30 avril 2017

SI JE DOUTE DE CELA AUSSI QUE CROIRAI-JE ?

SI JE DOUTE DE CELA AUSSI QUE CROIRAI-JE ?   1. « Le dehors, l'horizon familier, le ciel même appartenaient à son ennemi. » (Bernanos, « Sous le soleil de Satan »)   Ça c'est quand c'est le Diable qu'tout « dehors, l'horizon familier, le ciel même » i sont tellement plus à vous qu'vous en trouillez fort.   2. « On ne veut que plaire. On ne plaît qu'aux sots, qu'on rassure. » (Bernanos, « Sous le soleil de Satan ») [l'abbé Donissan])   Des fois on... [Lire la suite]

12 octobre 2014

COMME ELLE ETAIT SEULE LA MAISON PRIT FEU

COMME ELLE ETAIT SEULE, LA MAISON PRIT FEU 1."Le trottoir où je marche est cendreux."(Raymond Jean, "La Lectrice") 2.Trottoir cendreux, fille rousse - allumetteuh ! allumetteuh ! 3.Entendu dire que la langue de Shakespeare sonnait déjà singulière à ses contemporains; tout à fait autre donc le génie, ou alors c'est du storytelling. 4.Des fois, y en a, i se sentent pas d'être et d'avoir aimé. 5.Ai fait rire mes élèves en leur contant que, vu qu'elles proutent sans arrêt, les vaches, qu'on dirait, les vaches, de grosses poches de... [Lire la suite]
10 décembre 2012

DU DIABLE SI

DU DIABLE SIExpressions tirées du roman Le major parlait trop, d'Agatha Christie, traduit par Claire Durivaux, Club des Masques n°108. 1. p.152Si l'on est malin, autant être très malin en effet. 2. p.160remarquer pensivement qu'on se le demande : c'est être insistant comme la songerie, persistant comme l'ironie. 3. p.62se laisser tomber sur le sable doré et chaud : quant à se laisser tomber, autant que ce soit sur un sable doré et chaud, car un sable gris et froid, ça le ferait pas. 4. (Je sais plus quelle page par exemple.)croire... [Lire la suite]