19 août 2015

SOUPIERE RHINOCEROS LUCIDITÉ

SOUPIERE RHINOCEROS LUCIDITÉ   1. Oui, un rapport entre les structures des langues indo-européennes et la manière dont nous inventons l'univers, le monde dans un verbe.   2. Non, je vous assure, je ne passe pas mon temps à écrire mes brefs en fumant des pétards avec l'intégrale de Pink Floyd dans les oreilles.   3. J'entends sur France Inter qu'il y a des gens assez sagouins pour dérober un camion des « Restos du coeur ». Pouah !   4. C't'humanité Caliban brute, Miranda, la fille du mage,... [Lire la suite]

19 août 2015

BIG BANG STRETCH CRUNCH

BIG BANG STRETCH CRUNCH   1. Le Q.G. de Dieu serait-il dans le zéro, d'où il distribuerait à gauche le passé, et le futur à droite ?   2. Donc, il tombe des cordes avec des singes qui y crapahutent leur indétermination.   3. Big Bang, Big Crunch et tout qui fut écrabouti pi boulé riquiqui.   4. Big Crunch : end of quote.   5. Big Crunch : la cosmomobile passera-t-elle en marche arrière ?   6. Le Big Crunch, un retour à la tête d'épingle ?   7. Le Big... [Lire la suite]
18 août 2015

EN BOUCLE FERMEE DANS L'ESPACE-TEMPS

EN BOUCLE FERMÉE DANS L'ESPACE-TEMPS   1. Neutrinos et antineutrinos, chats et antichats, anges et antianges, infinis et antiinfinis, et puis et antipuis.   2. En politique, les ultras se nourrissent d'antis, et les naïfs de promesses.   3. La conscience comme anti-infini ? L'épée qui pourfend le fantôme que le guerrier suscite.   4. Des fois que j'écrirais certains d'mes brefs et que j'croirais entendre rire le Diable, quelque part dans la langue.   5. Ce n'est pas le Diable qui rit quand... [Lire la suite]
18 août 2015

ET SI JAMAIS FIT LE DIABLE

ET SI JAMAIS FIT LE DIABLE1.« Tout petit déjà, l'univers était infini. »(Entendu dans une émission sur le Big Bang)2.Existe pas, le zéro ; c'est du plus puis du moins, du plus machin moins machin.3.Le zéro est au milieu du chemin. Un temps zéro ? Et s'il n'était, ce zéro-là, que le masque (comment ça le masque de zéro ?) de l'événement.4.N'y a-t-il d'événement que par le grand hasard de toute cause ?5.Au milieu de plus l'infini et de moins l'infini, le Big Bang ? Quelque part dans le nulle part de... [Lire la suite]
07 août 2015

QUOI QU'ON VA FAIRE HEIN QUOI QU'ON ?

QUOI QU'ON VA FAIRE HEIN QUOI QU'ON ?   1. C'était une ville tellement fantôme qu'on pouvait s'attendre à croiser des nappes d'orgue circulant toutes seules, sans orgue ni organiste.   2. Depuis que ma compagne couche avec un flûtiste qui s'appelle Roger, j'ai envie de frapper tous les pianistes qui s'appellent Henry.   3. Ah fit Zut, je me reprends à lire dans l'avenir ; quelle manie d'aller voir ce qui va finir par lui arriver, à cette plaque de chocolat.   4. Sur leurs montures invisibles,... [Lire la suite]
06 août 2015

GHOST-WALK

GHOST-WALK1.On n'envoie pas un éléphant sur les roses ; quant à pousser mémé dans les orties, si elle a un tromblon, abstenez-vous. 2.On peut s'approcher de quelqu'un comme on s'approche d'une fenêtre, avec curiosité. D'ailleurs, on peut tomber des deux, et de haut !3.Les pensées, ça se cache, ou ça se met en bouquet ; ça dépend de votre degré de timidité, ou de lucidité.4.Je ne sais plus (pour l'heure donc, je ne sais pas) qui a dit que le vampirisme était aussi une métaphore de l'autodestruction capitaliste. 5.Il me... [Lire la suite]

06 août 2015

EST-CE QUE MA GUITARE EST UN ÂNE ELECTRIQUE ?

EST-CE QUE MA GUITARE EST UN ÂNE ELECTRIQUE ?   1. « VICTOR Général, votre sabre est rouillé et vous puez.   LE GENERAL Madame Paumelle, votre fils est perdu.   VICTORMaman, tu es enceinte d'un enfant mort. » (Roger Vitrac, « Victor ou les enfants au pouvoir », II,5)   2. Vitrac. Quoi donc « charme » et « dresse » les rivières ? Seraient-ce ces « plus belles femmes du monde dans leurs dentelles sanglantes ? »   3. Vitrac.... [Lire la suite]
06 août 2015

OUF VOUS REVOILÀ MON PRINCE MON RIRE !

OUF VOUS REVOILÀ MON PRINCE MON RIRE !1.La musique parfois sonne comme une menace ; flûte lançant l'aigreur de ses cris, sabots de chevaux.2.Les vieux sangliers ont la chair trop dure, et les énigmes ne se laissent pas si facilement saisir.3.Le vieux roi vêtu de blanc a fait un rêve ; et les voix cachées dans le vent ont couru son esprit.4.De l'infini des querelles jaillissent toujours des voix empoisonnées et des pluies de flèches.5.La musique sonne parfois comme une bataille ; toute une armée jaillissant des... [Lire la suite]
05 août 2015

NOTES SUR LE DARK SHADOWS DE TIM BURTON

NOTES SUR LE DARK SHADOWS DE TIM BURTON1.Des fois qu'on chanterait les errances d'un chien braque dans le grand chenil électrique et qu'on s'appellerait The Useful Idiots. 2.Et si, à entendre Dark Shadows de Tim Burton, le sang « primait sur tout », et que nous étions les héritiers de la métonymie.3.Jalousie : vieille magie, noire comme le regard de l'autre en sa maison des sorts, vieille magie qui se fixe comme l’œil dans un visage.4.Et puis des gens tombent, et d'autres les suivent, et le temps tourne sa page de plus... [Lire la suite]
04 août 2015

TOUT DEPEND D'LA PIEUVRE

TOUT DEPEND D'LA PIEUVRE1.Bout d'corde lové, fakir au flûtiau à r'flûter la même flûterie, et pis la corde se leva toute droite et sans piper mot alla boire une bière.2.Ça grouillait d'la vie insaisissable d'une foule de petits êtres très vivaces et circulant partout comme si j'étais chez eux.3."L'herbe frémit, le gravier tièdeCrépite et l'on croirait là-basEntendre sur le sable et l'herbeComme d'imperceptibles pas."(Henri de Régnier, « Le jardin mouillé »)4.L'herbe, ça frémit. Jadis, certaines nuits, les jeunes gens... [Lire la suite]