25 mai 2017

S'ARROGE

S'ARROGE1.« - on s'arroge ainsi le droit de demander compte à l'oiseau de proie de ce qu'il est oiseau de proie... »(Nietzsche, « La Généalogie de la morale », traduit par Henri Albert)On s'arroge le droit… on s'y habite, s'y habilite… se loge dedans… pis de cette citadelle on regarde de haut la pauvre et si barbare humanité.« demander compte à l'oiseau de proie »… i nous répondra pas… il a raison…  de toute façon comprend pas la question.On ne demande pas compte à la griffe de ce qu'elle est... [Lire la suite]

06 mars 2016

TIRER VANITE DE LA REPUTATION DE SON FANTÔME

TIRER VANITE DE LA REPUTATION DE SON FANTÔME 1.« Il est homme à tirer vanité de la réputation de son fantôme »(Agatha Christie « Le Mystérieux Mr Quinn » [Porter]) Présentatif – attribut – l'impersonnel « il est » s'incarne – se qualifie – s'infinitive – vanité et fantômat – expression « tirer vanité de son fantôme – d'une réputation d'un être qui n'existe que par le nom qu'on lui accorde. Il ah oui il était une fois ou ilEst encore une fois toujours tant de fois tant tant encore. Homme que... [Lire la suite]
13 décembre 2015

ET D'TOUT ÇA QU'ON S'CINOCHE

ET D'TOUT ÇA QU'ON S'CINOCHE   1. « Un temps trouve toujours un temps plus temps que lui. » (Jean Tardieu, « Fable du temps »)   2. Savoir que l'ombre dirait cela, que ses syllabes pondraient du pressentiment, du qu'on avait raison.   3. Des fois qu'on revient du bout du monde, la caboche pleine de visions, pis qu'on tombe dans un bête trou.   4. « Nous hurlions des appels et des cris de colère qui rôdaient dans la nuit comme des mains coupées. » (Jean Tardieu,... [Lire la suite]
08 novembre 2015

DES FOIS QU'ON ASPIRE AU SILENCE

DES FOIS QU'ON ASPIRE AU SILENCE1.Des fois qu'on aspire au silence, au silence « en noir » des horloges d'un poème de Verhaeren, piqueté silence, tic-tac tranquille de la bibliothèque, en noir silence, contre les autres silence, contre le bruit que vous faites silence, toutes les fureurs lointaines silence, tout nouveau tourment silence, tout œil chargé de reproches silence, toute foudre des sourcils silence – ah tiens, c'est rigolo, ce « truc gras en forme de poulet », que j'entends dans un épisode de... [Lire la suite]
06 septembre 2015

ENSEMBLE QU'ON CROIT

ENSEMBLE QU'ON CROIT1.« Or, si le rythme retombe, qui tient tout ensemble, tout retombe, et finit en « pièces détachées ».(Lucien Dällenbach, « Claude Simon »)2.Rythme : batterie, fontaine, velours des frappes dans le « Come Together » des Beatles.Retombe : tant qu'on se relève et puis il arriva que.3.Tiens : bon la rampe sous la lampe sur tes jambes et chante Jambalaya que c'est une chanson, et aussi un plat de la Louisiane lointaine.4.Tout : ou rien qu'on dit, et puis on... [Lire la suite]
31 juillet 2015

Ô EPOUVANTAIL ! Ô RÉEL !

Ô EPOUVANTAIL ! Ô RÉEL !1.Et considérant que la multiplicité des réels n'abolissant pas le réel, miroir à mille faces, il se fit des frites.2.« Qu'est-ce qui est le plus facile ?De dire : « Tes péchés te sont pardonnés »ou bien de dire : « Lève-toi et marche » ?(Evangile selon Saint Luc, 5, 23) 3.Comme il se disait : « Il a une belle tête de vainqueur, le ricain tueur de lions, ah oui, alors ! Superbe ! On en décorerait son salon », sa conscience lui... [Lire la suite]

08 juillet 2014

CHUTAPLA

CHUTAPLA 1.Et dire que j'vis près d'la mer sans jamais la r'garder. Va finir par se vexer, la mer, et un beau soir sonner à ma porte, la mer, et me cracher son écume à la figure. 2."Derrière tes cheveux il y a tes vitres; derrière tes vitres il y a ton air; derrière ton air il y a tes yeux; derrière tes yeux il y a ton nerfOptique."(Elise Antoine) 3.Impossible de se dupliquer... Malédiction !... Comment faire ?... Il se sentit vacillant... Avec tout ce qu'il devait, il n'avait plus qu'sa pomme, lui-même, unique, dans l'impuissance... [Lire la suite]
06 juillet 2014

EN LISANT JE SUIS DEBOUT

EN LISANT JE SUIS DEBOUT(amusettes sur des fragments de "Je suis debout", de Lucien Suel, La Table Ronde, février 2014) 1."nord" et puis "ciel d'acier". Quelque part ailleurs - pour moi une autre page - du "bleu adorable" : quel drôle de corps ! 2."cercueil volant", ô coucou vampire ! 3."B, bibelot aboli boum boum du big-bang"(Lucien Suel, "Qu'on sonne") Comme quoi, la consonne "b", elle joue bien d'la batterie ! 4."Les cauchemars de la vache" ? - P'têt' bin les trains qui déraillent ? Ou une grève illimitée des cheminots ? ... [Lire la suite]
06 juillet 2014

POUR MIEUX NOYER LE POISSON

POUR MIEUX NOYER LE POISSON AMUSETTES AUTOUR DE LA FETE DU POTIRON(cf Agatha Christie traduit par Claire Durivaux, "La fête du potiron", Club des Masques n°174) 1D'la mort à n'en rien dire... que du permis d'inhumer... A respiré pénible... A monté l'escalier s'exténuant... A s'était couchée... A passé dans s'définition. 2.Envolée... Vloho !... un soir... évanouie disparue fondue dans l'ailleurs... comme si la lune l'avait gobée. 3.Il pensa à c'te murderance perhaps à laquelle elle aurait assisté la gamine. A filer du secret, des... [Lire la suite]
28 juin 2014

ET PUIS LE CHAT LE MANGEA

ET PUIS LE CHAT LE MANGEA 1.On a beau dire, un fleuve ne se baigne jamais qu'en lui-même. 2.Nous vivons dans l'illusion du semblable aussi bien que dans celle d'une même âme. 3.La Terre est une planète pleine de yeux auxquels les humains croient car ils les ont vus. 4.Ah je me veloute... je me saxophone... je me jazze cool le tempérament, je me samba par ci samba par là, en attendant le prochain bon vieux rock. 5.J'ai de la douleur dans le couchant !... Ah crépuscule ! 6.Y a des moments, j'vous jure, je passe mon temps à penser... [Lire la suite]