Alice, à vrai dire comme à bon nombre de figures qu'ont révélées les livres, je n'y songe qu'en cherchant à songer, qu'en cherchant à divertir - puisqu'il est que nous cherchons toujours à amuser ce Roi en nous dont nous savons depuis Pascal qu'il pourrait, faute de divertissement, nous être fatal, se mettant à tourner autour du soi comme quelque papillon autour de la flamme qui finit par le dévorer, ou, plus exactement, se considérant dans un miroir soudain apparu et lui renvoyant une image... [Lire la suite]
11 février 2017

LA BANDE DE JEUNES CONTRE LE VEILLEUR OCULAIRE

LA BANDE DE JEUNES CONTRE LE VEILLEUR OCULAIRE (Fiction sociétale et soyons honnête assez bâclée)   « Mieux vaut entendre ça que d'être sourd » dit le muet, qui n'y voyait rien, à cause de la brume. (Eugène Suie, « Le Mystère de l'apache parapluie »)   C'est l'histoire d'une bande de jeunes qui faisait rien que des bêtises genre voler missels, missiles, vermicelles et vermisseaux.   Ah ceux-là on ne les aurait pas laissés seuls dans un couloir des fois qu'ils l'auraient volé pour le revendre à un... [Lire la suite]
02 janvier 2017

DES FOIS QU'ON ENTEND BOURNIFLER

DES FOIS QU'ON ENTEND BOURNIFLERcf (Lewis Carroll traduit par Jacques Papy, « De l’autre côté du miroir » Folio classique n°2657, pp 274-278)1.‘The question is,’ said Alice, ‘whether you can make words mean so many different things.’ (Lewis Carroll, « Through the Looking Glass »)« - La question est de savoir si vous pouvez obliger les mots à vouloir dire des choses différentes. »(Lewis Carroll traduit par Jacques Papy, « De l’autre côté du miroir » [Alice])Les remarques d'Alice peuvent sembler... [Lire la suite]
22 décembre 2016

MAIS AU MOINS Y A LA MUSIQUE

MAIS AU MOINS Y A LA MUSIQUE Bouts de phrases tirés de la traduction d'un roman d'Agatha Christie et qui m'ont servi à composer les brefs qui sont dessous : « Ayant pris l'ascenseur » « sonner à la porte » « il y a des éternités qu'on ne vous a pas vu ici ! » « fauteuil trapu au coin du feu » « après un bref coup d’œil » « Rien à voir avec la réalité ! » « un tel rythme dans la langue ! » « un joli petit assassinat » ... [Lire la suite]