07 mars 2017

DU SENTIMENT DE LA LIBERTÉ

DU SENTIMENT DE LA LIBERTÉ 1. « Je sens que je suis libre mais je sais que je ne le suis pas. »(Cioran, « De l'inconvénient d'être né », folio essais n°80, p.110)   Merveilleux Cioran qui d'un trait de plume raye bien des illusions.   2. La liberté relève du ressenti, et donc du ressentiment ; l'absence de liberté relève du savoir, et donc de la lutte.   3. Entre celui qui se croit libre et celui qui sait qu'il ne l'est pas, il y a le champ ouvert des promesses électorales.   4.... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

04 mai 2016

JEANNE A DADA ET PUIS ZUT ALORS

JEANNE A DADA ET PUIS ZUT ALORS1.« Ah ! Comprendre le monde cette fois, ou jamais ! »(Henri Michaux, « Le portrait de A. »)Plutôt jamais qu'on l'comprend le monde, ou alors éclair révélateur, épiphanie, soudaine grâce, eurêka ultime - en revient-on au moins ?2.Je me demande combien de fois dans sa vie un quidam tout ce qu'il y a de plus quidam peut se dire :  « Ah ! cette fois, ou jamais ! »3.Je me demande ce qu'un œil qui passerait la vitesse de la lumière verrait. J'saurai... [Lire la suite]
14 janvier 2016

VOLER LE FRISSON

VOLER LE FRISSON 1. « Chaque chose est ici vraie en partie, fausse en partie. La vérité. essentielle n'est pas ainsi : elle est toute pure et toute vraie. » (Pascal)   2. Les choses... p't'ête bin vraies, p't'ête bin fausses. Et puis la vérité, la vérité, on dit ça qu'il y aurait d'la vérité, on dit ça...   3. Quelque chose de « purement vrai » ? Bah, le vrai est dans l’œil, cette objectivité du langage.   4. Rien de plus neutre que les mots. La langue, cette fée du palais,... [Lire la suite]
18 août 2015

EN BOUCLE FERMEE DANS L'ESPACE-TEMPS

EN BOUCLE FERMÉE DANS L'ESPACE-TEMPS   1. Neutrinos et antineutrinos, chats et antichats, anges et antianges, infinis et antiinfinis, et puis et antipuis.   2. En politique, les ultras se nourrissent d'antis, et les naïfs de promesses.   3. La conscience comme anti-infini ? L'épée qui pourfend le fantôme que le guerrier suscite.   4. Des fois que j'écrirais certains d'mes brefs et que j'croirais entendre rire le Diable, quelque part dans la langue.   5. Ce n'est pas le Diable qui rit quand... [Lire la suite]
21 janvier 2015

AU NOIR DE CABOCHE

AU NOIR DE CABOCHE 1.L'être est destiné à être contrarié ; sinon, il déborde, prend toute la place, éclate sa grenouille. 2.Quoi qu'on dise, seul l'humain aura le dernier mot, ou le perroquet. 3.L'être i s'goinfre d'amertumes ; il espère y, y finit même, par y décrocher des fois la perle de consolation. 4.Liqueur bien amère ! Grand souci, semblable détresse… On s'y zieute, on s'y mire squelette. 5.Aller protéger son frère avant qu'il soit trop tard, avant qu'on nous dise va l'horloge a massacré le frangin et le... [Lire la suite]
06 septembre 2014

L'AVOIR EN MAUVAISE COMEDIE

L'AVOIR EN MAUVAISE COMEDIE 1.Et le vent l'dépouilla de ses chairs et d'sa tête. 2.Comme il ne restait que l'ombre du mur, il disparut. 3.Avec le di, avec le bon di, avec li, qu'est-ce que j'vas faire, bon di d'bon di ! 4.Des fois, je me dis comme ça qu'c'est pas bon di d'bon di qu'on devrait dire, mais bandit d'bon di - Ah ! 5.N'empêche qu'avec le di, le bon di, et pis le dimanche, che, che, je. Je quoi le dimanche ? Je m'emm je m'enn "Je hais les di" j'ai en co le di, en comédie la mauvaise, en voilà une tiens l'avoir en... [Lire la suite]

29 août 2014

D'UN OEIL ENNEMI

D'UN OEIL ENNEMI 1.Ecouter le beau "Terre de France" de Roda Gil et Julien Clerc, puis les voir, les politiques, comment ils se pavanent dans la télé.2.La tuile à venir vous tombera dessus au moment où vous vous pencherez pour déterrer un os laissé par le passé. 3.L'ironie cruelle de l'Histoire finit par rendre la démocratie pesante à ceux qui en bénéficient pourtant, cependant que l'autoritarisme arbore le sourire du loup avant l'attaque. 4.La perte d'influence de l'entreprise entraîne une perte d'influence du syndicat. Le loup... [Lire la suite]
29 août 2014

ENCORE UN P'TIT COUP C'EST DU FEROCE !

ENCORE UN P'TIT COUP C'EST DU FEROCE ! 1."Chez les Shadoks, la situation était satisfaisante; les essais de fusée continuaient à très bien rater."(Jacques Rouxel, "Les Shadoks") Phrase d'une actualité politique criante. 2.Mon chien me regarde avec une grande effronterie. Ce n'est parce que je me sens obligé de garder sa maison chaque fois qu'il fugue, qu'il doit me prendre pour une truffe. 3.Il avait les cheveux en bataille comme s'il venait d'écrire Hernani. 4.La rentrée littéraire. France Inter va comme tous les ans faire la... [Lire la suite]
22 août 2014

SYMPTÔMES

SYMPTÔMES 1.L'accumulation des objets est un symptôme du capitalisme. Les objets tiennent lieu de monnaie, et, comme elle, les objets se dévaluent ou prennent de la valeur. 2.Le capitalisme nous fait vivre dans le mythe de la caverne d'Ali Baba, et la technocratie dans le mythe de la lampe d'Aladin. 2.Le discours politique met à l'épreuve l'efficacité des rhétoriques. C'est le plus habile dans l'babil qui finit par remporter la mise. 3.En démocratie, le discours politique n'a pas pour objet de faire obéir, mais de rappeler à la... [Lire la suite]
08 juillet 2014

TENANT UN MIROIR J'Y VIS DES NUEES

TENANT UN MIROIR J'Y VIS DES NUEESAmusettes autour de fragments tirés de "Aurora", de Michel Leiris, Gallimard, coll. L'Imaginaire. 1.Il y a cette phrase dans "Aurora" de Michel Leiris, où quelqu'un "tenait un miroir, où se reflétaient quelques nuages." Nous ne sommes donc que nuées. 2.Aussi dans le livre à Leiris, cette comptabilité des jours restants à vivre, "en comptant le nombre d'arbres qui le séparait de l'horizon". Ah ça à force qu'on s'fa appela vieille branche (faites pas attention à la conjugaison, j'ai du déglingou... [Lire la suite]