15 juillet 2017

COMME SI ÇA VOULAIT DIRE LES MOTS

COMME SI ÇA VOULAIT DIRE LES MOTS   1. « Telle la lune vue à travers des mâtures, Telle la vieille mer sous le jeune soleil » (Verlaine)   Lune, belle masque à énigmes, me fait songer à la donzelle lalala, funambule ! Funambule ! Là-haut… La lune vue, zieutée, reluquée, mais bah on lui voit pas la nuque puis l'a pas de jolie tresse brune lui descendant dans le cou. Dans un vers à Verlaine des mâtures ; c'est les navires des romans ; vont vers les vertigineuses aventures, hautes vagues,... [Lire la suite]

13 juillet 2017

ET QUE FAISAIT LA MER

  ET QUE FAISAIT LA MER 1. « Et que faisait la mer ? - Imbécile, têtue elle ouvrait et fermait des portes pour personne. » (Jean Tardieu) « Et que faisait la mer ? » - Elle posait pour des peintre du Japon, faisait la vague et la nouvelle vague et bleu têtu, faisait sa marine. Défois Zut elle a une mule dins s'tiête dont elle fait sa mauvaise, pis comme la marine à Tardieu, elle ouvre des portes, mais pour personne. Défois on ouvre et on ferme des portes qu'on croit qu'y a personne mais dans... [Lire la suite]
12 juillet 2017

GNOMERIES ZOZIELLERIES AUSSI

  GNOMERIES ZOZIELLERIES AUSSI   1. « Désormais foulant ce morne pays nommé moi-même » (Louis-René des Forêts, « Les mégères de la mer »)   Désormais les ors de mai ne me troublent plus que j'vas Foulant – et c'est vrai que je suis bizarre défois et peu véloce hein ?   Ce mort ne paye pas de mine i Morne ce mort... même pas du Pays c'est un mort lugubre et étranger il ne paye i l'est pas Nommé il anonyme.   Moi mou ? Ah… oui et Même je fonds du gruyère avec tous... [Lire la suite]
11 juillet 2017

VOUS POURRIEZ ME PRÊTER VOTRE TÊTE

 VOUS POURRIEZ ME PRÊTER VOTRE TÊTE   « Vous pourriez me prêter votre tête, je suis invité à un bal masqué... » (Hugo Pratt, « Les Ethiopiques » [Lord Haw-haw])   1. Au fond, nous élisons des illusionnistes qui de leur chapeau ne sortent pas des lapins, mais des os d'poulet qu'ils nous balancent à ronger. Même que des fois on s'blesse avec ; même que des fois, ça tue nos chiens.   2. Jadis, France Culture, le dimanche après-midi, c'était les chouettes pièces du répertoire jouées... [Lire la suite]
10 juillet 2017

OUÏLLERIES

OUÏLLERIES 1. Quand la nuit tombe on entend Ouïlle ! mais pour ne pas froisser l'orgueil de la nuit, dans les romans, on la passe sous silence. 2. Quand j'entends jacter Jacques Attali ou Michel Serres, j'ai envie d'écouter du Richard Gotainer. Au vol sur France Inter : « J'aime les chimpanzés et je respecte les hommes et les femmes politiques » : uh uh ! 3. Est-il vrai que malgré un chômage qui monte et monte encore, un grand nombre d'emplois, faute de personnel qualifié, restent non... [Lire la suite]
09 juillet 2017

ON S'EXCLAME QUOI

  ON S'EXCLAME QUOI   1. « l'homme est un être volontaire capable de ne pas vouloir, ou plutôt c'est un être volontaire qui n'est pas toujours voulant. » (Vladimir Jankélévitch, « Le Je-ne-sais-quoi et le Presque-rien ») Loué soit l'être de mauvaise volonté qui, à force d'inertie, de résistance, de mauvaise foi, finit par dégringoler le manipulateur.   2. « Je me fais vieux, je me fais peu »  a écrit Luc Decaunes Jeunesse du ciel. 3. « et dans les prés mille regards... [Lire la suite]

08 juillet 2017

APB C'EST RATIONNEL MAIS COMPLÉTEMENT IDIOT PRÉCÉDÉ D'ABSURDITÉS

APB C'EST RATIONNEL MAIS COMPLÉTEMENT IDIOT PRÉCÉDÉ D'ABSURDITÉS   1. « Le cœur me battait fort en poussant la barrière du jardin. Juliette aussitôt vint à notre rencontre en courant. » (André Gide, « La Porte étroite ») Notez que ces deux phrases auraient très bien pu être écrites par Pierre Paul ou Jacques, Prosper Nouille, un quelconque académicien (académicien étant ici épithète), quelque couturière se piquant de littérature (mais pas par un chien avec un chapeau passant par là par exemple : les... [Lire la suite]
06 juillet 2017

NI DROITE NI GAUCHE UN SQUELETTE

NI DROITE NI GAUCHE UN SQUELETTE   1. « Il n'a ni droite ni gauche un squelette en quête de ses os » (Joë Bousquet)   Phrase à squelette, voire phrase politique.   2. « Fuis l'horizon bruyant qui toujours te réclame » (Supervielle)   Phrase à illusion cause l'horizon i réclame personne ; i s'en fout l'horizon et hausse la ligne de ses épaules.   Et défois on part tout vertical chatouiller des horizons lointains pis on revient définitivement horizontal.   3. ... [Lire la suite]
06 juillet 2017

POUR SE SOUVENIR DE LA CHARRETTE

POUR SE SOUVENIR DE LA CHARRETTE   1. « On se croirait presque en sécurité, n'était-ce un méchant ver de terre dans la poitrine qui fait : zhm… zhm… en brodant parci-parlà dans la viande spéculative. » (Gérald Neveu, « Raison sociale »)   Se croient en sécurité. Oublient que l'ennemi est dans la place. Le ver est déjà dans leur trogne à les avoir jusqu'au trognon.   Zont beau déambuler leurs carcasses à vastes paluches, sont tout troués en d'dans...Viande qui siffle... Des becs les... [Lire la suite]
05 juillet 2017

ET CETTE EPIDEMIE S'APPELLE L'HUMANITÉ ET AUTRES ABSURDITÉS

ET CETTE EPIDEMIE S'APPELLE L'HUMANITÉ ET AUTRES ABSURDITÉS   1. L'été porte drôlement son nom. Il est déjà nostalgie et nous rappelle que nous ne sommes pas voués à rester là.   L'hiver. Des sapins droits comme des i et verts, très verts, verts for ever.   Il arrive qu'en automne, l'eau tonne. Des reflets de foudre dans des flaques.   Quant au printemps, il procède du premier, du principe et du prince. C'est bien joli tout ça, mais du diable si je me comprends.   2. Je suis convaincu que les... [Lire la suite]