19 août 2015

SOUPIERE RHINOCEROS LUCIDITÉ

SOUPIERE RHINOCEROS LUCIDITÉ   1. Oui, un rapport entre les structures des langues indo-européennes et la manière dont nous inventons l'univers, le monde dans un verbe.   2. Non, je vous assure, je ne passe pas mon temps à écrire mes brefs en fumant des pétards avec l'intégrale de Pink Floyd dans les oreilles.   3. J'entends sur France Inter qu'il y a des gens assez sagouins pour dérober un camion des « Restos du coeur ». Pouah !   4. C't'humanité Caliban brute, Miranda, la fille du mage,... [Lire la suite]

06 août 2015

OUF VOUS REVOILÀ MON PRINCE MON RIRE !

OUF VOUS REVOILÀ MON PRINCE MON RIRE !1.La musique parfois sonne comme une menace ; flûte lançant l'aigreur de ses cris, sabots de chevaux.2.Les vieux sangliers ont la chair trop dure, et les énigmes ne se laissent pas si facilement saisir.3.Le vieux roi vêtu de blanc a fait un rêve ; et les voix cachées dans le vent ont couru son esprit.4.De l'infini des querelles jaillissent toujours des voix empoisonnées et des pluies de flèches.5.La musique sonne parfois comme une bataille ; toute une armée jaillissant des... [Lire la suite]
31 mai 2015

LE VENT FAISAIT CE BRUIT

LE VENT FAISAIT CE BRUIT 1.« Je les entends, fuyons. Le vent faisait ce bruit. »(Corneille, « L'illusion comique », III, 7, v.863 [Matamore]) 2.« De même aussi, quoiqu'il y ait des espaces dans lesquels je ne trouve rien qui excite et meuve mes sens, je ne dois pas conclure pour cela que ces espaces ne contiennent en eux aucun corps »(Descartes, « Méditations métaphysiques », méditation sixième, GF 328, p.197) 3.Nous n'y voyons rien car nous ne sommes pas outillés pour y voir quelque... [Lire la suite]
27 mai 2015

MAIS LUI VOULANT MONTRER QU'IL ETAIT UN HOMME JUSTE

MAIS LUI VOULANT MONTRER QU'IL ETAIT UN HOMME JUSTE 1.« Le temps qui émousse toutes choses, le temps qui travaille à l'usure du chagrin comme il travaille à l'érosion des montagnes »(Vladimir Jankélévitch, « L'imprescriptible. Pardonner ? Dans l'honneur et la dignité ») 2.Étrange royauté du temps qui finit par abolir et ne ravive pourtant qu'en passant par la conscience. 3.Le temps transforme ce qui ne se perdra qu'à son abolition. 4.« De quel droit, puisqu'on ne peut, par principe, répondre à la... [Lire la suite]
24 décembre 2014

LA BLANCHEUR DU LOUP SUR LA NEIGE

LA BLANCHEUR DU LOUP SUR LA NEIGE   1.L'Enfer, ça doit être quelque chose genre s'artrouver voué aeternerlich à ces démons-là qu'on a passé sa vie à combattre.   2.Le tout est de bien choisir son illusion, d'y être le plus efficace possible, afin qu'ça dure tout d'même qu'ça dure, avant que la déception décapitât la rose.   3.L'œil ouvert sur chaque frémissement de l'aiguille, à attendre le moment où l'on pourra aller attendre ailleurs.   4.Plongé dans nos pensées, des fois, on s'en rend pas compte que la... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
16 novembre 2014

POUR ME FAIRE DES AMIS

  POUR ME FAIRE DES AMIS 1.Il est que vacille le taureauPleurent le loup le renard et la beletteEt s'ensanglante la blanche hermine. 2.C'est la plurivocité de l'être qui fait son univocité; l'infini ne peut être qu'une somme infinie d'infinis. 3.Dans la désormais célèbre anaphore hollandienne ("Moi, président, je...) on n'a pas prêté assez attention, je pense, au sens réel de ce "Moi, je". 4.J'aime bien l'expression "la mort dans l'âme": petit cimetière de nos pommes, fluide et mélancolique comme un air de violon. 5.Le... [Lire la suite]

26 octobre 2014

LE LONG D'ARBRES DE PLUS EN PLUS LOINTAINS

LE LONG D'ARBRES DE PLUS EN PLUS LOINTAINS 1.Dans "Ma vie", de Henri Michaux, y en a un, i s'artrouve comme qui dirait sans lui sa vie... C'est qu'ça file... C'est qu'ça file... 2.En trois secondes... Nous voilà trait de plume... Clic de souris... Deleted. 3.Quand on a ses forces, faut s'efforcer de les garder; ne les jeter toutes dans la bataille qu'en cas de fuite de son ombre. 4.Chaque seconde, cette étincelle de passé qui file dans la nuit, le long d'arbres de plus en plus lointains. 5.Quand le miroir se met à grouiller, y a... [Lire la suite]
25 octobre 2014

BIZARRE A BIEN DES

BIZARRE A BIEN DES 1.Ecrire, c'est mettre en musique une tournure d'esprit qui pourrait passer pour bizarre à bien des. 2.J'écoute Skip Sempé jouer du clavecin; on dirait bien que l'instrument réveille des voix humaines, des choeurs au fond des notes. 3."Le poëte impuissant qui maudit son génie"(Mallarmé, "L'Azur") 4.Maudire son génie est sans doute le moins que l'on puisse faire, lui qui oblige à l'orgueil de l'extraordinaire. 5."Sous couleur d'éduquer les sujets et de faire de chacun un homme d'Etat, on installe dans chaque... [Lire la suite]
25 octobre 2014

INSOLENCES DE BON MATIN

INSOLENCES DE BON MATIN 1.Dieu, un avoir été qui ne cesse de manifester sa présence. 2.Il est faux de dire que Dieu est indivisible; il est au contraire divisible en une infinité de petits dieux portatifs et contradictoires. 3.Je me demande si la mélancolie de Dieu a forme humaine. 4.L'ironie est antidogmatique par définition; aussi est-elle ce boomerang qui frappe aussi bien l'insolent que sa victime. 5.Le crucifix est le symbole le plus violent - avec la tête de mort des uniformes prussiens - que l'humain ait rendu universel. ... [Lire la suite]
24 octobre 2014

FOURNIR MAINTE

FOURNIR MAINTE 1."Tu marches saluant les croix"(Apollinaire, "Elegie du voyageur aux pieds blessés") 2.Tu arpentes le monde en faisant des signes de croix cause que partout des morts attendent. 3.Des fois, pas d'autre route que la route à regrets; c'est que le coche, le louper une fois suffit pour y penser toujours. 4.Dans le poème "Un chiffon", de Henri Michaux, de qui parle le narrateur ? De lui-même ? De son chef de service ? De son bauf' ou de son boeuf ? 5.A force de s'effondrer dans nos tréfonds, qu'il y a plus qu'nos... [Lire la suite]