17 avril 2016

BOUFFON ET SUR CE BOUFFON

BOUFFON ET SUR CE BOUFFON   1. Je n'en doute plus je suis hanté J'aurais pas dû tant jaffer d'ce Pâté aux spectres C'est comme un Os flou qui dans mes osselets le   2. Promène le chien de mon âme en laisse Les gondoles Cet effort pour échapper A la spectralité quelle hantise alors   3. A pousser du hou hou dans le couloir Pis que la lune pointe au carreau sa Tête de cheval cauchemar yeux blancs   4. « à cette table près de la fenêtre qui donne sur la façade de » (Michel Butor,... [Lire la suite]

27 juillet 2015

QUE J'VOUS Y CAUSE C'EST DU FANTOMATIQUE

QUE J'VOUS Y CAUSE C'EST DU FANTOMATIQUE1.« Il n'y a dans l'opération créatrice qu'un problème qui n'est ni de fond, ni de forme, ni de l'accord entre fond et forme, mais de langage. »(Thierry Maulnier, « Introduction à la poésie française », idées/gallimard n°463, p.13)2.Petit à petit, la jeune fille commence à ouvrir son cœur, et je me demande quel lapin ensanglanté va en sortir.3.« Je vous entends ici mieux que vous ne pensez »(Racine, « Mithridate », II, 4 [Mithridate])- Tant qu'vous y êtes,... [Lire la suite]
11 janvier 2015

L'INDIVIDU A ENSUITE PRIS LA FUITE

L'INDIVIDU A ENSUITE PRIS LA FUITE« L'individu a ensuite pris la fuite puis ilS'est tué » voilà un typique des divers dontOn dit qu'ils sont des faits Saucisse oh ouiSaucisse saucisse saucisse saucisse saucisseVoilà que ça me reprend d'écrire saucisse deRépéter saucisse à tout bout de champ portéeDe main le tragique il grouille à côté d'nosSquelettes soudain il déborde il défourailleIl explose aussi quoi qu'ça peut faire qu'jeRépète saucisse à tout bout de champ qu'mêmeQu'ça me reprend que le monde est bien assezAbsurde... [Lire la suite]
12 novembre 2014

LAISSEZ PASSER LA GIRAFE ENFLAMMEE VERSION JUSTIFIEE

LAISSEZ PASSER LA GIRAFE ENFLAMMEEVersion justifiée Laissez passer la girafe la grandeGirafe à tête d'effe à couronne deFlammes aux yeux rouge brûlot ElleA mangé tous les symboles tous lesDrapeaux laissez-la passer laissez Laissez passer la girafe enflamméeA mangé tous les symboles tous lesDrapeaux puis vous les r'crache enPleine face laissez passer laissezLaissez passer la girafe enflamméeLe long long long des remparts desTours de verre et d'acier gigotentLes ombres s'agitent les êtres lesBras levés les bouches ouvertes le Long... [Lire la suite]
03 mai 2014

TANT PLU TANT PIS

TANT PLU TANT PIS "Il pleut. La gare n'a pas de toit."(Erich-Maria Remarque, A l'Ouest rien de nouveau) Il pleut j'aime bien écrire qu'ilPleut même s'il fait grand soleil tout bleu La pluie des fois j'me dis qu'c'est ma familière aussi laGare avec ses voyageurs ses minois et ses inquiétantsN'a pas guère d'existence c'te garePas de train sauf le Mystery TrainDe la chanson et pas deToit non plus la gare oùsqu'il a plu tant plu tant plu tant plu. 1.Il pleut j'aime bien écrire qu'il pleut même s'il fait grand soleil tout bleu. 2.Il... [Lire la suite]
30 avril 2014

JE NE PEUX NE

 JE NE PEUX NE  "Je ne peux pas être venue pour rien. Il va se passer quelque chose..."(Solange, Ghiglano et Tomatis [Solange]) Je ne peuxNe peux pas je nePeux décidémentPas attraper ce chat de lune niEtre ce marin sur d'autres mers Je suisVenue dit la jeune fillePour assassiner cet homme et venger cette ombre etRien ne se passe comme prévuIl y a ce que l'on prévoit et il y a ce qui neVa pas ne va jamais comme ilSe doit de ne pas aller le réel est ce qui est destiné àPasser le réel n'est que mouvement et que dans leQuelque... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 décembre 2013

CINQ CONTREVERS DE SA PETITE TETE

CINQ CONTREVERS DE SA PETITE TÊTE 1."Lorsque tu dormiras, ma belle ténèbreuse"(Baudelaire, Remords posthume) Lorsque la nuit lorsque le jour lorsqueTu ce tu tant ce tu si ce tu trop parfoisDormiras l'admirable Ma lorsque ma brusque mon ombre ma brume maBelle de nuit sans autre maTénèbreuse ma clairière ma lointaine. 2."Où vibrent les gencives des lutins"(Rimbaud, Jeune ménage) Où chais pas oùVibrent les gongs vibrent les cymbalesLes gencives vibrent-elles aussi, je veux dire cesGencives-là qui vibrent toutes seules dans les... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 04:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
29 octobre 2013

AINSI LA PUCELLE

AINSI LA PUCELLE "Ainsi la pucelle est-elle en grand-douleur du chevalier qu'elle tient couché sur elle, tête tranchée."(Chrétien de Troyes, Perceval ou le Roman du Graal, traduit par Foucher et Ortais, Folio n°537, p.96) Ainsi la pucelle qu'est assez jolie ou pas d'ailleursLa jeune femme blonde comme la lune laPucelle est-elle bien embêtéeEst-elle enquiquinée avec ce lascar dessusElle Voyez le tableau que ça fait En grand si vous en faites un poster Grand-douleur qu'elle peut plus s'r'muerDouleur qu'elle a qu'elle peut plus aller... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 octobre 2013

BRUIRE UNE RIVIERE

BRUIRE UNE RIVIERE 1."Je descendis à mon tour dans la cour, les tempes battantes, le coeur désordonné, les reins rompus."(Gaston Leroux, Le Parfum de la Dame en noir, Le Livre de Poche policier n°587, p.245) Je suis assez sot assez lent jeDescendis donc sottement et lentementA la cave au cadavreMon Dieu, pourquoi avoir mis ce cadavre-là ? C'est que laTour est bien pleine de fantômes évidemmentDans les tours y a toujours fantômes et courants d'airLa morte n'était point morte elle courait dans laCour en criant que je l'avais tuéeLes... [Lire la suite]
22 septembre 2013

J'AI BIEN ENVIE DE

J'AI BIEN ENVIE DE 1."Ville monstrueuse, nuit sans fin !"(Rimbaud, Enfance, V) Ville des tentacules s'y déploieraientMonstrueuse avec des yeux monstresNuit d'encre avec des taches de clair dedansSans jambes qui flottent et palpitent laFin des rues on s'y noue, s'y étrangle. Note : La crise économique fait se côtoyer une misère de plus en plus palpable et les prospérités restantes. Dans les établissements, quelque chose de malsain se prépare. Assez doucement encore, la France glisse vers la surveillance généralisée que légitimeront... [Lire la suite]