28 juillet 2013

DU PAPILLON DANS LA CERVELLE

DU PAPILLON DANS LA CERVELLE 1.Un chien circulaire est un être parfaitement cynique. Du reste, je pense assez que le cynisme consiste à faire comme le requin, des ronds dans l'eau. 2.Des fois, les pianos font comme des flaques, qu'on en a les oreilles qui traînent dedans, que ça fait des éclaboussures de lumière. 3.Y en a, ils ont des offres sombres, comme s'ils faisaient commerce d'ombres, comme s'ils spéculaient sur les spectres. 4.Le pronominal s'ermiter est précieux. Il faut savoir s'ermiter surtout lorsque l'on est chez... [Lire la suite]

28 juillet 2013

C'T'A CAUSE DU RHUM BLANC

C'T'A CAUSE DU RHUM BLANC "J'ai toujours toute gagné Mais ça n'm'a rien donné."(C. Monfette, R. Charlebois, Miss Pepsi) 1.La nuit si bleue ; on dirait une peau. 2.Je suppose que l'on peut éprouver grande fatigue à n'être pas. 3.Il faut faire face à ses faucheux, ne pas les laisser s'insinuer dans vos pensées et flanquer leurs longues pattes partout, et leurs longs bras, et leurs diplômes, et leurs amants et leurs maîtresses, et leurs associations, il faut leur donner un mur pour qu'ils puissent s'étourdir au soleil puis, quand... [Lire la suite]
28 juillet 2013

COMME UN CHÂTEAU A SON FANTÔME

COMME UN CHÂTEAU A SON FANTÔME 1.Quand on hoche la tête, on ne le fait ni trop souvent ni trop longtemps : le pantin a ses limites. 2.Il m'arrive souvent de ruminer le passé. En français, on dit "ruminer le passé" pour signifier qu'un peu trop souvent, on évoque certaines périodes sur lesquelles la mémoire revient comme un saphir dans les sillons d'un disque rayé. On devrait dire ruminer son passé tant cette rumination est subjective. Enfin bref (c'est d'ailleurs ce que je fais), il m'arrive un peu trop souvent de ruminer le passé.... [Lire la suite]
26 juillet 2013

SUR LE PAPIER

SUR LE PAPIER 1.Sur le papier, elle complote, la fiction, contre le réel. Méticuleusement, minutieusement, politiquement. Et on voudrait qu'on y croie. Et on nous assure que tout ça est réel. On nous incite même à tourner la page, à aller jusqu'au bout de l'Histoire, où, dit-on, les méchants seront punis et les gentils récompensés. Mais ne voyez-vous pas que l'auteur se moque de nous, nous roule dans l'encre, nous poulpe à la rouille, nous achève pour nous ranger dans la bibliothèque infinie de ses oeuvres complètes. 2.A parole... [Lire la suite]
24 juillet 2013

AMUSETTES PARAPHRASTIQUES

AMUSETTES PARAPHRASTIQUES Exercice à faire avec une classe de bonne composition. D'un côté, dix paraphrases (ou amusettes paraphrastiques) ; de l'autre, les vers originaux (tirés en l'occurence du recueil Les Fleurs du mal de Baudelaire). L'exercice consiste à relier chaque paraphrase à sa source. Objectifs.L'exercice vise à investir les champs suivants :- la gymnastique mentale, qui permet de délier la raison et de favoriser les connections neuronales.- les notions de paraphrase, champ lexical, synonymie, niveaux de langue,... [Lire la suite]
23 juillet 2013

UN NAÏF ET TROIS MEDIEVALES DONT DEUX ENFERS

UN NAÏF ET TROIS MEDIEVALES DONT DEUX ENFERS 1."Paysage avec singes, du Douanier Rousseau" (couverture de Histoires naturelles, de Jules Renard, Librio n°134, 2004). On dirait que les têtes des singes - il y en a trois - jouent à cache-cache avec nous. On n'en voit vraiment qu'une, qui nous regarde, masque blanc sur fond de poil noir, on dirait un visage humain. Les deux autres sont en partie masquées par des sphères oranges. On en voit un aussi, de singe, suspendu à une branche. Il nous regarde. Il a l'air du pauvre christ, et... [Lire la suite]

22 juillet 2013

JE VEUX JOUER DU POEME COMME ON JOUE DU JAZZ

JE VEUX JOUER DU POEME COMME ON JOUE DU JAZZEn écoutant Sweet Dreams par Terez Montcalm, Close Your Eyes par Anne Ducros, I Walk The Line par Norah Jones & Joel Harrison, Dear Prudence par Tok Tok Tok (si si) et le très beau My Favorite Things de Youn Sun Nah. 1."Quel oeil ne serait pas trompé comme le mien ?"(Racine, Phèdre, IV, 2, vers 1036 [Thésée]) Quel éberluant que le réel qu'on est toutOeil abusé des fois de c'qu'on nous montre   Ne pas se fier à tout ce qu'on nous téloche s'y fier ceSerait se fier au sourire du... [Lire la suite]
19 juillet 2013

APHORISME A AMSTERDAM ET AUTRES DOIGTS

APHORISME A AMSTERDAM ET AUTRES DOIGTS 1."Entre les conneries de l'Empire et l'emprise des cons,entrent à peine les doigts d'un fou. Le temps de tous les fermersauf le majeur."(Mélissa Perianez, Aphorisme à Amsterdam) Entre nousLes gens des fois i sont étranges i font desConneries de quoi faire rireDe nos pommes chez les martiens.L'Empire de nous autres c'est tragi-comiqueEt mieux vaut en rire qu'en pleurer ;L'emprise qu'ça a sur nous tout de même...Des autres on peut pas s'en passer, même aussiCons que concombres dans un colloque,... [Lire la suite]
16 juillet 2013

MIETTES D'UN TON IRONIQUE

MIETTES D'UN TON IRONIQUE "Quand aura passé la grande éponge, eh ! bien, sans doute que je n'y serai plus, c'est pourquoi j'y prends plaisir maintenant"(Henri Michaux, Qui je fus, VIII) 1.Il tanguait tant qu'il tomba dans l'étang tant plouf ! 2.Son sang ne fit qu'un tour dans son sac - vu qu'sacs nous sommes. 3.Il amena la conversation et sa belle-soeur qui était muette. 4.Je me regarde dans le miroir lequel me le rend bien. 5.Big bang Ah l'infernal pet 6.Il tourna vers son compagnon son visage et les sept tentacules qui lui... [Lire la suite]
13 juillet 2013

JE PENSE A VOUS

JE PENSE A VOUSBrefs sur des miettes picorées dans Les Fleurs du mal, de Baudelaire. 1."je pense à vous" Je suis tout à mes pensées jePense c'est que je n'y suis plusA vos trucs et machins je Vous le dis en vérité je n'y suis plus, na. 2."deux grands yeux noirs" Deux grandes mirettes à m'y noyer si ces deuxGrands flacons à reflets s'élargissant ces deuxYeux se remplissaient d'eau et queNoirs ils se faisaient à donf tout black. 3."sous tout soleil" Sous toute luminance sousTout gaz brûlant en boule sous toutSoleil des fois je... [Lire la suite]