27 mars 2017

PARALLELES DANS LA TENEBRUME

PARALLELES DANS LA TENEBRUME   1. Dans les nouvelles de Jean Ray y a des marins souvent je trouve qu'on y lit des noms de port par exemple   Hambourg (« La Ruelle ténébreuse » que ça me fait penser à ténébrumes que je viens d'inventer en passant   en passant c'est-à-dire en pensant oh je n'fais que passer et passant il m'arrive de m'dire que je pense   à l'adjectif ténébreuse qu'ça fait penser qu'elle doit être la ruelle brumeuse & cracheuse de fantômes &   à lueurs... [Lire la suite]

27 mars 2017

ET LES PLANS SUR LA COMÈTE DU RÊVE

ET LES PLANS SUR LA COMÈTE DU RÊVE1.« J'ai fait voir que la surface du cercle fondamental peut se décomposer (et cela d'une infinité de manières) en une infinité de régions »(Henri Poincaré, « Sur les fonctions fuchsiennes » cf Le Point Références, « Comprendre les mathématiques », février-mars 2017, p.59)Sommes les fantômes des nombres & figuresdu réel & d'tous ces univers jaillissantsdes caboches d'inouïs jongleurs d'infinisNous traversons l'air de rien des figuresgéométriques que calculent des êtres... [Lire la suite]
26 mars 2017

ONDULATIONS D'L'ÂME RETOMBÉE

ONDULATIONS D'L'ÂME RETOMBÉE   1. « En la forest d'ennuyeuse Tristesse » (Charles d'Orléans, « Escholier de mérencolie »)   Quand on est en « forest d'ennuyeuse Tristesse », on est triste et tout ennuyé qu'les arbres tout moches sombres pis c'est long.   Pis c'est long qu'on dirait que les arbres c'est des horloges on passe on passe mais ça passe pas le temps c'est long.   « forest d'ennuyeuse Tristesse » dit Charles d'Orléans de mélancolie qui semble sombre et... [Lire la suite]
25 mars 2017

DES FOIS ON CROIT QU'ON PENSE

DES FOIS ON CROIT QU'ON PENSE   1. « parmi les images houleuses d'un cauchemar d'enfance » (Jean Ray)   Quand on a des « images houleuses », elles affluent en flots, les images et vous tourneboulent comme si vous étiez chez elles.   2. En français, on dit que la pluie tombe et si elle court, c'est qu'elle est forte et qu'elle court se mettre à l'abri. En français, on dit « une forte pluie » ou une « pluie fine », on ne dit pas « une pluie mince » mais... [Lire la suite]
24 mars 2017

OU QU'ON VA DIS OU ?

OU QU'ON VA DIS OU ?1.« la seule réponse que nous puissions obtenir, dans l'abîme où nous sommes tombés, est une réponse personnelle et individuelle. »(Jaspers, « Essais philosophiques », traduction de Hersch)Le problème, c'est que l'autre, de plus en plus nombreux, se constitue en injonction collective, et tend à faire de la solidarité et de la citoyenneté non plus des décisions individuelles, mais des réflexes conditionnés, des soumissions à un État prétendument bienveillant. L'amour de l'autre va finir par... [Lire la suite]
23 mars 2017

GLUICHES DE D'SOUS LA LOUNE

GLUICHES DE D'SOUS LA LOUNE   1. Dessous la loune plane une ploume ; y a comme un blêtre ; i traverse l'herbe, glisse dans le noir plane dedans moi ploume ça grulche.   2. J'ai de la loune dedans ma tiête ; y a comme un loup, i m'guette le loup hurle j'lentends pas déjà i m'a bouffu les oreilles.   3. Il capitanait et fauteillait, sa tête se détachant au-dessus de lui ; de sa pipe spectrait qu'ça fume ; de ses mains glissait le livre.   4. Ah je m'arouille ! j'me... [Lire la suite]

19 mars 2017

SI ÇA SE TROUVE NOUS SOMMES DÉJÀ DES RÉPLICANTS

SI ÇA SE TROUVE NOUS SOMMES DÉJÀ DES RÉPLICANTS1.Si les robots étaient sophistiqués au point de mimer nos affects, se pourrait-il que les machines soient atteintes de troubles mentaux ?2.L'élucidation de certains problèmes posés par le développement des intelligences artificielles nous permettra sans doute d'enfin savoir de quoi relève cet être étrange de la conscience.Et si la conscience n'était qu'un jeu de mots, qu'un effet de sens ?Si ça se trouve, nous sommes déjà ces "réplicants" du film "Blade Runner", ces robots... [Lire la suite]
19 mars 2017

SOLITUDE DE LA LUCIDITÉ

SOLITUDE DE LA LUCIDITÉ1.« sociopathe de haut niveau » : dit le Sherlock joué par Benedict Cumberbatch ; ce qui définit bien ce que peut être la solitude de la lucidité. Excellente, la série « Sherlock » de Mark Gatiss et Steven Moffat, avec Benedict Cumberbatch (Holmes) et Martin Freeman (Watson). « sociopathe de haut niveau » : on disait jadis « misanthrope ».Ce qui rend nécessaire à Sherlock Holmes sa sociopathie de haut niveau, c'est la complexité du puzzle qui accapare son... [Lire la suite]
11 mars 2017

CHOSES ET AUTRES A LA DATE DU 11 MARS 2017

CHOSES ET AUTRES A LA DATE DU 11 MARS 2017   1. J'aime cette tête de Cendrars à chapeau légèrement penché le trait blanc de la cigarette yeux mi-clos fossette et cravate.   2. J'aime le prénom Hélène qui me rappelle Ronsard que, pour « Je n'ai plus que les os, un squelette je semble », je devrais lire plus souvent.   3. Je me réveille parfois avec la nausée : le monde me semble alors une vaste réserve de dégoûts que je n'ai pas fini d'éprouver.   4. J'aime dormir et traverser ces mondes... [Lire la suite]
07 mars 2017

& POURQUOI MACHIN PLUTÔT QUE PAS MACHIN ?

& POURQUOI MACHIN PLUTÔT QUE PAS MACHIN ?   Le réel est plein de choses qui commutent Le plein s't'un nombre si long qon dirait bien qu'i ressemble à de l'infini en tout   cas i vertige la caboche à chaque instant le réel est plein de choses qui commutent que donc aucun instant ne ressemble à çui   qui le précède ni à çui qui lui succède & une fois passé chaque instant constitue 1 ensemble de choses qui bougent plus sinon   ça voudrait dire que le passé grouille et le passé c'est du mort... [Lire la suite]