04 décembre 2013

MIETTES D'OGRE

MIETTES D'OGRE 1.Les autres, des fois, je n'aimerais pas être dans leur assiette. 2.- Non, je vous assure, je n'ai pas d'autre ami imaginaire que moi-même. 3.Quand on met les pieds dans le plat, il ne faut pas s'étonner que l'on vous crache dans la soupe. 4.Une maladie rare ? - Soi-même. 5.Ne me tutoyez pas, je pourrais être votre fantôme. 6.Verre, ô verre, que de fantômes ai-je bus dans ce verre-là ! 7.Je persiste dans l'hier comme un amoureux qui ne veut pas quitter la gare. 8."mais la lutte passée, lorsqu'elle s'est une... [Lire la suite]

04 décembre 2013

EN TIRANT SUR LA BARBICHE

EN TIRANT SUR LA BARBICHE 1.C'est tout de même étrange de mettre sa main au feu, sa tête à couper et de laisser sa langue au chat. Qu'est-ce qui vous reste après ? 2.Il la soupçonna. C'est qu'elle aurait pu si facilement ajouter quelques gouttes de trépasse-vite à la potion. 3.Alors il sortit son calepin et y griffonna quelques recettes de boeuf à un tas de sauces diverses, ce qui lui prit quelques pages par ailleurs déjà couvertes de croquis de Diane au bain du meilleur goût. 4.Il ne se demanda pas où elle était à l'heure... [Lire la suite]
03 décembre 2013

QU'DE L'OS TANGO

QU'DE L'OS TANGO 1.Je ne vois rien de bien joyeux à flotter de l'âme dans l'autre monde. Comme ils doivent nous envier ! 2.Là ça brillait - mirettes - ses mille malices;Pis maint'nant, c'est qu'de l'os, qu'de l'os, qu'de l'os, qu'de l'os. 3.Un vivant, c'est un spectre qui a provisoirement recouvré l'usage de ses os. 4.Avec ses yeux, on voit; avec ses doigts, on veut.D'accord, c'est moyen, mais voyez, moi, ça m'amuse. 5. "What shall we ever do ?"(T.S. Eliot, Une partie d'échecs) Ce que Pierre Leyris traduit par "Que ferons-nous... [Lire la suite]
03 décembre 2013

CHAIS PAS QUI CHAIS PAS QUELLE

CHAIS PAS QUI CHAIS PAS QUELLE 1.Le nostalgique regrette l'avant d'un événement qu'il désigne lui-même comme déclencheur, et qui masque de beaucoup plus puissants, persistants et intimes chronophages. 2.Le but de la classe dominante, c'est de rester puissante et persistante. Elle tire sa puissance de l'argent et sa persistance de la politique. En période de crise économique, l'illusion politique est d'abord dénoncée par la réalité des marchés. 3.La culture ? - Une prise du pouvoir par les symboles. 4.On a du mal à combattre un... [Lire la suite]
03 décembre 2013

DEJA D'LA VIEILLE LUNE

DEJA D'LA VIEILLE LUNE 1.Si tout est déjà écrit, c'est que l'avenir, c'est déjà d'la vieille lune. 2.Cioran a cet étonnement du "tant de peuples [qui] survécurent à leur génie". Songez à l'arsenal atomique. On dit aussi que de très sophistiquées équations et calculs de probabilités préparèrent la  crise économique mondiale de 2008. Notre civilisation s'effondrera par excès de subtilité. 3.Dans sa grande raison de tout, la Nature a prévu son antidote, l'humanité. 4.Ce n'est pas parce qu'ils ne vous écoutent pas que les élèves... [Lire la suite]
02 décembre 2013

CIORAN POINT

CIORAN POINT 1.Cioran. Des "horizons sur la mort", ce qui est encore une manière de voir la vie. 2.Cioran. "l'obsession, et non la mort". De même, c'est la fascination qui "flatte" l'ego amoureux, et non la drôle de chose pour laquelle, bêtement, on s'enflamme. 3.Le phénix, l'oiseau du désir qui rejaillit, flamme sous les cendres que la présence soudaine d'une seule personne attise. 4.Déjà je ne sais plus où j'ai mis mon dédale. 5.Cioran, à longueur de brefs, ne cesse de défier un Dieu qui lui a déjà répondu en faisant de lui cet... [Lire la suite]

01 décembre 2013

DE COCASSE MANNEQUIN

DE COCASSE MANNEQUIN 1.Cortège, Apollinaire. Quidam, i reluque les godillots et i les r'fait tout comme, les cogitans qui vont dedans. 2.Cortège. Placide zoziau vole à l'envers et machine son nid dans les espaces d'au-delà la foudre d'arbres. 3.Cortège. Quidam, i s'attendait sa pomme. Pas fini de poireauter, le gazier. 4."Et moi aussi de près je suis sombre et terne"(Apollinaire, Cortège) 5.De quel spectre ai-je hérité l'encre et l'ombre, et les maisons hantées qui demeurent dans les livres, et que n'ai-je appris à  me... [Lire la suite]
01 décembre 2013

ELLE PORTE UNE PERRUQUE MAIS SE FAIT DES CHEVEUX

ELLE PORTE UNE PERRUQUE MAIS SE FAIT DES CHEVEUX 1.L'être, des fois, i bout un de ces chaudrons; le je y mijote ses orages. 2."composer une pensée qui se tienne" [Artaud], c'est donc se composer soi-même pour celui qui "ne sépare pas sa pensée de sa vie". 3.Il est difficile de se composer; l'esprit profite de la moindre seconde d'inattention pour céder à la monture ivre. 4.A chaque instant, nous avons le choix entre nous et les autres. Souvent, nous restons au milieu, ne voulant être ni l'esclave de ses désirs, ni l'esclave de ses... [Lire la suite]
01 décembre 2013

QUI C'EST-Y QUI CES SONS ELECTRISERA

QUI C'EST-Y QUI CES SONS ELECTRISERA ? 1.Le bruit est la vengeance des esprits sourds. 2.J'aime les photos ratées pour leur lucidité. 3.On n'emploie plus le mot "extralucide" qui vous suggérait des yeux d'une pureté de fond d'mon coeur. 4.L'expression "au même instant" donne l'illusion de la synchronicité d'étants qui n'ont de rapport entre eux qu'une apparence de logique événementielle. 5.Il est amusant de constater que ce sont des constructions grammaticales des plus logiques qui permettent au langage de découdre le réel. 6.Le... [Lire la suite]
30 novembre 2013

O TEMPS JE T'EN PRIE PASSE

O TEMPS, JE T'EN PRIE, PASSE 1.Y a qu'à danser qu'il dit le tout cassé. 2.Tuer le temps, peine perdue. 3."Ô temps, suspends ton vol..." : expression irresponsable de la volonté de voir le réel tomber dans un vide dont il n'a de cesse de s'éloigner. 4.Passé, ô universel aspirateur qui poursuis la poussière de nous autres. 5."Le passé, c'est" : quand on y songe, quelle drôle de formule ! 6.L'aphorisme, un crâne posé sur un livre dans le bureau d'un jésuite. 7.Ecrire, c'est établir un rapport entre le crâne et le livre, entre l'os... [Lire la suite]