14 mars 2017

IMPÉNÉTRABLES ET SPHINGERIES

IMPÉNÉTRABLES ET SPHINGERIES   1. Pourquoi nous cherchons-nous si souvent misère, que notre existence nous semble parfois un terrible et grand pourquoi ?   2. « des dents blanches dans un large sourire » : voilà ce que je n'aurai jamais.   3. « - En somme, reprit Sharpe, il n'en est pas un ou une, qui ne soit un assassin possible ? » (Agatha Christie traduit par Michel Le Houbie, « Pension Vanilos »)   C'est exactement ce que je pense.   4. ... [Lire la suite]

04 mars 2017

SUR QUELQUES BREFS DU GASPARD DE LA NUIT D'ALOYSIUS BERTRAND

SUR QUELQUES BREFS DU GASPARD DE LA NUIT D'ALOYSIUS BERTRAND 1.« Les routiers étaient en marche, s'éloignant par troupes, l'haquebutte sur l'épaule. »(Aloysius Bertrand, « Les Grandes Compagnies »)Des fois qu'on s'haquebutte, qu'on s'arc-boute dans le paysage, pis qu'le vent nous file dedans, entre les villes où y a des morts.Le mot haquebutte est à peine mystérieux : on y pressent la lourde arquebuse sur l'épaule de quelque gaillard de gravure ancienne.2.« le diable, pour en finir, rafle joueurs, dés et... [Lire la suite]
31 décembre 2016

HU ! GOTHIQUES ET COMMACRIÉES

HU ! GOTHIQUES ET COMMACRIÉES 1.« Quand l'Automne, abrégeant les jours qu'elle dévore »(Victor Hugo, « Novembre »)Les jours dévorés par les saisons ; plantes, les longs herbivores les mâchouillent, rongeurs, les serpents les gobent.2.« Brouillard à ta fenêtre, et longs flots de fuméeQui baignent en fuyant l'angle noirci des toits. »(Victor Hugo, « Novembre »)Le matin les fenêtres sont parfois pleines de brouillard qu'on hésite à sortir des fois qu'la ville aurait été mangée.Pis y a... [Lire la suite]
25 juin 2016

LE MENU A LA MERE UBU

LE MENU A LA MERE UBU   Notes culinaires et paraphrases du début de la scène 3 de l'acte I de la pièce « Ubu roi », d'Alfred Jarry.   « MERE UBU Bonjour, messieurs, nous vous attendons avec impatience. Asseyez-vous.   CAPITAINE BORDURE Bonjour, madame. Mais où est donc le Père Ubu ?   PERE UBU Me voilà ! me voilà ! sapristi, de par ma chandelle verte, je suis pourtant assez gros.   CAPITAINE BORDURE Bonjour, Père Ubu. Asseyez-vous, mes hommes. Ils s'asseyent tous. ... [Lire la suite]
20 juin 2016

DANS LA CHAMBRE GOTHIQUE

DANS LA CHAMBRE GOTHIQUE   Notes drolatiques sur « La Chambre gothique », d'Aloysius Bertrand.   « Nox et solitudo plenae sunt diabolo. »   Les Pères de l'Église.   « La nuit, ma chambre est pleine de diables. »   - « Oh ! la terre, - murmurai-je à la nuit, - est un calice embaumé dont le pistil et les étamines sont la lune et les étoiles !    Et les yeux lourds de sommeil, je fermai la fenêtre qu'incrusta la croix du calvaire, noire dans la... [Lire la suite]
12 juin 2016

MERE UBU POUSSE AU CRIME

MERE UBU POUSSE AU CRIMENotes et paraphrases de la scène 1 de l'acte I de « Ubu roi », d'Alfred Jarry.Merdre ! Merdre et merdre ah ! merdre alors ! Oui-da ! Merdre !C'est un alexandrin et même qu'on s'en fout.« PERE UBUMerdre !MERE UBUOh ! voilà du joli, Père Ubu, vous estes un fort grand voyou.PERE UBUQue ne vous assom'je, Mère Ubu !« MERE UBUCe n'est pas moi, Père Ubu, c'est un autre qu'il faudrait assassiner.PERE UBUDe par ma chandelle verte, je ne comprends pas.MERE... [Lire la suite]

20 mars 2016

SOTTISES ET SYLLOGISME

SOTTISES ET SYLLOGISME   1.« Des absences, oui, quelque chose de cassé » (Robert Pinget, « Passacaille »)   Des ah tiens c'était quand ça ? Pis c'était où donc ? Absences Des trous dans l'fromage   Oui bon bin oui quoi c'est Quelque chose tout d'même que cette Chose là qu'on appelle répondre, pas vrai ?   De cassé que du cassé d'l'émietté du brisé Cassé cassé cassé pis qu'on pense, qu'on pense !   2. J'arrive pas à être sérieux ; le sérieux, ça m'rend... [Lire la suite]
10 janvier 2016

DANS L'OMBRE NOIRE DE LA MARQUISE TARABISCOTÉE suivi de RIEN

DANS L'OMBRE NOIRE DE LA MARQUISE TARABISCOTÉE suivi de RIEN   1. « dans l'ombre noire de la marquise tarabiscotée » (Claude Simon, « Histoire » [détail])   « dans l'ombre noire de la marquise tarabiscotée », laquelle sortit à cinq heures, comme chacun sait.   2. Le citron en argot c'est le cerveau en avoir dans le citron signifie qu'on est loin d'être sot mais dans le citron chacun le sait ça qu'des pépins il y a c'est pour ça & puis le citron acide qu'c'est le... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 04:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 janvier 2016

OU SINON C'EST FANTOMAS

OU SINON C'EST FANTOMAS1.« La rivière court, le nuage fuit ;Derrière la vitre où la lampe luit,Les petits enfants ont des têtes roses. »(Victor Hugo, « Choses du soir »)2.La nuit, quand elle ferme point l’œil, Zut s'amuse à attrister la lune en lui contant des histoires d'amour qui finissent mal en général.3.« L'Océan sonorePalpite sous l’œilDe la lune en deuilEt palpite encore, »(Verlaine, « Marine »)4.Des fois, Zut attrape l'Océan par sa barbe d'écume et l'agitel'agitel'agite en le... [Lire la suite]
20 décembre 2015

BRICOLER DES ARLEQUINS EN SE SIRENANT LA BOUILLOIRE

BRICOLER DES ARLEQUINS EN SE SIRENANT LA BOUILLOIRE   1. En fin de compte, on n'est libre que d'aller où l'ombre de la caverne a choisi de nous mener.   2. Ce que nous redoutons, vrai, ce sont les mauvais tours de piste que les étoiles ourdissent en secret.   3. Sans inspiration et insomniaque, ses pages restaient aussi blanches que ses nuits. Çà et là, quelques griffons.   4. Nous agissons souvent comme si nous nous en voulions, comme si sans cesse nous avions un compte à régler avec nous-même. ... [Lire la suite]