23 mars 2017

BON ALLEZ A DADA ET PUIS DODO !

BON ALLEZ A DADA ET PUIS DODO !   1. Ah Je m'urge ! J'entends l'extrême-droite calembredainhaïr tout ça bien propre sur soi énarqué avocaté conseillé dans l'juridique masqué.   2. « Mais les jambes (dont l'une est fraîche et se dénoue De la plus rose), les épaules, le sein dur » (Valéry, « Été »)   La jambe, la arpente d'la hanche qui roule, la passante, la toute droite - tiens un barbu, moi j'me boissonne à la bière, le temps m'taille.   Y a d'ces fraîcheurs c'est l'air... [Lire la suite]

07 octobre 2016

COMME SI ET MÊME COMME ÇA

COMME SI ET MÊME COMME ÇA   1. « à la volonté le miroir où elle prend connaissance d'elle-même » (Schopenhauer traduit par Roos et Burdeau, « Le Monde comme volonté et comme représentation »)   « à la volonté le miroir où elle prend connaissance d'elle-même » qu'on s'mire au monde, tragique charlot précipité dans l'événement.   2. « car il lui dérobe son moi » (Schopenhauer)   Qu'on se voit le moi tout dérobé, pris aux autres, que les humains i règlent ça (qu'ils... [Lire la suite]
14 juillet 2016

BOUZINE ET MIRLITON

BOUZINE ET MIRLITONNotes et paraphrases de la scène 6 de l'acte I de « Ubu roi », d'Alfred Jarry.« Le palais du roi.PERE UBU, entrantOh ! vous savez ce n'est pas moi, c'est la Mère Ubu et Bordure.LE ROIQu'as-tu, Père Ubu ?BORDUREIl a trop bu.LE ROIComme moi ce matin.PERE UBUOui, je suis saoul, c'est parce que j'ai bu trop de vin de France.LE ROIPère Ubu, je tiens à récompenser tes nombreux services comme capitaine de dragons, et je te fais aujourd'hui comte de Sandomir.PERE UBUÔ monsieur Venceslas, je ne sais... [Lire la suite]
12 mars 2016

VERS LE JAZZ

VERS LE JAZZ 1.« SOMMEIL – Écoute-moi, je parlerai bien bas :Crépuscule flottant de l'Être ou n'Être pas !..»(Tristan Corbière, « Litanie du sommeil ») 2.Majuscules, importance du sommeil (surtout quand on ne dort pas, qu'on voudrait dormir, qu'on insomnise, qu'on se retourne le squelette entre les draps, qu'on lucide de trop). 3.Sommeil, j'écrirai ton nom sur le fluide de la nuitSur le sable de la nuit, sur les crabes de la nuitSur tout ce que tisse la nuit aux doigts innombrables 4.Si l'on veut être... [Lire la suite]
27 décembre 2014

ET PIS TANT PIS ET PIS TANT PIS ET PIS TANT PIS

  ET PIS TANT PIS ET PIS TANT PIS ET PIS TANT PIS   1.Des aigles brisés... plein l'Histoire... celle qui hache... dans la cendre laissée par la foudre.   2.Des fois l'aigle lasse, c'est qu'ça vous en donne du mal au cou, les hauts oiseaux des grands parages...   3.L'aigle aveugle; derrière la flamme, la fosse commune.   4.L'aigle... une ombre vive sur les visages... et puis l'aile passée, la chair tombe.   5.Des fois que les éclairs seraient les grands effets de manche de l'avocat du Diable. ... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 décembre 2014

ÊTRE N'ÊTRE PAS ET PUIS QUOI ENCORE

  ÊTRE N'ÊTRE PAS ET PUIS QUOI ENCORE   1.L'humain, à chercher quoi qui qu'est-ce, i file au plus lointain, de l'infiniment plus petit au plus grand qu'en finit pas.   2.Le temps c'est rien qu'du trouve-qui-peut qu'on n'a pas l'temps qu'à force c'est du fatal jamais.   3.Des fois le vent il y va fort qui ramène toutes ses faces de nuit et leurs cheveux giflants.   4.Je ne sais pas si force froide fascine, mais flamme vive dans une paire d'yeux, oui.   5.Parfois quand les ombres sont en flammes,... [Lire la suite]

24 décembre 2014

LA BLANCHEUR DU LOUP SUR LA NEIGE

LA BLANCHEUR DU LOUP SUR LA NEIGE   1.L'Enfer, ça doit être quelque chose genre s'artrouver voué aeternerlich à ces démons-là qu'on a passé sa vie à combattre.   2.Le tout est de bien choisir son illusion, d'y être le plus efficace possible, afin qu'ça dure tout d'même qu'ça dure, avant que la déception décapitât la rose.   3.L'œil ouvert sur chaque frémissement de l'aiguille, à attendre le moment où l'on pourra aller attendre ailleurs.   4.Plongé dans nos pensées, des fois, on s'en rend pas compte que la... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
23 décembre 2014

PETITES CHOSES EN ATTENDANT AUTRE CHOSE QU'ON RIGOLE

PETITES CHOSES EN ATTENDANT AUTRE CHOSE QU'ON RIGOLE1.26 vaches dans un pré carré, si on les met au carré, ça fait 676 vaches, ce qui fait carrément beaucoup.2.Paris est la capitale de la France et elle a un long nez que l'on appelle la Tour Eiffel.3.En 1904, le jour où, pas content, il rompit les relations diplomatiques avec la République française, le pape reprit-il de la cervelle à midi ?4.Maubeuge est une ville où il y a un zoo et des Maubeugeois, les uns fréquentant l'autre, et réciproquement.5.Tous les canards ne s'appellent pas... [Lire la suite]
30 novembre 2013

L'AUTRE SOI-MÊME

L'AUTRE SOI-MÊME 1.Fantômas est celui qui s'évanouit secrètement dans la maison. 2.A le remuer, le fond des cauchemars, on finit par le voir surgir, l'autre soi-même, avec sa hache. 3.Alors elle est venue chez son amie manger le loup et l'agneau, et une fois qu'elles eurent bu le vin, celle qui avait les yeux tout mijotés d'orages dit je sais pas ce qu'elle dit car à ce moment-là, j'ai changé de rêve. 4.Alors elles se firent ombres, compagnes des murs, et on ne les entendit plus murmurer dans les feuillages. 5.Si vous avez dans... [Lire la suite]
06 octobre 2013

MES DERNIERS MOTS OUAH OUAH

MES DERNIERS MOTS OUAH OUAH 1.Quel prétentieux que l'écrivain qui, sur un ton très humaniste, évoque l'humilité des humains ! Quelle imposture ! 2.Les villes sont tellement racailleuses que le plus sot des fonctionnaires passe aisément pour un chef d'oeuvre d'humanité et de probité. 3.Je me demande ce que font les autres font tandis que j'écris ?- Ils vivent, mon cher Houzeau, ils vivent, et ne pensent pas à vous.- Encore heureux. Ils me mépriseraient.- Ou vous jalouseraient.- Ils seraient bien bêtes. 4.Ce que nous apprenons : à... [Lire la suite]