08 juillet 2014

TOUJOURS AVEC UN SENS IL EN PRESENTE UN AUTRE

TOUJOURS AVEC UN SENS IL EN PRESENTE UN AUTRE 1."Heureux si dans le trouble où flottent mes esprits"(Racine, "Iphigénie", IV,5, v.1319 [Agamemnon]) Car c'est toujours dans un vaisseau de brume, ou un char de trouble, que s'avancent les esprits flottants. 2."Un oracle toujours se plaît à se cacher.Toujours avec un sens il en présente un autre."(Racine, "Iphigénie", II,2, v.432-33 [Doris]) L'oracle est un dispositif polysémique. Il jette ses bouches à tout vent. 3. "Depuis quand pense-t-on qu'inutile à moi-mêmeJe me laisse ravir... [Lire la suite]

06 juillet 2014

EN LISANT JE SUIS DEBOUT

EN LISANT JE SUIS DEBOUT(amusettes sur des fragments de "Je suis debout", de Lucien Suel, La Table Ronde, février 2014) 1."nord" et puis "ciel d'acier". Quelque part ailleurs - pour moi une autre page - du "bleu adorable" : quel drôle de corps ! 2."cercueil volant", ô coucou vampire ! 3."B, bibelot aboli boum boum du big-bang"(Lucien Suel, "Qu'on sonne") Comme quoi, la consonne "b", elle joue bien d'la batterie ! 4."Les cauchemars de la vache" ? - P'têt' bin les trains qui déraillent ? Ou une grève illimitée des cheminots ? ... [Lire la suite]
06 juillet 2014

POUR MIEUX NOYER LE POISSON

POUR MIEUX NOYER LE POISSON AMUSETTES AUTOUR DE LA FETE DU POTIRON(cf Agatha Christie traduit par Claire Durivaux, "La fête du potiron", Club des Masques n°174) 1D'la mort à n'en rien dire... que du permis d'inhumer... A respiré pénible... A monté l'escalier s'exténuant... A s'était couchée... A passé dans s'définition. 2.Envolée... Vloho !... un soir... évanouie disparue fondue dans l'ailleurs... comme si la lune l'avait gobée. 3.Il pensa à c'te murderance perhaps à laquelle elle aurait assisté la gamine. A filer du secret, des... [Lire la suite]
29 juin 2014

ET LA DOUCEUR DU SOIR ET LES CRIS SURHUMAINS

ET LA DOUCEUR DU SOIR ET LES CRIS SURHUMAINS 1."Hélène vient songer dans la douceur du soir"(Jules Laforgue, "Sur l'Hélène de Gustave Moreau") 2.Pourquoi Hélène vient-elle "songer dans la douceur du soir" ? Cause ceusses du matin, qu'est-ce qu'i sont bruyants, brutaux, braques abrutis. 3.Aussi parce qu'elle s'appelle Hélène et que c'est plus gracieux que "Maurice vient songer dans la douceur du soir". 4."Se fuir le long des cris surhumains de la mer !"(Jules Laforgue, "Dimanches") 5.Et pourquoi donc "se fuir le long des cris... [Lire la suite]
28 juin 2014

ET PUIS LE CHAT LE MANGEA

ET PUIS LE CHAT LE MANGEA 1.On a beau dire, un fleuve ne se baigne jamais qu'en lui-même. 2.Nous vivons dans l'illusion du semblable aussi bien que dans celle d'une même âme. 3.La Terre est une planète pleine de yeux auxquels les humains croient car ils les ont vus. 4.Ah je me veloute... je me saxophone... je me jazze cool le tempérament, je me samba par ci samba par là, en attendant le prochain bon vieux rock. 5.J'ai de la douleur dans le couchant !... Ah crépuscule ! 6.Y a des moments, j'vous jure, je passe mon temps à penser... [Lire la suite]
28 juin 2014

TANT QU'C'EST A VERSE

TANT QU'C'EST A VERSE 1."I'm a stupid boy" doit être la première phrase que j'ai apprise en anglais. 2.Sa mère lui disait : "Tu as faim ? Bois de l'eau, ça te remplira le ventre." Depuis, il n'arrête plus de boire. 3.Tout son art consiste à ne plus être aimé des êtres qu'il aime, lesquels ne l'aiment pas non plus. 4.Les seules ombres douées pour la parole sont celles que nous projetons. Nos cavernes débitent de la féerie en palais. 5.Qu'on s'façonne ci ou ça, nous nous vainquons et tentons de compenser nos pertes. 6.Je me... [Lire la suite]

28 juin 2014

CORNICHONNERIES

CORNICHONNERIES 1.Le Sphinx, quand il se vaste à penser, on peut se mettre dans la gueule du loup sans s'en apercevoir. 2."Un mirage inédit au détour d'un chemin"(Jules Laforgue, "Nobles et touchantes divagations sous la lune") Inédit, le mirage ! Sinon, c'est que du "déjà-vu". 3.L'infini, on est tellement dedans que ça nous fait une belle jambe ! 4.Des fois, on se sent aussi fatigué que si on existait. 5.Que l'univers existe ou pas, pour l'oeil, c'est tout un. 6."L'infini est à nos portes ! à nos fenêtres !Ouvre, et vois ces... [Lire la suite]
25 juin 2014

GRIFFES ET CHANSON

GRIFFES ET CHANSON 1.Non, franchement, on ne devrait pas se moquer des gens qui ont une vie privée euh compliquée; n'empêche, il doit débander maintenant, le "président normal"... 2.Demain, comme d'habitude, je serai médiocre. Au moins, moi, je le sais. 3.Des fois il me faut quand même la vigueur d'un alcool - pas de vin, pas de bière, mais un alcool - pour le supporter le sphinx de moi-même. 4."C'était une forêt je voyais bien comme elle"(Ivar Ch'vavar, "Le Héros") 5."C'était une forêt je voyais bien comme elle"Avec tous les... [Lire la suite]
25 juin 2014

TOUT NIB TOUT NEUNEU

TOUT NIB ET TOUT NEUNEU 1.Des fois, je me dis: "Je ne te comprends pas." Ma main alors Vlan! elle me gifle - "Essaie au moins, bougre de mécréant !" 2."L'idée de l'infini se ferme sur elle-"(Lucien Suel, "Canal mémoire") 3.Je me demande si parfois Saint-Pierre joue avec ses clés, avec l'idée de l'infini quoi. 4.L'infini, l'infini... oui, bon, d'accord, mais on n'a pas que ça à hein ? sinon on n'en finirait plus. 5.La vache, elle a une poche, qu'elle met son herbe dedans. 6.Des fois, je me passe par un raccourci et je crois que... [Lire la suite]
25 juin 2014

LE SPHINX IL A DU S'APPELER

LE SPHINX IL A DU S'APPELER 1.Le mensonge, c'est ce qui devrait pas être encore, et qui persiste cependant, et qui signe de son nom d'humain. 2."Il a pas d'aspect quand on le voit..."(Céline, "Le Pont de Londres") 3.Lui, rien, a rien pour lui, pas d'allure, d'aspect, de tenue, quand il est là, on voit quoi ? - Le rien qu'on voit, du chose. 4.D'la bicoque ruinée, avec du tout noir dedans. C'est donc ça mon cerveau. 5."Pendant des années, ma vie s'est passée dans mon cerveau."(Propos attribué à Lana Del Rey, in "Les Inrockuptibles"... [Lire la suite]