11 février 2017

LA BANDE DE JEUNES CONTRE LE VEILLEUR OCULAIRE

LA BANDE DE JEUNES CONTRE LE VEILLEUR OCULAIRE (Fiction sociétale et soyons honnête assez bâclée)   « Mieux vaut entendre ça que d'être sourd » dit le muet, qui n'y voyait rien, à cause de la brume. (Eugène Suie, « Le Mystère de l'apache parapluie »)   C'est l'histoire d'une bande de jeunes qui faisait rien que des bêtises genre voler missels, missiles, vermicelles et vermisseaux.   Ah ceux-là on ne les aurait pas laissés seuls dans un couloir des fois qu'ils l'auraient volé pour le revendre à un... [Lire la suite]

21 mai 2016

CHATELAINE EN CABOCHE SUIVI DE UNE HISTOIRE DE JO

CHATELAINE EN CABOCHE SUIVI DE UNE HISTOIRE DE JO1.Toujours amusant de constater que quelques notes d'une ritournelle naguère à la mode ont un réel pouvoir de réminiscence.2.« Elle s'arrange ensuite pour que ces objets soient découverts. »(Agatha Christie traduit par Thierry Arson, « La Mystérieuse Affaire de Styles »)« Elle s'arrange ensuite pour que ces objets soient découverts. »- Qui, mais qui donc ?- La Dame en noir, la châtelaine en caboche.3.Des fois, pour le simple plaisir de la réminiscence,... [Lire la suite]
02 janvier 2016

BAGAILLE D'LA LUNE (Tsoin-tsoin taich-tu pour accordéon comète)

BAGAILLE D'LA LUNE(Tsoin-tsoin taich-tu pour accordéon comète)1.Courir la lune comme si c'était son ombre, et puis, hors d'haleine, s'arrêter en chemin.2.Zut emploie des fois les expressions « cadencer la baleine », ou alors « cadencer le boudin », ce qui n'est pas gentil, surtout si l'on parle de danse et de danseuse.3.Regarder ses dents : porter un dentier (hin hin hin)4.Les nuits d'pleine lune quand le dentier grin-hin-hince dans les couloirs du castel c'est qu'le spectre aux chicots grinçants par ici... [Lire la suite]
26 septembre 2015

DENOUER L'EMBRASSE

DENOUER L'EMBRASSE   1. Dans la fraîcheur de l'oreiller Je pose ma tête La nuit et moi ne dormons pas.   2. Le cafard, on peut lui passer des chansons des Beatles, lui lire « Le Scarabée d'or », on a beau vouloir le promouvoir, noir i reste, cafard.   3. Le réel est plein de passantes perdues. Des fois vaut mieux pas les revoir. Ce sont éclairs qui portent au loin.   4. Ce sont toujours d'autres filles qui te séduisent. Tu ne sais pas où sont tes yeux.   5. Des fois L'Etoile du Nord... [Lire la suite]
23 août 2015

SI LES OREILLES AVAIENT DES DENTS

SI LES OREILLES AVAIENT DES DENTS   1. L'autrefois maint'nant tout courbé et boiteux s'traîne dans la mémoire a d'plus en plus de mal à nous rejoindre dans l'présent l'autrefois.   2. Je ne lirai probablement jamais « La Paille et le Grain » de François Mitterrand. Je resterai donc dans l'interrogation : s'agit-il d'un livre politique ou d'un traité de basse-cour ?   3. «toutes les craintes sont permises »: en français, on se permet des craintes, et on ne se permet pas la peur à... [Lire la suite]
29 juin 2014

ET LA DOUCEUR DU SOIR ET LES CRIS SURHUMAINS

ET LA DOUCEUR DU SOIR ET LES CRIS SURHUMAINS 1."Hélène vient songer dans la douceur du soir"(Jules Laforgue, "Sur l'Hélène de Gustave Moreau") 2.Pourquoi Hélène vient-elle "songer dans la douceur du soir" ? Cause ceusses du matin, qu'est-ce qu'i sont bruyants, brutaux, braques abrutis. 3.Aussi parce qu'elle s'appelle Hélène et que c'est plus gracieux que "Maurice vient songer dans la douceur du soir". 4."Se fuir le long des cris surhumains de la mer !"(Jules Laforgue, "Dimanches") 5.Et pourquoi donc "se fuir le long des cris... [Lire la suite]