02 février 2016

UNE VOIX A TRAVERS

UNE VOIX A TRAVERS 1.« L'amour avidement croit tout ce qui le flatte. »(Racine, « Mithridate », III,4 v.1027 [Mithridate]) 2.L'amour, c'est un fils de, et puis avide qu'il est, l'amour… l'amour, il a jamais trop d'yeux. 3.Tout-ci tout-ça l'autre qu'on zieute bouche béeJe t'aime et t'aime et t'aime et toujours t'aimeraiCe qu'on est sot alors c'est à qui qu'est l'plus sot 4.Et puis la fée d'l'horloge, l'infiniment ridée, passe, cuit nos pommes, et nos amours, elle les désosse. 5.« Devant lui une espèce de... [Lire la suite]

31 janvier 2016

LES DEGRÉS VERS LES OMBRES

LES DEGRÉS VERS LES OMBRES 1.L'Histoire a parfois été le fait de grotesques, de brutaux, de nains que nous appelons « grands hommes », par ironie sans doute. 2.« se livrant, inconsciemment, à la mimique d'un poisson rouge dans un bocal »(Agatha Christie traduit par Louis Postif, « Un cadavre dans la bibliothèque », Le Club des Masques n°38, p.77) Que des fois, on en laisse, des bestiaux, nous remonter l'inconscient, et puis du très profond d'nos vies antérieures. Qu'est-ce qu'on se ressemble... [Lire la suite]
25 janvier 2016

VINCERE !

VINCERE ! 1.Tout au long de sa vie refusé d'être sage. Spéculatif furieux, agité du bocal... absolument chronique... purement et simplement refusé tout raisonnable, tout l'embourgeoisement d'une carrière littéraire soigneusement orchestrée (c'est un métier!) qui aurait pu de son vivant, pourvu qu'il fermât sa gamelle politique, et puis un peu plus de souplesse dans ses relations, lui assurer honorabilité et fortune. Misanthrope du type à préférer la compagnie des bêtes à celle des bipèdes, voué l'essentiel de son existence à la... [Lire la suite]
23 janvier 2016

DONG DONGUELONG DIT-ELLE

DONG DONGUELONG DIT-ELLE 1.« Pendant la guerre, un homme se résigne à manger son chien, regarde les os qu'il laisse, et dit :— Pauvre Médor ! Comme il se serait régalé ! »(Jules Renard, « Journal 1887-1910 », 1908, 12 février) 2.Dong donguelong dong clingLors d'une guerre Un pauv' hère Dong donguelong dong,clang Tenaillé par la faimDe manger son chien il futcontraint Dong donguelong, dong, cling Il n'en laissaque les osses tant sa faimfut féroce Dong donguelongdong, clang Songeur il... [Lire la suite]
22 janvier 2016

OH A PRESENT ÇA VA PAS MIEUX

OH A PRESENT ÇA VA PAS MIEUX   1. « DAC : (…) Allez… donnez le signal et embarquez tout le monde. Prenez des pelles, ça ira plus vite ! » (Pierre Dac et Francis Blanche : «  Les fumeries clandestines de jambon »)   Et embarquez tout le monde prenez des pelles ça ira plus vite ah ça quand on convoie d'l'ossement sûr qu'les pelles c'est ce qui va l'm   2.« à quelque monstrueux insecte, et la vingtaine de pièces » (Claude Simon, « Les Géorgiques »)   A... [Lire la suite]
17 janvier 2016

CREPUSCULAIRES

CREPUSCULAIRES   1. Des personnages vêtus de noir… Ah ça, si ce vieux cabot meurt sur scène, toute la troupe sera déjà en deuil…   2. Y a pas plus d'fantôme qu'd'esprit dans ta caboche ! Tu hallucines, mon vieux… ça doit être le cassoulet… le cassoulet pur néant d'la table à l'aut' mort-là…   3. S'il ne fallait rien faire, alors pourquoi vous l'fîtes Qu'maintenant on en a l'âme si déconfite ?   4. On a beau mettre les morts à table, i mangent rien… N'empêche qu'il y a des vivants qui... [Lire la suite]

14 janvier 2016

CE QU'ON DIT DES FOIS DANS LES CHOSES

CE QU'ON DIT DES FOIS DANS LES CHOSES   En écoutant la belle version radiophonique du « Mystère de la chambre jaune » - ah ce violon jazz du générique ! - qui a été réalisée en 1983 par Jean-Jacques Vierne pour France Culture et qui est disponible en podcast.   1. « As-tu donc sincèrement jamais cru que nous réussissions à tromper complètement ces vieux regards aigus ? » (Michel Butor, « La Modification »)   A qui donc « ces vieux regards aigus » ? A de... [Lire la suite]
14 janvier 2016

VOLER LE FRISSON

VOLER LE FRISSON 1. « Chaque chose est ici vraie en partie, fausse en partie. La vérité. essentielle n'est pas ainsi : elle est toute pure et toute vraie. » (Pascal)   2. Les choses... p't'ête bin vraies, p't'ête bin fausses. Et puis la vérité, la vérité, on dit ça qu'il y aurait d'la vérité, on dit ça...   3. Quelque chose de « purement vrai » ? Bah, le vrai est dans l’œil, cette objectivité du langage.   4. Rien de plus neutre que les mots. La langue, cette fée du palais,... [Lire la suite]
10 janvier 2016

D'AILLEURS CELUI-LÀ AVAIT UNE AUTRE VOIX

D'AILLEURS CELUI-LÀ AVAIT UNE AUTRE VOIX   1. « Il remonte… il remonte… voilà son pas encore sur le toit… Il s'approche de la lucarne… Va-t-il regarder ?… » (Maurice Leblanc, « Le Triangle d'or »)   2. Des fois Zut s'imagine, c'est dire à quel point elle n'est pas si sûre que ça d'exister.   3. Parfois je me demande si les personnages de roman ont conscience de leur être. Et si les univers parallèles peuplaient nos bibliothèques ?   4. Des fois je m'imagine que remontent... [Lire la suite]
09 janvier 2016

PETITES CONSOLATIONS DE FANTAISIE

PETITES CONSOLATIONS DE FANTAISIE1.« Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres ;Adieu, vive clarté de nos étés trop courts ! »(Baudelaire, « Chant d'automne », I)2.« Notre âme, piteux monument »(Baudelaire, « L'irréparable »)3.« - Et la lampe s'étant résignée à mourir,Comme le foyer seul illuminait la chambre,Chaque fois qu'il poussait un flamboyant soupir,Il inondait de sang cette peau couleur d'ambre ! »(Baudelaire, « Les bijoux »)4.« Ma pauvre... [Lire la suite]