02 juillet 2013

TOI QUE TOI QUI TOI OU ?

TOI QUE TOI QUI TOI OU ? 1."Toi que je ne sais où atteindre et qui ne liras pas ce livre"(Henri Michaux, Amours) Toi que toi qui toi où ?Je ne sais plus toi où tu es rendueOù tu es passée mademoiselle ailleursOù atteindre ce toi qui n'a pas voulu attendreEt qui n'a plus d'yeux maintenant TuNe liras pas ce livre d'ailleurs il n'existe pas. 2."mais maintenant ils deviennent filants"(Henri Michaux, Persécution) Mais maintenant - il y a, quel que soit le maintenant, unMais, un mais persistant, un mais, mais mes ennemis, unIls sont là... [Lire la suite]

30 juin 2013

DIX PRESQUE RIENS AVEC LE CAFE DU MATIN

DIX PRESQUE RIENS AVEC LE CAFE DU MATINSur des bribes, des miettes, des p'tits bouts de La nuit remue, de Henri Michaux, La Bibliothèque Gallimard n°90. "Collés à sa manière,Marchant grenu,Ecrivant rompu"(Henri Michaux, Marchant grenu) 1."c'est d'être seul" C'est ennuyeux D'être sans personneSeul quoi on n'a plus à tuer que du temps. 2."j'ai parfois rendez-vous" J'ai de ces idées Parfois je me fixe à moi-mêmeUn rendez-vous auquel je ne me rends pas, évidemment. 3."Et puis dans l'espace" Et nous allâmes par monts et par vauxPuis... [Lire la suite]
29 juin 2013

QU'NOUS SOMMES QU'A TOMBER

QU'NOUS SOMMES QU'A TOMBER 1."Inépuisable puits de sottise et de fautes !"(Baudelaire, Danse macabre) Inépuisable l'humain le diable en voit pas l'boutPuits dans lequel il se mire en tirant la langueDe son image le diable en rit encore sac àSottise aussi qui parlons tantEt ne pensons pas ce que nous disonsDe nous donc le diable désespère tant deFautes et si peu de logique. 2."Et tes yeux attirants comme ceux d'un portrait"(Baudelaire, L'Amour du mensonge) Et tu étais alors dans un grand lourd portraitTes mirettes vastes comme le... [Lire la suite]
29 juin 2013

J'ECRIS DE PETITES CHOSES

J'ECRIS DE PETITES CHOSES 1."Les Ombres - retiennent leur souffle -"(Emily Dickinson, traduit par Claire Malroux) Les passantes en silenceOmbres ombres le long des mursRetiennent-elles dansLeur petite tête d'ombre assez d'été, pour, dans unSouffle, nous flamber, saucisses à néant ? 2."une chose autre que la chose"(Clément Rosset, Le réel et son double) Une bricole arrive, une chance, une tuile, d'laChose ; être réel c'est être en affaire avec les chosesAutre chose aussi vuQue toute chose en ramène d'autres deLa tribu des choses... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 16:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
28 juin 2013

GRAND OEIL AILES DE CORBEAU TROU NOIR

GRAND OEIL AILES DE CORBEAU TROU NOIR 1."Et le soleil, le soir, ruisselant et superbe,Qui, derrière la vitre où se brisait sa gerbe,Semblait, grand oeil ouvert dans le ciel curieux,Contempler nos dîners longs et silencieux"(Baudelaire, Les Fleurs du mal, pièce XCIX) Encore dans le ciboulot... à deux pas c'était... quasi cambrousse... la "blanche maison"... l'immaculée baraque...  avec des chastetés de "Pomone de plâtre" et de "vieille Vénus"... Elles se montraient pas, les statues... se planquaient au bosquet... dans l'ombre... [Lire la suite]
22 juin 2013

DEUX SOLILOQUES

DEUX SOLILOQUES 1."et cet absorbant théâtre d'ombres qu'elle se joue"(C.K. Williams traduit par Claire Malroux) Et cinoche la tignasseCet alambiqué cet infinimentAbsorbant ses lèvres bleues remuant les répliquesThéâtre... face qui s'efface... son masqueD'ombres elle parle toute seule la clodoQu'elle picole c'est pas douteux elleSe dissout peu à peu dans le décorJoue... son rôle, celui de la soliloque. 2."What next ? Nothing next ?"(C.K. Williams) "Et puis quoi ? Et puis rien ?"(traduction : Claire Malroux) Et What next ? Nothing... [Lire la suite]
22 juin 2013

D'UN COUP ZOU DANS LE TROU

D'UN COUP ZOU DANS LE TROU 1."Pourtant vivre c'est dire non, dire non est une affirmation."(Franz Kafka, traduit par Guy Fillion, Aphorismes, Joseph K. 2011, p.61) Pourtant qu'on a l'air si poli urbain civilVivre c'est bourré d'trivial jusqu'à la gueule etC'est contre le miasme qu'on s'débat, le pas propre, c'estDire qu'on veut du clair du net de l'ordre dans les chosesNon qu'on en veut pas du chiatique, d'la chienlit maisDire qu'on veut claire maison et chambre propreNon plus d'la tête des autres qu'on veutEst-elle fatigante cette... [Lire la suite]